logo Pharmablogue



2012-12-11  |  

Herbes naturelles et allaitement

Pour certaines mamans, l’allaitement peut s’avérer complexe.  Sachez que plusieurs pistes de solution peuvent être envisagées pour stimuler la production lactée. Lizanne Sénécal, consultante en lactation certifiée IBCLC, explore avec nous l’avenue des herbes naturelles.

 

Lizanne, quelles sont les herbes naturelles disponibles sur le marché à cet effet et quelle est leur utilité?

Évidemment, il en existe une multitude. Toutefois, nous avons plus de recul et d’informations sur deux de ces herbes en particulier : le Fenugrec et le chardon béni. (Pour obtenir toute l’information nécessaire, veuillez consulter le dépliant sur les herbes et l’allaitement de la Ligue Leche avant toute prise de décision.)

 

1)      Le Fenugrec : Le fenugrec est une épice culinaire ainsi qu’une herbe médicinale utilisée en Inde et au Moyen-Orient depuis des milliers d’années.  Cette épice est très nutritive. Elle contient des protéines, du fer, de la vitamine C et du potassium. À ce jour, il faut mentionner que très peu d’études ont pu démontrer un lien direct entre l’utilisation du fenugrec et l’augmentation de la production lactée. Cependant, plusieurs femmes lui ont noté des propriétés galactogènes! En effet, ces mamans qui consomment une grande quantité de fenugrec ont pu remarquer une augmentation de leur production de lait dans les 24 à 72 heures suivant le début de la consommation de cette herbe. Ces observations sont donc intéressantes.

 Bien que le fenugrec soit considéré « généralement sécuritaire » par la Food and  Drug  Administration américaine, il existe certains effets secondaires, notamment des malaises gastriques, des cas d’allergie pour les mères allergiques aux arachides et aux pois chiches, une aggravation de symptômes asthmatiques chez certaines personnes souffrant d’asthme, une diminution de taux de sucre dans le sang (lorsque consommé en grande quantité), une augmentation de l’effet de médicaments anticoagulants tel le Coumadin et plus encore. Ainsi, bien que le fenugrec ne soit pas un médicament, il faut tout de même être averti avant de le consommer. Cette épice est disponible sous forme de capsules, de tisanes ou bien de teinture. Dans tous les cas, la posologie varie. Il importe de s’informer préalablement.

 

2)      Le chardon béni : Tout comme le fenugrec, son utilisation courante ne date pas d’hier! On retrace sa consommation au début du 16e siècle pour le traitement de diverses maladies et de malaises telles la perte d’appétit, les flatulences, la toux, la fièvre, etc. On lui reconnait des propriétés antibactériennes, antiseptiques et anti-inflammatoires impressionnantes. Scientifiquement, on ne peut prouver que le chardon béni détienne des propriétés galactogènes. Toutefois, les mères sont nombreuses à constater une augmentation de la production de lait après l’avoir consommé, sous forme de capsules, de tisanes et de teinture. Malgré ses effets bénéfiques et malgré le fait qu’il soit considéré sécuritaire, des effets secondaires ont été rapportés. Entre autres, il faut être prudent lors de son utilisation, car on ne sait pas encore si cette herbe naturelle se retrouve dans le lait maternel et si elle peut être toxique pour le bébé. De plus, les individus allergiques à la famille des astéracées devraient s’abstenir d’en consommer vu son potentiel allergène. Enfin, des diarrhées peuvent rarement survenir à la prise de cette herbe. Dans tous les cas, pour le fenugrec tout comme pour le chardon bénit, il est contre-indiqué de consommer ces herbes durant la grossesse puisqu’elles stimulent les contractions utérines.

 

Quand est-il prescrit d’utiliser ces herbes naturelles?

Avant de se tourner vers les herbes naturelles, il faut absolument remonter à l’origine du problème. Pourquoi la mère constate-t-elle une baisse de production lactée? Voilà la question que l’on doit se poser. Souvent, le problème peut être réglé par des méthodes naturelles. Par exemple, par des tétées au sein plus rapprochées, par une meilleure prise au sein, par une meilleure gestion de l’allaitement, en encourageant la mère à se coucher avec le bébé, à réveiller le nouveau-né pour allaiter la nuit… il importe de se pencher sur la problématique! Vous savez, on identifie un problème culturel dans notre société. Nous vivons dans l’action, tout va très vite. Ainsi, les mères qui viennent d’accoucher désirent reprendre leur poids rapidement, bouger davantage. Ce n’est pas culturel de prendre le temps de se reposer, de ne pas faire grand-chose dans le but d’augmenter la production lactée. Cela explique en partie pourquoi certaines mères ne sont pas satisfaites et s’inquiètent de leur production lactée.

Il importe donc d’investiguer avant de proposer l’avenue des herbes naturelles. Toutefois, lorsque la mère a une perte d’énergie et se sent épuisée, la consommation d’herbes naturelles peut être un coup de pouce intéressant, même si ce n’est que ponctuel.

 

Que doivent savoir les professionnels de la santé lorsqu’ils sont questionnés sur l’administration de ces herbes naturelles?

Évidemment, les pharmaciens devraient d’abord interroger la mère sur le problème avant de la diriger vers les herbes naturelles. Pourquoi veut-elle recourir aux herbes naturelles? Quelles sont ses inquiétudes? A-t-elle une douleur au sein? Le bébé est-il plus amorphe ou irritable? Veut-il toujours boire ou sa prise de poids est-elle insuffisante? Ces professionnels devraient tenir compte de tous ces facteurs afin de les conseiller. Ceux-ci devraient aussi demander si la maman a consulté quelqu’un à cet effet (une marraine d’allaitement ou une consultante, par exemple) qui pourrait mieux l’orienter. Un suivi est souvent nécessaire et rassure la mère du même coup.

 

La prise d’herbes naturelles pour stimuler la production lactée peut être une avenue intéressante pour les mères dans le besoin. Toutefois, le mot d’ordre est de remonter à la source du problème pour voir s’il peut être réglé naturellement. Souvent, un simple réajustement dans la gestion de l’allaitement permettra de repartir du bon pied! 

 

Par Noémie Desbois Mackenzie




Allaitement | Santé naturelle

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Le temps des fêtes : plaisir et partage sans culpabilité