logo Pharmablogue



2018-09-27  |  

Hygiène nasale: pour ne pas avoir le pif au vif

Au revoir les longues journées ensoleillées… c’est maintenant l’automne, saison emblématique de la « guédille » nasale. On sort les couvertures, les foulards, et les mouchoirs. Les feuilles tombent, l’air se rafraîchit, et la petite goutte fatigante s’acharne souvent au bout de notre nez, remontant à chaque reniflement et redescendant aussitôt chatouiller nos narines. L’automne, c’est la saison pour s’emmitoufler et se lover dans des jetés, mais c’est aussi LA saison pour commencer à se nettoyer le nez!

Cette saison a plusieurs bonnes raisons de nous faire moucher à répétition. Pour certains, comme le premier gel n’a pas encore eu lieu, les allergies s’en donnent à coeur joie, avant de disparaître pour un moment. Pour d’autres, le changement de température et le retour des enfants à l’école ou à la garderie permettent au rhume et à la grippe de faire une entrée remarquée. Bref, de la petite goutte glissante à l’amas de mucus bien collant et consistant, vous vous retrouverez plus vite que vous ne le pensez à renifler bon gré, mal gré.

POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT DE NETTOYER SON NEZ?

Planqué au beau milieu de votre frimousse, votre nez ne sert pas qu’à décorer. Vous seriez surpris de voir tout ce qui peut entrer par vos narines: de la vilaine petite bruine. Chaque postillon en votre direction, lointain ou coquin, pourra provoquer son lot de sécrétions. Vos doigts contaminés, portés à votre nez, permettront aux indésirables malfaisants d’être aspirés. Toute la journée, votre nez est stimulé par des saletés, c’est pourquoi il est important de le nettoyer! Lors d’une infection respiratoire, le lavage vous aidera à dégager les voies nasales et à éliminer les détritus plus rapidement. Si vous n’êtes pas malade, à ce temps-ci de l’année, un lavage quotidien permettra de déloger les impuretés accumulées dans la journée (virus, bactéries, allergènes) et diminuera ainsi l’incidence et la sévérité de la marée qui pourrait engorger votre nez.

Principalement, l’hygiène nasale permet de diminuer l’incidence des infections respiratoires, otites, allergies, etc. Parents d’enfants en bas âge, prenez note : vos rejetons sont bien mignons mais ils ont un sacré don pour ramener de sales bestioles à la maison.

COMMENT SE LAVE-T-ON LE NEZ?

Pommeau de douche? Cure-oreille? Débouche-toilette? Voilà toutes de bonnes options pour vous lobotomiser sans trop dépenser. Si l’idée vous déplaît, des solutions moins radicales font aussi bien l’affaire. L’eau saline est pas mal au coeur des options; c’est le dispositif qui varie. Il en existe plusieurs exemplaires :

  • En compte-gouttes : pratique pour les micro-humains aux orifices réduits.
  • En vaporisateur : pouvant être utilisé à tout âge, il a l’avantage d’offrir un jet plus assumé que son prédécesseur. Différentes puissances de jet sont disponibles, selon la grosseur de votre nez (mais non!… c’est plutôt selon votre goût).
  • La douche : pour les courageux, ce produit est merveilleux. La douche nasale permet de faire une irrigation complète du nez: le jet d’eau saline entre par une narine, sillonne dans votre intérieur et ressort par l’autre narine, entraînant sur sa route de jolis débris. Soyons honnêtes, la première fois, ça surprend. Par contre, le sentiment suivant l’irrigation est si satisfaisant que de l’essayer, c’est l’adopter. Vous serez surpris de voir ce qui en sort, vous pourrez admirer, quantifier et même photographier l’impressionnant résultat de votre grand ménage (Cœurs sensibles, svp vous abstenir!).
  • Avec de l’aloès, du sel de mer-des-bas-fonds-d’une-région-exotique ou autre caractéristique commercialement faramineuse : NON. Évitez le flafla. Tout superflu nasal aura tendance à créer une irritation inutile et nuisible.
  • Hypertonique : Ce beau mot scientifique signifie qu’il contient plus de sel, ce qui peut aider les nez plus congestionnés.

Peu importe la forme qui vous charmera, l’eau saline sera votre alliée dans la prévention des infections. Après le nettoyage nasal, il faut se moucher délicatement afin de déloger toute agglutination résiduelle. Pour les nez de modèle réduit, notez que les mouche-bébés peuvent être une solution accessible et plus acceptable que la fouille à main nue.

Une autre solution pour prévenir les infections, c’est la vaccination! La plupart du temps, une infirmière attachée à votre succursale offrira les vaccins contre la grippe, moyennant des frais modiques. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien.

Allez hop, au lavage pour éviter tout le mouchage !

Laurence Juteau, Pharmacienne

« Dubeau et Larivière, pharmaciens »

www.facebook.com/pharmacierosemont/

http://www.pharmacierosemont.com/




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Un cardiologue montréalais utilise un mini marteau-piqueur pour débloquer les artères