logo Pharmablogue



2018-04-05  |  

De nombreux Ontariens plus vulnérables à certains types de cancer à cause des iniquités en santé

Revue de presse santé

De nombreux Ontariens sont plus vulnérables à certains types de cancer et ont moins de chances de survie à cause des iniquités santé.

TORONTO, le 4 avril 2018 /CNW/ – Un nouveau rapport publié aujourd’hui par Action Cancer Ontario révèle la nécessité de mettre en place des stratégies globales dans les divers secteurs et aux différents échelons du gouvernement pour réduire les facteurs de risque de cancer pour les Ontariens victimes d’iniquités en matière de santé et pour la population en général.

Le rapport Indice de qualité du système de prévention : l’équité en santé fait suite au rapport 2016 Prevention System Quality Index (en anglais seulement). Il porte sur quatre facteurs de risque de cancer (la consommation de tabac, la consommation d’alcool, l’inactivité physique et la mauvaise alimentation) et se concentre sur le thème de l’équité en santé.

L’un des thèmes centraux du rapport porte sur les Premières Nations, les Inuits et les Métis de l’Ontario, qui ont une histoire qui leur est propre, mais partagent les conséquences négatives de la colonisation, dont l’incidence sur tous les aspects de leur santé a été considérable. Les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis présentent des taux supérieurs pour certains facteurs de risque de cancer, des taux croissants de nouveaux cas de cancer et des taux de survie inférieurs à ceux des Ontariens non-autochtones.

« Il est essentiel de corriger les iniquités en santé pour de nombreux groupes en Ontario afin de renforcer nos efforts de prévention du cancer », a déclaré la Dre Linda Rabeneck, vice-présidente du service de Prévention et lutte contre le cancer d’Action Cancer Ontario. « Le rapport Indice de qualité du système de prévention : l’équité en santé indique les domaines dans lesquels des efforts supplémentaires doivent être déployés pour élaborer et améliorer les politiques et programmes visant à réduire les facteurs de risque de cancer pour tous les Ontariens, en particulier les personnes victimes d’iniquités en matière de santé. »

Principales observations et possibilités :

  • Les Ontariens avec un faible niveau de revenu ou de scolarité demeurent de plus gros fumeurs que le reste de la population et sont plus susceptibles d’être exposés à la fumée secondaire.
    • Les résidents de complexes d’habitation (p. ex., immeubles d’habitation) sont plus susceptibles d’être exposés à la fumée secondaire que les personnes vivant dans des maisons individuelles. Les résidents de logements sociaux sont particulièrement vulnérables. Parmi les douze plus grandes sociétés locales de logement de l’Ontario, seules cinq d’entre elles interdisent aux nouveaux locataires de fumer dans les habitations. L’application de politiques antitabac dans les complexes d’habitation devrait être envisagée, en se concentrant sur les logements sociaux.
  • Les ménages de l’Ontario ayant les plus faibles revenus ont dix-neuf fois plus de risques d’être en situation d’insécurité alimentaire que les ménages aux revenus les plus élevés.
    • Les politiques destinées à réduire la pauvreté ont fait leurs preuves en matière de réduction de l’insécurité alimentaire des ménages au Canada. Le gouvernement de l’Ontario est encouragé à continuer d’élaborer et de garantir l’exécution de sa stratégie en matière de sécurité alimentaire. La mise en œuvre continue des politiques de réduction de la pauvreté du gouvernement provincial, notamment la hausse du salaire minimum et des prestations d’assurance sociale, et l’évaluation de l’incidence du projet pilote sur le revenu de base, peut permettre de répondre à ce grave problème d’insécurité alimentaire.
  • Les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis affichent des taux de tabagisme supérieurs, et les Inuits et les Métis sont plus susceptibles d’être exposés à la fumée secondaire que les Ontariens non-autochtones. Les peuples des Premières Nations, les Inuits et les Métis sont également plus susceptibles d’être en situation d’insécurité alimentaire que le reste de la population non-autochtone.
    • Des politiques et programmes pertinents sur le plan culturel, élaborés en collaboration avec les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis, sont nécessaires pour réduire les facteurs de risque de cancer et les iniquités en santé. Le rapport d’Action Cancer Ontario Path to Prevention–Recommendations for Reducing Chronic Disease in First Nations, Inuit and Métis (en anglais seulement) présente des recommandations relatives à l’élaboration de politiques et de programmes visant à répondre aux besoins uniques des peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Ces suggestions sont reprises dans le rapport Indice de qualité du système de prévention : l’équité en santé.

Pour consulter le rapport complet Indice de qualité du système de prévention : l’équité en santé (en anglais seulement), cliquez ici.

À propos d’Action Cancer Ontario :

Action Cancer Ontario, une division de CCO, fournit les connaissances dans le domaine de la cancérologie et les outils de prévention du cancer et de prise en charge de haute qualité des patients les plus récents aux professionnels, aux organismes et aux responsables des politiques du domaine de la santé.

Pour cela, l’organisme recueille et analyse les données concernant les services de cancérologie, collecte les études et les observations publiées par la communauté scientifique et compile ces renseignements sous forme de lignes directrices et de normes. Par ailleurs, il observe et mesure les performances du réseau d’oncologie et supervise un modèle de financement et de gouvernance conditionnant le financement aux performances afin de responsabiliser les fournisseurs de soins de santé et de garantir la rentabilité des investissements dans le réseau.

Action Cancer Ontario implique les personnes atteintes d’un cancer et leur familles dans l’élaboration, le fonctionnement et l’évaluation du réseau d’oncologie de l’Ontario et travaille à l’amélioration de ses performances en encourageant la qualité, la responsabilité, l’innovation et la rentabilité.

English version available.

SOURCE Cancer Care Ontario




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse santé

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse pharmaceutique

Nouveaux médicaments : les malades attendent inutilement 15 mois de trop