logo Pharmablogue



2016-02-02  |  

L’automédication

automédicamentation

Bonjour à vous, chers collègues assistants techniques en pharmacie. C’est avec plaisir que je vous propose un deuxième article sur notre formidable métier, portant cette fois sur l’automédication. Bien que ce sujet ait déjà été abordé sur ce site, il ne l’a jamais été du point de vue de l’assistant technique en pharmacie.

Bonne lecture!

Notre rôle, en tant qu’ATP : conseiller vs informer

Notre rôle est clair : assister le pharmacien en effectuant plusieurs tâches techniques.

Par définition, nous ne pouvons pas conseiller les patients en les incitant à prendre ou acheter un médicament sans ordonnance. Même si nous pensons savoir la réponse, et même si nous voulons bien faire. Ce rôle est exclusif au pharmacien. Nous pourrions avoir tendance à penser que ce sera une vente rapide pour la pharmacie. Et, avouons-le, il est parfois plus facile de répondre aux patients que de « déranger » le pharmacien. Mais qu’il s’agisse de produits naturels, de vitamines, de produits en annexe II, voire même d‘acétaminophènes, ce n’est pas notre rôle.

Nous pouvons informer, questionner et encadrer le patient, mais toujours dans la limite de nos fonctions et, surtout, sous la supervision du pharmacien. Nous pouvons et nous devrions toujours le faire!

Lorsqu’un patient désire acheter un médicament sans ordonnance, nous devrions toujours poser ces quelques questions :

  • Est-ce pour vous?
  • Pour quelles raisons voulez-vous prendre ce médicament?
  • Prenez-vous déjà des médicaments? Si oui, lesquels? Les commandez-vous ici?
  • Faites-vous des allergies à certains médicaments?
  • (Et, dans le cas des femmes) Êtes-vous enceinte ou allaitez-vous?

Grâce à ces simples questions techniques, l’ATP pourra informer le pharmacien et l’aider à servir le patient.

Notre réalité…

En tant qu’ATP, combien de fois voyons-nous une personne enrhumée passer à la caisse avec des comprimés « rhume et sinus », du sirop, un vaporisateur nasal décongestionnant, des pastilles et un paquet de six boîtes de mouchoirs? Ou encore, une cliente qui désire acheter le produit naturel que sa voisine lui a conseillé après que tous ses maux soient partis… Ou bien un client qui, n’ayant pas dormi depuis trois jours, désire se procurer des gravol, des advil nuit, du tylenol 222, de la mélatonine et du benadryl….

Je pourrais nommer encore plusieurs exemples…

Nous pouvons en effet simplement les faire payer et leur souhaiter bonne journée, et ce, sans intervenir.

Cependant, nous savons que les ingrédients actifs de certains produits se répètent. Nous savons aussi qu’il peut y avoir des contre-indications ou des possibilités d’effets secondaires néfastes et dangereux…

Notre travail ne consiste pas à connaître tous les médicaments et leurs contre-indications, mais grâce à notre vigilance et à nos compétences, nous pouvons avoir un impact concret et positif sur la santé de nos patients. N’est-ce pas une façon valorisante de mettre en lumière nos connaissances et notre savoir-faire en tant qu’assistant technique en pharmacie?

Savoir s’adapter

Je suis conscient que la plupart des pharmacies possèdent plusieurs caisses, et que ce genre de situation pourrait facilement échapper à notre attention. Mais chaque pharmacie se doit d’avoir une politique interne sur la prévention d’abus de médicaments sans ordonnance et l’information sur l’automédication.

N’hésitez pas à en discuter avec votre chef ATP, votre gérant ou votre pharmacien propriétaire. Cela pourrait faire toute la différence pour vos patients.

Par David Cholette
Assistant technique en pharmacie et
Vice-président secteur privé AQATP




Gestion en pharmacie | Profession : ATP

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Don de sang: Héma Québec sollicite les gens de race noire en particulier