logo Pharmablogue



2019-01-24  |  

Fatigué d'être fatigué ?

Ouf, pas toujours facile de fonctionner l’hiver! Février, c’est souvent un long mois à passer. La luminosité manque, notre énergie est introuvable malgré des fouilles épouvantables, et la pause du dîner nous plonge dans un coma cérébral immanquable. C’est en février qu’on réalise à quel point digérer peut consommer une énergie disproportionnée. Cette saison stimule également des fantasmes insoupçonnés : s’emmitoufler dans une couverture, en boule, au soleil et en plein après-midi devient un désir brûlant et alléchant, le rêve ultime, l’inaccessible étoile. Comme cette option tient de la fiction pour les travailleurs dévoués, il faut tenir bon et utiliser toutes les pistes de solutions pour survivre à cette saison.

À ce temps-ci de l’année, vous êtes nombreux à venir nous voir à la pharmacie pour avoir des super vitamines, vos yeux pleins d’espoir en pensant à cette formule miracle qui vous redonnera le sourire aux lèvres et un éclat dans les yeux. C’est alors que nous vous annonçons la fatale vérité: les vitamines ne changeront peut-être pas votre vie (notez que je suis désolée du choc encouru mais je vous prie de continuer votre lecture malgré tout). Bon, je suis consciente que je vous dois ici de GRANDES explications, alors commençons :

  1. Les vitamines contenues dans les suppléments ne sont pas assimilées de la même façon par votre corps que les vitamines contenues dans les aliments frais. Vous ne pouvez pas prendre une pilule et vous imaginer avoir consommé votre portion de steak, de brocoli, de fromage et de fruits miraculeusement : la pilule serait grosse à avaler!
  2. Si vous avez une alimentation équilibrée et variée, vous avez probablement déjà la quantité de vitamines dont vous avez besoin. Bien qu’il ne soit pas dangereux en général de prendre des suppléments de vitamines, si vous les consommez déjà, votre corps risque d’uriner l’excédent. Sachant cela, ça revient un peu cher d’investir pour une boîte dont le contenu se retrouvera peut-être dans la cuvette.
  3. Le fait de prendre une multivitamine donne parfois un faux sentiment de sécurité. Ça donne l’impression que c’est moins grave de mal manger. Alors que c’est faux. Alors à vos brocolis, chers amis!!

En gros, les vitamines peuvent parfois aider, mais principalement chez les gens qui sont à risque d’être carencés par des mauvaises habitudes de vie ou suite à des problèmes de santé. Après avoir brisé toutes vos illusions face aux super vitamines, laissez-moi vous redonner espoir : il y a d’autres solutions!

La luminothérapie. La lumière, c’est quoi déjà?… On part travailler, il fait noir. On revient du travail, il fait encore plus noir. Difficile alors de convaincre votre cerveau qu’il est pourtant l’heure d’avoir de l’énergie et d’être productif. Pour y remédier, la luminothérapie est intéressante: les études montrent en moyenne une efficacité chez 60% des utilisateurs souffrant de dépression saisonnière et de manque d’énergie. Il en existe plusieurs types sur le marché et il peut être difficile d’y voir clair. Voici donc quelques éléments clés pour faire un choix éclairé : choisir une lampe offrant 10 000 lux, avec de la lumière blanche (la lumière bleue pouvant être nocive pour les yeux à long terme) et avec une protection au niveau des rayons UV. L’utilisation d’un tel produit en matinée permet au cerveau de comprendre que la nuit est terminée : il peut donc cesser de produire des molécules favorisant le sommeil et commencer à se mettre en mode action.

La vitamine D. Notre apport en vitamine D provient de deux sources : le soleil et les produits supplémentés, comme le lait. À ce temps-ci de l’année, à moins de partir pour Cuba ou de boire des caisses de lait par jour (je ne vous le conseille pas), la vitamine D est difficile à trouver. Prendre des suppléments peut donc donner un petit coup de pouce. C’est pas tout à fait comme partir à Cuba, mais ça peut aider à être moins raplapla.

Les bons vieux trucs. On aura beau vouloir trouver la pilule miracle, les bonnes vieilles méthodes restent souvent nos meilleures alliées.

Restez hydraté. Si vous ne buvez pas, il est normal d’avoir l’impression de manquer de jus.

Mangez des produits frais, qui donnent de l’énergie. Des collations fraîches et vitaminées, comme des smoothies, des crudités, un fruit et des noix, vous permettront de maintenir un certain niveau d’énergie et de concentration.

Bougez! Plus vous dépensez de l’énergie, plus vous en aurez. C’est peut-être le point le plus difficile à réaliser, mais c’est celui qui fera une grande différence. Il est difficile d’initier le sport quand on est si fatigué qu’on s’imagine ramper jusqu’à la salle de gym, mais ça vaut le coup. Vous verrez, plus vous bougerez, plus vous aurez d’énergie et de concentration et, en prime, vous bénéficierez d’un sommeil plus réparateur.

Si on dit que ça prend de l’argent pour faire de l’argent, ça prend aussi de l’énergie pour avoir de l’énergie; l’énergie de se faire un bon repas, l’énergie de planifier des collations pimpantes, l’énergie de bouger. C’est une dépense qui vous rapportera au moins le double de votre investissement. Si vous êtes tannés d’envier les ours qui ont la chance d’hiberner, alors hop!, venez nous consulter!

Laurence Juteau, Pharmacienne

« Dubeau et Larivière, pharmaciens »

www.facebook.com/pharmacierosemont/

http://www.pharmacierosemont.com/




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Les bienfaits de l'aspirine quotidienne neutralisés par le risque d'hémorragie