logo Pharmablogue



2013-02-11  |  

Devenir pharmacien propriétaire en solo? Oui, c’est possible!

pharmacien propriétaire solo

N’avez-vous jamais songé à devenir pharmacien propriétaire en solo? Maciek Zarzycki, jeune pharmacien propriétaire ambitieux, a osé s’aventurer seul sur cette avenue! Il nous décrit les hauts et les bas de ce choix de carrière.

Maciek, quel fut ton parcours pour devenir pharmacien propriétaire?

J’ai gradué de l’Université de Montréal en 2007. Lors de mes études, j’étais déjà attiré par la possibilité d’être à la fois un homme d’affaires et un professionnel de la santé. Une fois sur le marché du travail, je comptais prendre quelques années avant de devenir propriétaire. Toutefois, l’occasion s’est présentée plus tôt que prévu. Je n’ai eu d’autre choix que de saisir l’opportunité!

Pourquoi avoir choisi de devenir pharmacien propriétaire en solo?

En m’associant avec quelqu’un, j’appréhendais de devoir vivre certaines difficultés. Il est vrai que lorsqu’on est jeune, se lancer seul en affaires peut être angoissant. Prendre seul des décisions insinue que l’on n’a pas de deuxième avis et, surtout, que l’on n’a personne avec qui partager les risques du métier. Je suis donc d’accord que c’est un projet ambitieux! Toutefois, il y a des avantages. Par exemple, les prises de décisions se font beaucoup plus rapidement. J’ai le contrôle sur la situation et la liberté d’innover comme bon me semble.

Y a-t-il des gens qui t’ont appuyé dans ce processus?

Évidemment, nous avons des conseillers au niveau de la bannière. Ceux-ci ont pu me donner un bon coup de pouce dans l’ouverture de ma pharmacie. Cependant, j’avoue avoir ressenti un certain manque de temps en temps… J’aurais parfois voulu avoir l’aide d’un vrai mentor, d’un pharmacien propriétaire expérimenté qui aurait pu me conseiller dans mes actions et décisions.

Comment est-il possible d’établir un équilibre entre ta vie personnelle et tes nombreuses responsabilités?

Je dirais qu’il faut d’abord accepter que la perfection n’existe pas. Il faut savoir déléguer à ses gérants et se bâtir une équipe en qui l’on a confiance. Il faut accepter que les choses puissent être très bien, même si elles ne sont pas parfaites. En acceptant cela, je peux davantage prendre soin de ma vie personnelle.

Selon toi, quel est le plus grand enjeu en pharmacie?

Le plus grand enjeu actuel est sans aucun doute d’intégrer tous les nouveaux actes exigés par la loi 41. Ce sera un véritable défi de changer la culture des pharmaciens salariés, des pharmaciens moins axés sur l’aspect clinique, de changer la culture des techniciens, mais aussi la mentalité des patients qui se présentent en pharmacie. Il faudra plusieurs années pour changer la culture qui règne en pharmacie!

Que conseillerais-tu à un étudiant ou à un pharmacien désirant suivre tes traces et devenir pharmacien propriétaire en solo?

Je lui conseillerais d’abord de discuter avec des pharmaciens propriétaires de confiance et de prendre le temps de s’informer sur leur quotidien, leur mandat, les différents défis qui l’attendent. Il faut être bien informé et surtout avoir une vision juste de ce qu’est exactement la profession avant de se lancer en affaires.

Et vous, avez-vous déjà pensé à devenir pharmacien propriétaire en solo? 

Par Noémie Desbois Mackenzie




Gestion en pharmacie

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

actualités santé et pharma

Revue de l'actualité santé [31 janvier au 7 février]