logo Pharmablogue



2013-11-04  |  

Diète et TDAH

diète et TDAH

Les troubles de l’attention, l’hyperactivité, les troubles de l’apprentissage et les troubles du comportement divers sont de plus en plus fréquents dans nos écoles.

Demandez à n’importe quel(le) enseignant(e) du primaire ou du secondaire ayant tant soit peu d’expérience. Tous vous diront que les problèmes sont plus fréquents et plus graves, que la proportion de ces «cas» est plus grande, et ce, dans toutes les classes! Mais d’où vient cette augmentation?

En gros, personne ne connaît vraiment les causes de cette augmentation qui a débuté il y a 30-40 ans et qui s’exacerbe depuis une décennie. Peut-on blâmer les parents qui en ont plein les bras avec les obligations, le travail, le système, etc.? Difficile à dire et beaucoup trop simpliste.

Les aliments industriels en cause

Une compilation d’études parue en 2012 nous oriente vers l’alimentation comme facteur aggravant. On ne peut pas attendre d’une revue systématique qu’elle statue sur une cause très précise, mais les chercheurs concluent de façon assez éloquente que, de tous les facteurs aggravants, l’alimentation est probablement le plus important et le plus facile à contrôler par les parents.

Sans endosser la thèse des additifs alimentaires, ni celle des sucres ajoutés, les chercheurs confirment que les aliments industriels (qui contiennent des additifs alimentaires et beaucoup de sucres ajoutés) ne devraient pas faire partie de l’alimentation d’un enfant qui souffre de TDAH. Ils notent également que certains enfants sont sensibles aux additifs et colorants. Personnellement, j’ajouterais que les aliments industriels devraient être limités chez tous les enfants, peu importe qu’ils aient des symptômes ou pas. Les néfastes foods sont impliqués autant dans les troubles de type TDAH et les troubles du comportement que dans l’obésité (voir Les dépanneurs: source d’obésité?).

Pour en revenir à la compilation d’études, les chercheurs ont relevé que les enfants ayant des symptômes de TDAH ont souvent des carences en minéraux (zinc et fer). Ils suggèrent de combler les carences en minéraux et de proposer la prise d’omégas 3 qui, de tous les suppléments, sont les plus utiles.

Dans un petit tableau à la toute fin de l’article, ils indiquent aussi:

Les aliments à éviter chez l’enfant TDAH:

Le néfaste food (en particulier la restauration rapide et les «commandes à l’auto» [take out]); la viande rouge; les charcuteries; les chips; les produits laitiers gras (pensez surtout à la crème glacée); les boissons gazeuses.

Les aliments santé à favoriser:

Le poisson (sauf frit); les légumes; les tomates; les fruits frais; les grains entiers; les produits laitiers faibles en gras.

Bref, dans un langage politiquement correct et à mots couverts, les auteurs confirment que, même si la science des études cliniques ne peut pas tout valider, mieux vaut s’abstenir de manger des aliments raffinés riches en sucres, en colorants et autres additifs pour la santé de nos enfants… et la nôtre.

La publicité veut notre bien…

Avez-vous déjà pris le temps d’observer la télévision que nos enfants regardent (et surtout les publicités qui jouent durant leurs émissions)?

Avez-vous remarqué comment les céréales sucrées sont disposées dans l’allée de l’épicerie? Pas question de mettre les Fruit Loops sur la tablette du haut, loin du regard des enfants… (au sujet des céréales sucrées,voir Un Jos Louis* pour déjeuner?)

L’alimentation est le pilier de la santé, pour nos enfants et pour nous-même. Par contre, elle relève d’une bataille permanente contre les différents lobbys et compagnie passés maîtres dans la façon de nous vendre des aliments de mauvaise qualité. À ce sujet, je vous encourage à lire ou à relire Une poursuite contre Nutella.

Si le TDAH vous intéresse

J’ai déjà parlé du rôle du fer, du zinc et du magnésium dans l’article Oligo-éléments et TDAH. Vous pouvez également lire l’article dans lequel j’ai abordé le rôle causal potentiel du néfaste food, des additifs alimentaires et de certains polluants comme le mercure dans Des additifs alimentaires responsables de l’hyperactivité?

Jean-Yves Dionne
Pharmacien spécialisé en PSN

Texte originalement paru sur mon blogue : Franchement santé

Références:
1. J. Gordon Millichap GJ, Yee MM. The Diet Factor in Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder Pediatrics; originally published online January 9, 2012; DOI: 10.1542/peds.2011-2199.
2. Communiqué: Pediatric Study: ‘Healthy’ Diet Best for ADHD Kids By John Gever, Senior Editor, http://www.medpagetoday.com/ Published: January 09, 2012.




Développement de l'enfant | Nutrition  | Santé naturelle

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

revue de presse santé

TOP 5 des actualités santé et pharma [du au 26 octobre au 1er novembre]