logo Pharmablogue



2018-10-11  |  

Journée mondiale de lutte contre l'obésité - Investir davantage en prévention et en traitement de l'obésité est indispensable

Revue de presse santé

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’obésité, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) réitère ses attentes envers le gouvernement pour réduire et prévenir l’embonpoint et l’obésité au Québec.

MONTRÉAL, le 11 oct. 2018 /CNW Telbec/ – « Avec plus de 4 millions d’adultes québécois présentant un surpoids, dont 1,7 million considérés obèses, la prévention de l’obésité et la promotion des saines habitudes de vie sont des priorités incontournables, qui doivent figurer à l’agenda des premiers mois du nouveau gouvernement et au cœur de son premier budget », insiste Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Touchant la majorité des Québécois, le surpoids, l’alimentation de faible qualité nutritionnelle ou la sédentarité sont des facteurs de risque de maladies évitables qui gonflent les coûts du système de soins. À elle seule, l’obésité des adultes seulement coûte près de 3 milliards de dollars annuellement.

« Au-delà des décisions individuelles, les environnements malsains influencent les choix et ont une responsabilité importante dans le problème. Voilà pourquoi il est du devoir du gouvernement de s’assurer que tous vivent dans des conditions permettant de manger sainement et d’avoir un mode de vie physiquement actif au quotidien », explique Mme Voyer.

Pendant la campagne électorale, la Coalition Avenir Québec s’est engagée à investir davantage en prévention et à mettre en place un plan pour encourager les saines habitudes de vie « afin de lutter contre l’augmentation du taux d’obésité et les maladies chroniques ». La Coalition Poids veillera à ce que ces engagements soient respectés.

« La mise en place d’environnements qui rendent les choix santé plus faciles et attrayants permet de prévenir l’obésité et entraîne toute la population, indépendamment de son poids, vers une meilleure santé. C’est la façon la plus prometteuse d’agir pour réduire définitivement les maladies chroniques et assurer une santé durable », poursuit Corinne Voyer.

L’accès au traitement est aussi nécessaire
En matière de surpoids, le vieil adage « Mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens. Une fois établie, l’obésité est difficile à renverser.

« Il n’existe pas de diète ni de produit miracle pour perdre du poids de façon durable. Faute de services adéquats, des Québécois se tournent vers des produits, des services et des moyens inefficaces, voire risqués, pour gérer leur poids. La plupart reprennent le poids perdu. Il faut un meilleur accès à des services professionnels basés sur les évidences scientifiques », explique Yves Jalbert, spécialiste de contenu à l’Association pour la santé publique du Québec

L’accompagnement régulier d’une équipe interdiscipliniaire qualifiée soutenant l’adoption de saines habitudes de vie est un traitement qui a fait ses preuves pour améliorer la santé et la qualité de vie des personnes obèses. Dans la province, les listes d’attente dans plusieurs de ces cliniques sont longues.

« À la Clinique 180, nous avons le privilège d’avoir établi un programme intensif d’éducation médicale et multidisciplinaire destiné aux enfants et aux familles souffrant d’obésité. Répondant aux plus hauts standards de qualité de soins en obésité infantile de l’Organisation mondiale de la Santé, les succès de ce programme non subventionné ont été reconnus mondialement. L’universalité et l’accessibilité à ces soins de santé est primordiale. L’avenir du Québec et de nos jeunes en dépend. »

Dr Julie St-Pierre, MD, PhD, FAHA, FRCPC, Porte-parole du Réseau d’action en santé cardiovasculaire, directrice de la Clinique 180 de Montréal, professeur associée de pédiatrie, Université McGill

La Coalition Poids et ses partenaires sont prêts à accompagner le gouvernement pour concrétiser ces importants objectifs, qui passent notamment par le soutien des saines habitudes de vie à l’école et dans les municipalités, un système alimentaire promoteur de santé et des mesures de réduction de la surconsommation de boissons sucrées et d’aliments ultra-transformés.

« Investir massivement pour prévenir et réduire l’obésité et les maladies chroniques est un impératif pour notre qualité de vie, notre vitalité et notre économie. Le nouveau gouvernement devra être au rendez-vous », conclut Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids réunit plus de 525 partenaires, qui visent l’adoption de politiques publiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca

SOURCE Coalition québécoise sur la problématique du poids




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse santé

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Réaction du CHU Sainte-Justine au reportage de l'émission Enquête