logo Pharmablogue



2018-03-08  |  

Avis - Des drogues injectables non autorisées et des dispositifs médicaux saisis chez Revoskin, à Vancouver en Colombie-Britannique peuvent présenter de graves risques pour la santé

Revue de presse pharmaceutique

Problème
Santé Canada avise les Canadiens que plusieurs produits de santé non autorisés ont été saisis chez Revoskin (2299, rue Burrard) à Vancouver, en Colombie-Britannique, parce qu’ils peuvent présenter de graves risques pour la santé.

OTTAWA, le 7 mars 2018 /CNW/ – Les produits de santé non autorisés saisis étaient administrés sous forme de traitements injectables à des fins esthétiques. Ils comprennent des médicaments injectables (toxine botulinique de type A dans le produit « Nabota » et lidocaïne dans le produit « Ouye »), et des instruments médicaux injectables tels que des produits de remplissage dermique.

Les produits de santé non autorisés n’ont pas été approuvés par Santé Canada, ce qui signifie que leur sécurité, leur efficacité et leur qualité n’ont pas été évaluées. La vente de produits de santé non autorisés au Canada est illégale.

Personnes touchées

  • Les consommateurs qui ont reçu ou ont utilisé l’un de ces produits de santé non autorisés.

Produits visés

Les produits de santé non autorisés comprennent :

  • Aiguille multi-usage non aspirante en cristal pour la mésothérapie (chirurgie esthétique)
  • Filorgra M-HA18 (l’étiquette du produit indique qu’il contient de l’acide hyaluronique)
  • Filorgra NCTF 135HA (l’étiquette du produit indique qu’il contient de l’acide hyaluronique)
  • Seringue pour injection intra-articulaire d’acide hyaluronique Na 25 mg « TEVA » (l’étiquette du produit indique qu’il contient de l’acide hyaluronique)
  • Juvederm Ultra 2 (l’étiquette du produit indique qu’il contient de l’acide hyaluronique)
  • Juvederm Ultra 3 (l’étiquette du produit indique qu’il contient de l’acide hyaluronique)
  • Solution éclaircissante Mesotox
  • Solution raffermissante Mesotox
  • Nabota (l’étiquette du produit indique qu’il contient de la toxine botulinique de type A)
  • Ouye (l’étiquette du produit indique qu’il contient de la lidocaïne)
  • Solution d’activation de Regenlab
  • Rejuran (injection intradermique ou injection par canule)
  • Rejuran i (injection intradermique ou injection par canule)

Conseils aux consommateurs

  • N’utilisez pas ces produits non autorisés chez Revoskin ou à d’autres endroits. Consultez votre professionnel de la santé si vous avez utilisé ou avez reçu un de ces produits et si vous avez des problèmes de santé.
  • Lisez l’étiquette des produits de santé pour vous assurer que la vente a été autorisée par Santé Canada. Les produits de santé autorisés ont un code d’identification numérique de huit chiffres, soit un numéro d’identification du médicament (DIN), un numéro de médicament homéopathique (DIN-HM) ou un numéro de produit naturel (NPN). Vous pouvez aussi faire une recherche pour savoir si ces produits ont été autorisés, dans la Base de données sur les produits pharmaceutiques et la Base de données des produits de santé naturels homologués ou la Liste des instruments médicaux homologués en vigueur (MDALL) de Santé Canada.
  • Signalez les effets indésirables des produits de santé à Santé Canada en composant sans frais le 1 866 234-2345 ou en faisant une déclaration en ligne, par la poste ou par télécopieur.
  • Signalez les effets indésirables des produits de santé à Santé Canada en composant sans frais le 1 800 267-9675 ou en remplissant un formulaire en ligne.

Ce que fait Santé Canada
Santé Canada a saisi les produits de santé non autorisés et collabore avec l’Agence des services frontaliers du Canadapour empêcher d’autres importations de ces produits. Si d’autres détaillants ou distributeurs sont découverts, Santé Canada prendra les mesures qui s’imposent et en informera les Canadiens.

Contexte
La toxine botulique de type A sert à traiter les spasmes musculaires violents dans le cou, les yeux et les pieds, ainsi que les migraines chroniques, l’incontinence et l’hypersudation. Elle sert également à des fins esthétiques pour traiter les rides du visage. Les produits autorisés à base de toxine botulinique de type A ne devraient être utilisés que sous la supervision d’un spécialiste et que si l’on estime que les bienfaits du traitement l’emportent sur les risques. L’injection d’un produit non autorisé à base de toxine botulinique de type A présente divers risques, allant d’une paralysie locale bénigne à la mort. Santé Canada doit autoriser la commercialisation de tout produit administré par injection au Canada.

L’injection de lidocaïne ne peut être effectuée que par un professionnel de la santé dans un hôpital ou une clinique adéquatement équipée pour gérer les effets secondaires. Une trop grande quantité de cette substance peut entraîner des effets toxiques tels que des convulsions, des évanouissements, un essoufflement ou même la mort dans les cas graves. Ces effets secondaires peuvent également se produire lorsqu’une petite quantité de lidocaïne est injectée dans un endroit sensible.

L’utilisation d’instruments médicaux non homologués (comme l’acide hyaluronique) comporte un risque important en raison du risque d’infection, de cicatrices et de mauvais résultats. Ces instruments n’ont pas été évalués en ce qui a trait à la sécurité, l’efficacité ou la qualité.

Images
Les photos se trouvent dans un document distinct.

Restez branché et recevez les plus récents avis et rappels de produits de Santé Canada.

Également disponible en anglais

SOURCE Santé Canada




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse pharmaceutique

Avis - Comprimés ébréchés dans d'autres emballages de pilules anticonceptionnelles Alysena 21 et Alysena 28