logo Pharmablogue



2014-10-03  |  

A-t-on encore besoin d’une SMAM en 2014 ?

Semaine mondiale de l

Alors que dans la plupart des pays, elle est célébrée la 1ère semaine du mois d’août, en Amérique du Nord, c’est lors de la 40e semaine de l’année que nous avons choisi de souligner la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. Pourquoi ? Tout simplement pour rappeler le fait que l’allaitement commence à la 40e semaine de grossesse dans la plupart des cas.  

Ainsi, au Canada, on souligne toujours la SMAM du 1er au 7 octobre de chaque année. Cette initiative du World Alliance for Breastfeeding Action (WABA) a lieu dans plus de 170 pays à travers le monde.

La situation au Québec

Si l’allaitement est la norme physiologique (toutes les femmes, qu’elles le veuillent ou non, verront leur corps se préparer à l’allaitement pendant la grossesse et auront une montée de lait à la naissance), il est loin d’être la norme sociale ou culturelle, même au Québec.                                                             

Pourtant, depuis les recommandations de l’OMS, faites en 2002 (i.e : d’allaiter exclusivement les 6 premiers mois et de poursuivre jusqu’à 2 ans et plus en introduisant des aliments complémentaires), le Québec a mis en place plusieurs politiques pour favoriser l’allaitement, et continue d’en implanter.

La principale stratégie retenue par le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour améliorer le sort de l’allaitement au Québec est l’Initiative des Amis des Bébés (IAB), qui doit être implantée dans les établissements du réseau de la santé (hôpitaux, CLSC et Maisons de naissance). À ce jour, 38 établissements québécois possèdent la certification. Sur 18 régions administratives, 9 ont des établissements certifiés.

Quelle est la pertinence d’une Semaine mondiale de l’allaitement maternel en 2014?

Regardons le chemin parcouru au Québec :

  • La certification IAB fait son chemin. Les établissements travaillent fort pour l’obtenir et la garder et de plus en plus d’établissements sont certifiés.
  • Nous avons, depuis le printemps dernier, une banque de lait pour les grands prématurés. Même si les conditions d’éligibilité pour donner ou recevoir sont très limitées pour le moment, cette banque de lait est un grand pas en avant et devrait continuer de se développer tranquillement.
  • Il y a de plus en plus de réseaux qui s’organisent sur les médias sociaux pour venir en aide aux mères qui allaitent et qui les soutiennent tout au long de leur allaitement. Même si l’information qui y circule n’est pas toujours fiable, ces réseaux répondent à un besoin.
  • Il existe de nombreuses initiatives qui supportent l’allaitement et/ou viennent en aide aux mères allaitantes : les groupes locaux d’entraide, Nourri-Source, La Ligue La Leche, La Route du Lait, Seinplement pour moi, le Mouvement Allaitement du Québec (MAQ) et j’en passe.
  • Le taux d’allaitement à la naissance et à 6 mois a grandement progressé entre 2006 et 2012, dates des statistiques. On peut donc encore s’attendre à une progression dans les prochaines années.

Toutefois, malgré ces nombreux progrès, beaucoup de mères reçoivent encore la pression de leur entourage pour arrêter d’allaiter dès 6 mois, parfois un peu plus tôt, parfois un peu plus tard. Et encore aujourd’hui, des mères se font expulser de lieux publics (magasin ou piscine publique) parce qu’elles allaitent. Nous voyons aussi de nombreuses mères arrêter d’allaiter par faute de support adéquat.

Il reste donc du chemin à parcourir, et encore beaucoup de travail à faire, pour que l’allaitement soit accepté, respecté et protégé au Québec.

Voilà quelques pistes de réflexion et de travail :

  • l’allaitement en public reste à faire accepter et respecter
  • le soutien des mères allaitantes doit être développé, amélioré, et rendu plus accessible
  • les ressources devraient être davantage connues du public et des professionnels de la santé
  • les consultantes en lactation IBCLC devraient être plus accessibles, plus connues du public et des professionnels de la santé
  • les professionnels de la santé qui oeuvrent auprès des futures et nouvelles mères ou des bébés devraient être mieux formés en allaitement
  • la poursuite de l’allaitement devrait être facilitée lors du retour au travail de la mère et de l’introduction en garderie de l’enfant
  • il faut travailler à diminuer (voire éliminer) les mythes et tabous reliés à l’allaitement
  • il faut éliminer la pression faite aux femmes pour qu’elles allaitent et mieux les supporter en leur donnant des outils
  • il faut poursuivre le travail pour qu’encore plus d’établissements soient certifiés IAB
  • il faut parler davantage du Code de commercialisation des substituts de lait maternel
  • il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit pas seulement de promotion, mais aussi de protection et de support, comme le dit le slogan du WABA : « protection, promotion et soutien de l’allaitement maternel ». Il faut donc travailler aux trois niveaux, sans en négliger un 

Que se passe-t-il durant la Semaine mondiale de l’allaitement maternel ?

Plusieurs groupes d’entraide organisent des défis allaitement, au cours desquels les femmes qui allaitent se regroupent, se soutiennent et partagent un moment commun. L’objectif est d’avoir le plus grand nombre de mères qui allaitent en même temps au même endroit, afin. entre autres, d’informer, de soutenir et de faire connaître les groupes d’entraide à la population.

D’autres activités s’organisent comme la présence d’une consultante en lactation IBCLC en pharmacie, et ce, gratuitement pour la clientèle.

Toutes ces activités participent à normaliser l’allaitement.

Chaque année, un slogan est défini pour aborder l’allaitement sous une de ses facettes. Cette année, le slogan est : « L’allaitement : un but gagnant pour la vie !».

En tant que pharmacien et professionnel de la santé, vous avez un rôle à jouer pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement. L’Association des pharmaciens du Canada a d’ailleurs émis des énoncés pour appuyer les recommandations de l’OMS, en 2001 et en 2011.

La population fait de plus en plus appel aux pharmaciens pour avoir des conseils sur différentes facettes de la santé, dont celle de l’allaitement. Soyez prêts !

ET VOUS? Que faites-vous pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement ? Quelles activités organisez-vous dans le cadre de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel ? Racontez-nous vos initiatives!

Marie-Caroline Bergouignan
Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514-967-6206


Référence
– sous la direction de Chantal Bayard et Catherine Chouinard, La promotion de l’allaitement au Québec, éditions du remue-ménage, 2014




Actualités | Allaitement

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

actualités santé

TOP 10 des actualités santé/pharma [26 septembre au 2 octobre]