logo Pharmablogue



2012-10-25  |  

Coup d'oeil sur le programme de qualification pour pharmaciens étrangers!

Fini le temps où les pharmaciens diplômés hors Canada devaient refaire une formation universitaire complète pour pouvoir exercer leur profession au Québec! Depuis septembre 2011, le programme de Qualification en Pharmacie (QeP), offert à l’Université de Montréal, est conçu pour répondre aux besoins spécifiques de ces diplômés à qui l’Ordre des Pharmaciens du Québec a demandé la réussite d’un programme académique en vue de l’obtention d’une équivalence du diplôme et de la formation en pharmacie conduisant à la délivrance du permis d’exercice. Ainsi, ce programme offre une formation académique intensive, mais adaptée aux besoins de formation professionnelle. Annuellement, 25 pharmaciens diplômés hors Canada ont la possibilité d’intégrer plus rapidement le marché du travail.

 

Pourquoi un tel programme?

Le programme a d’abord été conçu pour pallier un problème. En effet, la formation traditionnelle pour devenir pharmacien au Québec ne semblait répondre que partiellement aux besoins des pharmaciens diplômés hors Canada. Jusqu’en septembre 2011, la Faculté de pharmacie était impliquée en collaboration avec l’Ordre dans la formation des diplômés en pharmacie formés hors Canada en leur offrant des cours du programme de formation en pharmacie de premier cycle. Or, des travaux de concertation entre les Facultés de pharmacie de l’Université de Montréal et de l’Université Laval et l’Ordre ont mis en évidence la sous-optimisation du cursus à suivre à des fins d’équivalence du diplôme et de la formation en pharmacie. Madame Sophie Burelle, responsable du programme de Qualification en Pharmacie, se réjouit d’une telle initiative : « cette formation est d’autant plus intéressante puisqu’elle offre la possibilité à environ 30 pharmaciens diplômés hors Canada d’obtenir le permis d’exercer la pharmacie au Québec dans un délai de 20 mois, alors qu’auparavant, environ six (6) étudiants étaient admis dans le programme de formation universitaire. Et le cursus pour obtenir une équivalence du diplôme menant au permis d’exercer au Québec pouvait atteindre quatre (4) ans. Pour eux, c’est un grand soulagement! »

 Toutefois, ce ne sera pas qu’une partie de plaisir! Les étudiants devront se retrousser les manches. Il s’agit d’un programme intensif d’une durée de 16 mois qui répond aux exigences du mandat confié à l’Ordre d’« assurer la protection du public ». Ce programme de Qualification en Pharmacie vise donc à fournir, en français, la formation complémentaire requise afin que les diplômés hors Canada soient aptes à prodiguer des soins pharmaceutiques de qualité et à jouer pleinement leur rôle dans le système de santé québécois. Les étudiants suivent des cours pendant trois trimestres et, lors du dernier trimestre, ils doivent effectuer deux stages de 8 semaines en pratique pharmaceutique en milieu communautaire; certains étudiants réaliseront un de ces deux stages dans un établissement de santé. La réussite du programme de Qualification en Pharmacie mène à l’équivalence du diplôme et à l’admission au stage d’internat de l’Ordre, dernière étape conduisant à la délivrance du permis d’exercice de la pharmacie au Québec.

De l’Afrique à l’Asie

Mais d’où proviennent ces étudiants? « Parmi les 30 étudiants actuellement inscrits au programme, il y a un bel équilibre entre les pharmaciens diplômés des pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique centrale et latine, une plus petite proportion provenant d’Asie. Cependant, il faut noter que plus de la moitié de ces pharmaciens inscrits dans le programme ont fréquenté des institutions canadiennes dans le cadre d’études supérieures ou d’autres programmes avant d’être admis dans le programme de Qualification en Pharmacie »

 

Une formation complète

Le programme de QeP créé sur une base d’enjeux politiques, sociaux et académiques a nécessité un cadre directeur pour s’assurer d’un développement cohérent. Les principales caractéristiques du programme sont les suivantes :

  • un programme en français permettant l’obtention d’une équivalence;
  • un programme d’études structuré en fonction du développement des compétences nécessaires à l’exercice de la profession au Québec, intégrant les sciences biomédicales, pharmaceutiques, pharmacologiques, pharmacothérapeutiques, de même que les aspects socio-économiques, administratifs, législatifs, réglementaires, normatifs et éthiques;
  • un enseignement centré sur un apprentissage dont la responsabilité est partagée entre l’apprenant et l’enseignant;
  • un cheminement répondant aux besoins spécifiques des diplômés formés hors Canada;
  • un programme rigoureux donnant accès rapidement à la pratique de la pharmacie selon le modèle d’exercice du québécois.

 

Un défi de taille

Évidemment, cela peut être exigeant de retourner à l’université et de se replacer dans une position d’apprenant. Ces étudiants font souvent face au stress de l’adaptation au système universitaire nord-américain de premier cycle en plus de la fatigue ressentie lors des études. Madame Burelle nous explique : « Vous savez, ce n’est pas toujours évident de combiner une semaine d’études universitaires de premier cycle correspondant à environ 50 h de travail personnel avec une vie de famille et dans un système académique auquel on n’a pas été habitué. Toutefois, et c’est remarquable de l’observer, il y a une énorme solidarité très évidente au sein de la cohorte malgré toutes ces différences et les contraintes. Grâce à l’entraide, les étudiants développent des mécanismes. Ils sont heureux et fiers de leur programme, ils ont hâte d’exercer leur passion et d’arriver en fin de parcours de reconnaissances de leurs compétences professionnelles »

De mon côté : « c’est un beau défi d’implanter et de faire rouler un programme académique avec autant de richesses et de diversités culturelles et éducationnelles tout en visant l’excellence de la formation. Mais on a tous un objectif commun, celui de permettre à des pharmaciens diplômés hors Canada d’avoir une reconnaissance de leur diplôme qui leur permet d’exercer leur profession dans leur pays d’adoption. »

Dans un contexte de pénurie de pharmaciens au Québec, l’implantation du programme de Qualification en pharmacie tombe à point! Celui-ci permettra de former grosso modo cinq fois plus de pharmaciens formés hors Canada, deux fois plus vite! Cette initiative est sans contredit une avancée importante pour le système de santé québécois. Souhaitons maintenant qu’elle inspire d’autres regroupements professionnels en santé à se doter d’un tel programme!

 

 Rédigé par Noémie Desbois Mackenzie

 




Avenir de la pharmacie

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

La profession d’ATP : en constante évolution!