logo Pharmablogue



2016-09-05  |  

Connaissez-vous bien vos calculs pharmaceutiques?

calculs pharmaceutiques

Toujours sous la supervision du pharmacien

Le métier d’assistant(e) technique en pharmacie exige d’être à l’aise avec les opérations mathématiques de base afin de pouvoir les utiliser dans les calculs relatifs aux médicaments. Depuis 1974, les pharmaciens sont autorisés à déléguer des actes en pharmacie. Un règlement dans la Loi sur la pharmacie, article 17, stipule que « toute personne autre qu’un pharmacien peut effectuer différentes tâches techniques ». Or, étant donné que de procéder à des calculs pharmaceutiques n’est pas un acte technique, cela nécessite donc la supervision du pharmacien. Êtes-vous à l’aise d’effectuer les calculs de dose selon le poids de l’enfant? De calculer la bonne proportion pour une préparation non stérile? Sinon, il est temps de se mettre à la tâche!

La pharmacie, ce n’est pas si simple que ça…

À titre de professionnel de la santé, vous devez connaître les notions fondamentales du calcul des médicaments, de même que les produits, pour être en mesure de comprendre la documentation qui s’y rattache. Pour une ATP d’expérience, il est relativement simple d’effectuer des calculs relatifs à la dose et à la quantité de médicaments ainsi qu’à la durée du traitement. Vous recevez une ordonnance d’un médicament à administration par voie orale et l’informatisation vous calculera la quantité à donner à votre patient selon la durée de traitement.

Mais la pharmacie, ce n’est pas si simple que ça. Vous aurez aussi à convertir des doses, calculer la concentration finale d’un médicament, calculer les quantités d’ingrédients requises pour l’exécution de préparations non stériles, calculer les quantités requises pour obtenir une dilution d’une solution mère, etc. Êtes-vous en mesure de faire tous ces calculs? Évaluer vos connaissances!

Règles de base

Il est nécessaire d’être capable de faire une conversion; voici un tableau qui peut vous aider dans cette tâche.

calculs pharmaceutiques

Quelques astuces pour convertir les mesures:

  • Toujours placer le dernier chiffre de votre nombre (unité) dans la case correspondante à votre unité de mesure (par exemple, le dernier 0 de300 mg devrait se retrouver dans la rangée « millième »);
  • Déplacer la virgule vers la droite en ajoutant des « 0 », vous multipliez la mesure par 10 à chaque déplacement;
  • Déplacer la virgule vers la gauche en ajoutant des « 0 », vous divisez la mesure par 10 à chaque déplacement.

La règle de trois permet de calculer le terme manquant de n’importe quelle proportion, soit en effectuant les produits des extrêmes et des moyens, soit en effectuant les produits croisés. Rappelez-vous qu’une proportion est une égalité de deux rapports et ceux-ci sont écrits en plaçant les unités de mesure dans le même ordre.

Selon les notions enseignées au programme d’assistance technique en pharmacie, le pourcentage (%) d’un médicament se définit comme « le nombre de parties du produit actif (PA) proportionnellement au produit final (PF). Donc, pour préparer une recette, vous devrez mélanger un nombre déterminé de parties d’un produit actif (PA) à une quantité d’un véhicule liquide (solution – émulsion) ou d’un véhicule solide (poudre, capsule…). À la fin, vous devriez parvenir à un total de 100 parties d’un produit final (PF). »

calculs pharmaceutiques

Afin d’exprimer un pourcentage sous forme de mg/mL, ou sous autres formes similaires, il faut d’abord se rappeler que les pourcentages correspondent aux unités suivantes :

  • % P/P : Quantité en g de principe actif par 100 g de préparation
  • % P/V : Quantité en g de principe actif par 100 mL de préparation
  • % V/V : Quantité en mL de principe actif par 100 mL de préparation
  • % V/P : Quantité en mL de principe actif par 100 g de préparation

Légende : P = Poids V = volume g = gramme mL = millilitre

Pour des P/P ou V/V, il est toujours possible de calculer la quantité exacte de chacun des ingrédients.

Pour des P/V ou V/P, il est toujours possible de calculer la quantité exacte du PA

(Numérateur), mais impossible d’avoir une exactitude du solvant (dénominateur). Il s’agit de compléter avec QS AD

Il est essentiel de garder en mémoire que le gramme (g) est toujours utilisé pour définir les mesures de poids, et que le millilitre (mL) est toujours utilisé pour définir les mesures de volume. Nous devons donc convertir les autres unités de mesure en grammes ou en millilitres.

On se pratique…

Vous recevez une prescription de Vaseline salicylée 25 % # 50 g

  1. Combien d’acide salicylique sera nécessaire pour cette préparation?
  2. Combien de vaseline sera nécessaire pour la préparation?
  3. Quel sera le produit à léviger à utiliser : de l’huile minérale ou végétale?

N. B. Un produit de lévigation pourrait être nécessaire selon les pratiques de votre pharmacie.

Pour voir les réponses, cliquez ici.

Conclusion

Il faut être bien conscient que la maîtrise des calculs pharmaceutiques demande plus que quelques lignes d’apprentissage. Rappelez-vous que la conversion et la règle de trois sont la base des calculs en pharmacie. Je vous suggère de naviguer sur le Net : vous y trouverez différents ouvrages et sites Internet qui abordent le sujet des calculs pharmaceutiques de manière très complète!

Maintenant, à vos calculs!

Par Kathy Bergeron
Enseignante au programme assistance technique en pharmacie

*republication*




Gestion en pharmacie | Profession : ATP

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Des chercheurs canadiens croient à la possibilité du diagnostic hâtif des TSAF