logo Pharmablogue



2016-07-20  |  

L'automassage

Automassage

Certains d’entre vous l’ont peut-être remarqué, lorsque l’été arrive, beaucoup des petits bobos que l’on traîne toute l’année s’envolent. Pour beaucoup d’entre nous, le retour au travail après de longues vacances ou un horaire allégé concorde avec le retour de nos mauvais plis. L’été venu, nous bougeons souvent davantage et cela permet à notre corps de se rééquilibrer. Ainsi, les mauvaises postures que l’on a tendance à adopter dans notre milieu de travail sont compensées par le mouvement.

Pourquoi ne pas continuer à prendre soin de vous durant l’année? En bougeant, bien sûr, mais aussi en vous accordant des pauses massage et assouplissement. Le corps humain est fait pour bouger, mais notre travail nous amène souvent à prendre de mauvaises postures de façon prolongée. Certaines postures peuvent être améliorées, mais d’autres ne peuvent être évitées. Il est donc primordial de travailler à notre équilibre musculaire. D’ailleurs, le corps cherche constamment à s’équilibrer lui-même. Imaginez-vous un instant assis à votre bureau. La tête est projetée vers l’avant, les épaules sont enroulées vers l’avant aussi et votre dos est arrondi. Les muscles postérieurs se retrouvent donc allongés et les muscles antérieurs raccourcis. Lorsqu’un muscle est ainsi raccourci, prenons ici l’exemple de vos muscles pectoraux,  il verra son antagoniste étiré et déficitaire afin de compenser pour permettre au mouvement de prendre sa place. À l’inverse, un muscle étiré verra son antagoniste se rétracter pour stabiliser l’articulation.  Assouplir les muscles tendus est alors une bonne solution. Je vous suggère donc d’établir de façon hebdomadaire ou occasionnelle une routine d’automassage et d’étirements doux qui viseront les muscles concernés.

En assouplissant vos muscles pectoraux, pour reprendre notre exemple, vous augmenterez la circulation des fluides corporels à l’intérieur des tissus mous (peau, fascias, muscles, tendons), vous améliorerez  l’amplitude de mouvement de vos épaules, vous améliorerez votre posture et vous préviendrez même la perte d’amplitude de mouvement due au vieillissement. L’automassage a aussi un effet antalgique et relaxant. Pour rendre l’automassage plus efficace, je vous propose d’utiliser plusieurs outils : rouleau de mousse, balle, bâton de massage et, bien sûr, vos mains.

Voici quelques conseils :

  • Débutez graduellement votre  séance afin d’échauffer graduellement vos muscles.
  • Positionnez le rouleau ou la balle sous la zone musculaire à relâcher.
  • Déplacez-vous lentement et travaillez en aller-retours pour cibler tout le muscle à travailler.
  • Si vous trouvez une zone particulièrement douloureuse (trigger point), maintenez cette position jusqu’à ce que la zone relâche.
  • Insistez sur les zones qui sont serrées et où l’amplitude des mouvements est réduite.
  • Roulez sur chaque zone à quelques reprises jusqu’à ce que vous sentiez un relâchement. Attendez-vous à un certain malaise. Il se peut que vous ressentiez beaucoup de tension et même de la douleur dans les premiers temps.
  • Restez sur les tissus mous et évitez de rouler directement sur l’os ou les articulations.
  • Gardez vos premières séances d’automassage courtes. Environ 15 minutes, c’est tout ce dont vous avez besoin.
  • Laissez passer au moins un jour entre les sessions lorsque vous commencez.
  • Buvez beaucoup d’eau après une séance, tout comme vous le feriez après un massage.
  • Après quelques semaines, vous pouvez augmenter le temps de votre session et  la fréquence au besoin.
  • Si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou vasculaire ou d’une condition de douleur chronique, n’utilisez pas d’outils de massage sans l’approbation de votre médecin.

Pour que votre séance d’auto-massage reste agréable et sécuritaire, sachez qu’on ne doit pas masser une région de douleur aiguë ou une  plaie ouverte et que certains endroits du corps sont à éviter: attaches tendineuses, bourses, vaisseaux sanguins, proéminences osseuses. Je vous suggère aussi de faire attention aux outils trop durs. Et n’oubliez pas, afin d’équilibrer la musculature, l’assouplissement d’un muscle doit s’accompagner du renforcement de son opposé.

Sara-Emmanuelle Côté
Massothérapeute

*re-publication*




Massothérapie | UN ÉTÉ EN SANTÉ!

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

santé et voyage

Comment garder l’équilibre en voyage?