logo Pharmablogue



2018-11-15  |  

En période de gastro, comment éviter le fiasco

L’arrivée du temps froid au Québec coïncide souvent avec l’éclosion de nombreux petits virus responsables de malaises gênants. Parmi ceux-ci, la gastro sait se tailler une place au palmarès annuellement. Bien que les enfants, les personnes âgées et les gens travaillant en milieu clos soient les plus touchés, ce désagrément peut affecter tout le monde. Anodine pour certains, la gastro peut avoir de graves conséquences pour d’autres. C’est pourquoi il est primordial de savoir adopter la bonne conduite en cas de gastro-entérite.

La gastro-entérite, plus familièrement surnommée « gastro », est une inflammation du système digestif. Bien que la forte majorité des cas soient d’origine virale, des bactéries ou des aliments contaminés peuvent également être en cause.

Connus de tous, les symptômes de la gastro incluent les nausées et vomissements, la diarrhée et les crampes abdominales. Si vous attrapez le gros lot, vous aurez la chance d’expérimenter tous ces symptômes en même temps! Il devient alors un tantinet risqué de s’éloigner du cabinet. Bien que les dérangements encourus par ces symptômes explosifs soient loin d’être plaisants, ils ne durent pas trop longtemps. En effet, généralement après 24-72 heures d’émotions intenses, la gastro tire sa révérence.

Il existe principalement 2 modes de transmission de la gastro, soit via la consommation d’aliments souillés ou via le contact avec un objet ou une personne contaminée. La prévention consiste donc en un principe bien simple : faites attention! Le lavage des mains est primordial! Si vous côtoyez une personne infectée, redoublez de prudence. En effet, une personne peut être contagieuse jusqu’à 48 heures après la fin de ses symptômes. Il est donc indispensable de désinfecter tout objet (incluant lavabo, toilettes, vêtements) ayant été en contact avec la personne touchée. Autre précaution : il semblerait bien efficace de baisser le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse d’eau afin de limiter la propagation volatile de potentiels projectiles. Finalement, il convient de limiter les contacts directs entre personnes, car ils favorisent les échanges d’infection. Donc, même s’il fait froid, prenez garde aux accolades qui peuvent vous rendre malade.

Bien que la gastro puisse sembler anodine pour quelques personnes, ses conséquences peuvent être graves pour plusieurs autres. Les pertes de liquide encourues par les vomissements ou la diarrhée peuvent causer une déshydratation importante qui peut avoir de graves répercussions. Parmi celles-ci, notons l’altération de l’état de conscience, l’augmentation du rythme cardiaque, l’hypotension, etc. Bref, si vous laissez dégénérer la gastro, il n’arrivera rien de rigolo.

TRAITEMENTS : QUOI UTILISER ? 

Il n’y a qu’un grand principe à retenir pour comprendre la prise en charge des épisodes de gastro. Beaucoup d’électrolytes (magnésium, potassium, etc.) nécessaires au bon fonctionnement du corps sont expulsés, et ce souvent à grande vitesse, pendant les épisodes de crise. La carence en ces électrolytes et la perte liquidienne peuvent causer un état de déshydratation. C’est LA complication que l’on veut éviter.

Pourquoi ? Parce qu’un état de déshydratation important est dangereux pour la santé, comme mentionné ci-haut.

Devinez-vous le traitement, alors ? Eh oui, il faut se réhydrater pour compenser les pertes engendrées par les épisodes de vomissements ou de diarrhées.

Comment s’y prendre ? Différents produits existent pour arriver à cette fin. Des produits de réhydratation pédiatriques et pour adultes sont disponibles en pharmacie et sous différentes formes (sachets, liquide préparé, bâtons glacés).

Et l’eau ? Pour se réhydrater, tout le monde pense à l’eau. Ce n’est pas bête. Par contre, l’eau contient moins d’électrolytes;  elle permettra surtout de combler les pertes de liquide. Il est donc préférable d’utiliser les produits de réhydratation. Rappelez-vous qu’avec une gastro, ça vous prend plus que de l’eau!

Et les boissons de sportifs ? Si vous n’avez rien d’autre sous la main, ils peuvent dépanner. Ils contiennent des électrolytes, certes, mais le hic, c’est qu’ils ont tendance à être assez sucrés. La consommation d’une boisson aussi sucrée peut alors aggraver la diarrhée, ce qui n’est pas souhaité!

Y a-t-il autre chose ? Oui, voici maintenant venu le moment d’une capsule culinaire. Pour les plus économes et débrouillards d’entre vous, il existe une recette à réaliser à la maison. La voici :

  • 360 ml (12 oz) de jus d’orange pur sans pulpe, non sucré
  • 600 ml (20 oz) d’eau bouillie refroidie
  • 2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel

Maintenant, ajustez vos lunettes. Si vous choisissez cette option, vous devez avoir les quantités EXACTES, PILES, PRÉCISES (c’est clair?) de chaque produit, sans quoi vous risquez plutôt d’aggraver votre état!

Et puis les anti-nauséeux dans tout ça ? Rien de miraculeux. Si vous n’avez pas de contre-indication à leur utilisation, on peut tenter le coup. Mais, pour dire vrai, si le contenu de votre estomac désire réellement refaire surface, il réussira probablement.

Et puis les probiotiques, eux? Les probiotiques aident à refaire votre flore intestinale et, par ce mécanisme, soulagent les symptômes digestifs. Consultez un pharmacien par contre avant de tenter le traitement, car des contre-indications importantes sont présentes. Les bonnes bactéries, ce n’est quand même pas pour n’importe qui.

Finalement, les antidiarrhéiques peuvent-ils aider? N-O-N. Pourquoi ? La diarrhée est un mécanisme de défense du corps, qui accélère l’élimination de la substance qui vous cause des problèmes. Qu’il s’agisse par exemple d’un virus ou d’un aliment contaminé, celui-ci va être éliminé via les selles. En prenant un médicament qui arrête la diarrhée, on arrête le mécanisme de défense, et on laisse donc l’agent problématique à l’intérieur du corps. Ceci aura pour effet de prolonger vos symptômes et possiblement aggraver votre cas. Bien que la diarrhée soit assez pénible, sa raison d’être est du moins compréhensible.

QUAND ALLER CONSULTER ?

Si vous présentez des signes importants de déshydratation (étourdissements, accélération du pouls, hypotension, diminution de production d’urine, crampes musculaires), une visite à l’urgence s’impose. D’autres symptômes (sang ou mucus dans les selles, forte fièvre, etc.) sont également préoccupants. En cas d’hésitation, communiquez avec un professionnel de la santé qui saura vous dicter la meilleure conduite à tenir selon votre situation.

En conclusion, nous sommes tous d’accord, la gastro, ce n’est pas un cadeau. Il convient donc de suivre les règles simples et efficaces. Ne banalisez pas les mesures de prévention, et abusez du savon. Ce n’est pas le temps de se bécoter, car vous risquez de l’attraper. En cas d’infection, pensez à la réhydratation. Et en cas d’hésitation, contactez votre pharmacien qui se fera un plaisir de répondre à vos questions!

Laurence Juteau, pharmacienne

« Dubeau et Larivière, pharmaciens »

www.facebook.com/pharmacierosemont/

http://www.pharmacierosemont.com/




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

L’OMS dénonce la mauvaise utilisation des antibiotiques