logo Pharmablogue



2016-08-01  |  

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?

téterelle allaitement

Il existe de multiples accessoires qui peuvent aider une femme à allaiter ou à rendre son allaitement plus confortable; les téterelles en font partie.

Je vous propose donc de regarder plus en détail leur utilité et les risques qui y sont associés afin de vous aider à mieux conseiller les mamans qui viennent en pharmacie et qui vous posent des questions sur le sujet.

Qu’est-ce qu’une téterelle?

La téterelle est un accessoire en silicone qu’une femme qui allaite peut mettre sur son mamelon. Il permet entre autres de diminuer la douleur ressentie par la mère lors de l’allaitement et peut aider la mise au sein d’un bébé. Cela ressemble en quelque sorte à un chapeau mexicain, en miniature ! Il en existe deux sortes : celle dite « pleine » et celle dite de « contact », dont le pourtour est coupé pour favoriser plus de contact peau à peau entre la mère et son bébé. Il n’est pas recommandé de couper soi-même la téterelle ; cela la rendrait coupante et pourrait blesser la bouche du bébé ou le sein de la maman.

Comme pour les coupoles des tire-lait, il existe plusieurs tailles de téterelle. La taille correspond au diamètre du mamelon. Si la téterelle est trop petite, elle risque de blesser la maman ; si elle est trop grande, elle ne sera pas efficace. De façon générale, une fois en place, il doit rester 1-2 mm de libre autour du mamelon. Il existe des règles jetables que le fournisseur peut vous procurer.

Quand utiliser une téterelle?

La téterelle peut être utile (mais pas systématiquement) pour la maman quand celle-ci a des douleurs ou des blessures importantes, ou encore des mamelons plats ou invaginés. Elle peut aider un bébé à s’attacher au sein et à boire quand celui-ci n’a jamais été mis au sein auparavant (bébé prématuré ou adopté, etc.), quand il a cessé d’y aller (grève de tétée, séparation mère-bébé…), ou encore s’il a une succion désorganisée (problème de tonus ou de frein de langue).

La téterelle est un accessoire de dernier recours en allaitement. En effet, si elle est mal utilisée, elle peut non seulement ne pas régler le problème, mais aussi l’aggraver en nuisant à la prise de poids du bébé ou en augmentant les risques d’engorgement ou de mastite chez la mère. Il est donc essentiel, avant d’utiliser une téterelle, de consulter une consultante en lactation IBCLC pour avoir une évaluation complète de l’allaitement, identifier la problématique et essayer toutes les autres interventions appropriées avant de passer à cet accessoire.

La téterelle est une solution temporaire, utile le temps de régler la cause du problème. Dans certains cas, elle permet d’éviter un sevrage précoce et de favoriser la poursuite de l’allaitement. Dans tous les cas, à partir du moment où on introduit une téterelle, il faut penser à un sevrage. Il est donc essentiel que la maman et le bébé soient suivis par une consultante en lactation IBCLC tout au long du processus.

Comment installer une téterelle et comment l’entretenir?

Pour une meilleure adhérence, il est suggéré de la retourner à moitié à l’envers pour pouvoir mettre le bout de la téterelle directement sur le bout du mamelon et ensuite de dérouler le reste de la téterelle sur l’aréole. La partie « contact », soit la partie coupée de la téterelle, doit se retrouver là où sera le nez ou le menton du bébé. Si l’adhérence n’est pas optimale, on peut mouiller la téterelle avec de l’eau tiède avant de l’installer.

Pour l’entretien, il est recommandé de la laver à l’eau chaude savonneuse, puis de la rincer à l’eau, et enfin de la faire sécher à l’air. Elle peut ensuite être rangée dans un pot propre, prête pour la prochaine utilisation.

Comment gérer le sevrage de la téterelle?

Le sevrage doit se faire en douceur pour la mère et pour le bébé, et ce, lorsque les deux sont prêts et que la problématique qui nous a amenés à utiliser la téterelle est résolue. On commence la tétée avec l’outil, et quand le réflexe d’éjection est là, ou lorsque le bébé est plus calme, on l’enlève rapidement pour remettre le bébé au sein sans téterelle. On peut aussi faire du peau à peau et, dès les premiers signes d’éveil (mouvements des yeux sous la paupière), on met le bébé au sein sans téterelle. Le sevrage prend beaucoup de patience, de temps et de nombreux essais avant d’y arriver, d’où l’importance de se faire suivre par une consultante en lactation IBCLC.

Une téterelle bien utilisée peut aider significativement un allaitement, mais demande un accompagnement pour éviter une mauvaise utilisation et les risques qui y sont associés. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès d’une consultante en lactation IBCLC ; nous sommes là pour ça !

Marie-Caroline Bergouignan
Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514-967-6206

————————-

Références

  1. MOHRBACHER, Nancy. Breastfeeding answers made simple, 2010
  2. LAWRENCE, Ruth et Robert. Breastfeeding, a guide for the medical profession, 2011
  3. WALKER, Marsha. Breastfeeding management for the clinician, 2011




Allaitement

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Le "broga", une forme de yoga qui se veut plus virile, multiplie les adeptes