logo Pharmablogue



2014-05-25  |  

À quoi servent les suppléments de créatine?

Créatine

La créatine vous transformera-t-elle en une créature plus performante?

À notre époque d’exaltation de la performance, plusieurs athlètes et même des sportifs du dimanche sont à la recherche de suppléments ergogéniques, c’est-à-dire des suppléments qui améliorent la performance. Cet article est le second d’une série dans laquelle je tente d’apporter un peu de lumière dans cette jungle de poudres, pilules, liquides et autres potions miracles (voir le premier article: Suppléments pour sportifs: les protéines). J’essaierai donc de répondre aux questions suivantes:

  • Les suppléments vendus pour améliorer la performance sont-ils efficaces?
  • Quels en sont les limites et les effets secondaires prévisibles?
  • Lesquels sont permis par les fédérations? Lesquels sont interdits?

Comme j’ai déjà écrit un article sur la créatine, je n’en ferai ici qu’un bref résumé en y ajoutant des informations sur les nouveaux suppléments apparus sur le marché et sur de récentes études qui démontrent l’utilité de la créatine dans le traitement de certaines pathologies.

Pour plus de détails sur la créatine, son mécanisme d’action, ses effets indésirables, son dosage, etc., consultez: Créatine: les pour et les contre.

Créatine(1)

La créatine est un acide aminé. Le monohydrate de créatine est un supplément vendu, sous forme de poudres, comprimés, capsules et liquides, pour améliorer les performances physiques. Il augmente la force, le volume, la masse et la définition musculaires(1,2) et diminue la fatigue musculaire, en particulier lors d’exercices dits anaérobiques comme la musculation. Il n’a cependant pas d’effet sur l’endurance. Culturistes et boxeurs l’apprécient donc, mais coureurs de fond, cyclistes et triathlètes n’en retirent pas de bénéfice et risquent de subir quelques effets indésirables, tels des crampes.

L’usage de la créatine est autorisé par le Comité International Olympique. Comme il s’agit d’un métabolite naturel, il n’existe d’ailleurs pas de tests pour en détecter l’usage…

Autres suppléments de créatine(3-9)

On sait que la créatine n’est pas stable en solution (n’achetez pas de suppléments de créatine liquides!). Elle se dégrade rapidement en créatinine, un déchet métabolique qui n’a pas d’effet sur les muscles et pourrait surcharger les reins. Il semblerait que de tamponner la créatine à un pH alcalin (autour de 12) la rende plus stable et, théoriquement, plus efficace. S’agit-il d’une avancée réelle ou d’un marketing intelligent? En 2012, des chercheurs ont comparé les deux formes et n’ont trouvé aucun avantage à la forme tamponnée.(10) Toujours est-il qu’un produit de créatine tamponnée ou créatine alcaline (Kre-Alkalyn®) a fait son entrée sur le marché et qu’il est présentement bien réputé dans le monde des culturistes.

Le cas de la créatine éthyl ester (CEE) est encore plus nébuleux. Dans le but de stabiliser la créatine hydratée, on lui a fixé une molécule d’alcool (éthanol). Il semble que ce nouveau composé n’offre aucun avantage et pourrait même être moins efficace que le supplément original. Le composé serait scindé dans l’estomac en alcool et créatine et cette dernière se dégraderait en créatinine plus rapidement que le monohydrate de créatine. Qui dit vrai?

Dystrophie et fonte musculaire

On a déjà vu que l’usage d’un supplément de créatine pouvait avoir d’autres effets, comme celui d’améliorer la mémoire chez les végétariens (voir La créatine au secours de la mémoire?). Des recherches récentes montrent aussi que la créatine pourrait être très utile pour traiter la sarcopénie. La sarcopénie est une fonte musculaire importante qui affecte principalement les personnes âgées. Ainsi, un supplément de créatine associé à un programme d’exercices améliore la force et la masse musculaire des hommes âgés (11) et des femmes (12). La même chose est vraie chez des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.(13)

Dans certaines maladies qui entrainent une perte de la capacité neuromusculaire, la créatine, conjuguée à une approche plus globale, aide à améliorer la capacité musculaire. Par exemple, des résultats positifs ont été constatés dans la dystrophie musculaire de Duchenne.(14)

Par Jean-Yves Dionne
Pharmacien spécialisé en produits de santé naturels

Texte originalement paru sur mon blogue : Franchement Santé

———————————

Références:

  1. Graham AS, Hatton RC. Creatine: A Review of Efficacy and Safety. J Am Pharm Assoc 39(6):803-810, 1999.
  2. Becque, MD, Lochmann JD, Melrose DR. Effects of oral creatine supplementation on muscular strength and body composition. Med. Sci. Sports Exerc., Vol. 32, No. 3, pp. 654–658, 2000.
  3. http://www.musclemass.com/kre-alkalyn-creatine-facts.html
  4. http://www.freepatentsonline.com/6399661.html
  5. Wyss M, Kaddurah-Daouk R. Creatine and creatinine metabolism. Physiol Rev. 2000 Jul;80(3):1107-213. Review. PubMed PMID: 10893433.
  6. Uzzan M, Nechrebeki J, Zhou P, Labuza TP. Effect of water activity and temperature on the stability of creatine during storage. Drug Dev Ind Pharm. 2009 Aug;35(8):1003-8. PubMed PMID: 19635041.
  7. http://www.creatine-ethyl-ester.co.uk/what_is_creatine.htm
  8. http://www.toutelacreatine.com/articles/creatine-ethyl-ester-pas-stable.php
  9. Spillane M, Schoch R, Cooke M, Harvey T, Greenwood M, Kreider R, Willoughby DS. The effects of creatine ethyl ester supplementation combined with heavy resistance training on body composition, muscle performance, and serum and muscle creatine levels. J Int Soc Sports Nutr. 2009 Feb 19;6:6. PubMed PMID: 19228401; PubMed Central PMCID: PMC2649889.
  10.  Jagim AR, Oliver JM, Sanchez A, Galvan E, Fluckey J, Riechman S, Greenwood M,  Kelly K, Meininger C, Rasmussen C, Kreider RB. A buffered form of creatine does not promote greater changes in muscle creatine content, body composition, or training adaptations than creatine monohydrate. J Int Soc Sports Nutr. 2012 Sep 13;9(1):43. doi: 10.1186/1550-2783-9-43. PubMed PMID: 22971354; PubMed Central PMCID: PMC3479057. 
  11. Candow DG, Little JP, Chilibeck PD, Abeysekara S, Zello GA, Kazachkov M, Cornish SM, Yu PH. Low-dose creatine combined with protein during résistance training in older men. Med Sci Sports Exerc. 2008 Sep;40(9):1645-52. PubMed PMID: 18685526.
  12. Gotshalk LA, Kraemer WJ, Mendonca MA, Vingren JL, Kenny AM, Spiering BA, Hatfield DL, Fragala MS, Volek JS. Creatine supplementation improves muscular performance in older women. Eur J Appl Physiol. 2008 Jan;102(2):223-31. Epub 2007 Oct 18. PubMed PMID: 17943308.
  13. Hass CJ, Collins MA, Juncos JL. Resistance training with creatine monohydrate improves upper-body strength in patients with Parkinson disease: a randomized trial. Neurorehabil Neural Repair. 2007 Mar-Apr;21(2):107-15. PubMed PMID: 17312085.
  14. Tarnopolsky MA, Mahoney DJ, Vajsar J, Rodriguez C, Doherty TJ, Roy BD, Biggar D. Creatine monohydrate enhances strength and body composition in Duchenne muscular dystrophy. Neurology. 2004 May 25;62(10):1771-7. PubMed PMID: 15159476.




Nutrition  | Santé naturelle

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

La crème hydratante à l'igname sauvage Heartland Natural contient un ingrédient pharmaceutique sur ordonnance non déclaré