logo Pharmablogue



2014-11-11  |  

Activité physique : l’euphorie en 3 mouvements

flow

L’activité physique n’est pas qu’une simple pilule à avaler. Comme toute expérience, il faut l’apprivoiser. Voici le Flow en 3 étapes.

Aucun médicament n’est agréable à prendre, pas plus que ne l’est le programme d’activité physique lorsqu’il est uniquement perçu comme un remède curatif. Au contraire d’une prescription qu’on va échanger à la pharmacie du coin, le phénomène est complexe et nécessite qu’on s’y acclimate, de corps comme d’esprit. C’est d’abord en comparant les effets plaisants immédiats du mouvement à ses effets secondaires qu’on choisit ou non d’être actif régulièrement. Faudrait-il alors apprendre à bouger consciemment pour en retirer du plaisir instantané?

S’adonner au Flow

Transportez-vous un instant dans votre foyer alors que votre morceau favori passe à la radio. Sans spectateur ni chorégraphie, vous vous laissez transporter par la musique et dansez au gré du rythme. Pendant un instant, vous êtes complètement absorbé dans votre activité, toute notion du temps s’évapore, l’image que vous projetez n’a plus aucune importance et la fluidité de vos gestes est allègrement optimisée. Plutôt alléchant comme concept, n’est-ce pas? Il porte le nom de Flow et c’est Csikszentmihalyi, un des plus grands psychologues humanistes, qui en est l’architecte. Aussi inaccessible qu’il puisse paraître d’emblée, le Flow est à portée de vécu aussitôt qu’on franchit le pas du mouvement corporel. Peut-être l’avez-vous déjà expérimenté et cherchez à le retrouver? Voici 3 étapes incontournables pour goûter à l’euphorie du mouvement. 

Rechercher les émotions positives

Il s’agit d’abord d’opter pour des activités qui sont susceptibles de provoquer des émotions de plaisir et de satisfaction en vous. C’est la première étape dans la quête du Flow, celle dite émotionnelle. Plutôt que de convoiter la performance dans un but de victoire, il est impératif de viser la réussite d’une tâche pour les sentiments positifs qu’elle vous procure, et ce, peu importe l’activité physique à laquelle vous prenez part. À ce stade-ci, vous devez abandonner l’idée de contrôler votre mouvement et de répondre à des critères techniques; adonnez-vous plutôt à la découverte et soyez attentif aux sensations qui s’éveillent en vous lorsque vous pratiquez le mouvement. Comme au yoga, il vous est permis de profiter d’une posture en écoutant votre réaction corporelle à celle-ci. Pourquoi ne pas le faire en cours d’action?

Choisir un défi stimulant

Pour y arriver, il faut franchir la deuxième étape, celle du défi. Lors de ladite activité, établissez un objectif à portée de réalisation : ni trop ambitieux, ni trop ennuyant. Dans le cas où la difficulté de la tâche est trop faible pour la capacité d’une personne, l’activité devient ennuyeuse, et le Flow, impossible à atteindre. À l’inverse, lorsque la difficulté de la tâche dépasse la capacité, c’est l’anxiété qui terrasse l’expérience avec son lot de conséquences plutôt négatives. En visant l’atteinte d’un but propice à l’accomplissement de soi, en parfait dosage entre capacité motrice et difficulté du geste, l’activité physique devient le véritable moteur d’un sentiment de Flow qui procure un bien-être à la fois physique et psychologique.

Entrer dans sa « bulle »

Maintenant que vous avez choisi votre activité et établi une cible qui vous motive, la dernière étape consiste à mettre « le mental à off » pour laisser votre corps bouger comme il l’entend. Une fois entré dans votre bulle pendant l’activité, vous atteignez le vaste champ de l’inconscient, là où réside votre bagage d’expériences motrices de tout genre. Car le corps, moins bête qu’il en a l’air, accumule un répertoire de gestes auquel il réfère tout naturellement lorsqu’on lui laisse l’occasion de s’exprimer de façon non-contrôlée. C’est la conscience kinesthésique, le sixième sens qui réagit intuitivement à toute situation en exécutant la commande motrice la plus efficace selon les exigences du moment. Pour expérimenter un vrai plaisir dans l’action, ce sixième sens est votre allié de choix.

Vous voilà en route pour goûter au Flow. Sachez toutefois que vous pourrez surfer sur l’une ou l’autre de ces vagues pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. C’est justement à partir de cette expérimentation que naîtra en vous l’intérêt de poursuivre votre activité et le besoin d’y relier des défis personnels encore plus inspirants. Alors, aurez-vous l’audace du Flow?

Par Marianne Lacharité-Lemieux
Kinésiologue


Références

Brunelle, J.-P. et Brunelle, J. (2012). Susciter la passion pour les activités physiques et sportives. Sherbrooke, QC : Université de Sherbrooke.
Brunelle, J. et Brunelle, J.-P. (2014). L’intégration du curriculum conatif et de l’état de Flow dans le répertoire des activités de la communauté. Dans J.-F. Brunelle, La communauté PEP : Analyse et cadres de référence en vue de l’année 2014-2015. Document non-publié.
Csikszentmihalyi, M. (2005). Mieux vivre en maitrisant votre énergie psychique. Paris : Robert Laffont.
Csikszentmihalyi, M. (1990). Flow, the Psychology of Optimal Experience. New York, NY : Harper and Row.
Janssen, J. (2011). Le défi positif. Paris : Éditions LLL.




Sport et santé

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

stage en pharmacie

Accueillir un stagiaire : l’art de donner au suivant!