logo Pharmablogue



2018-08-29  |  

Le Québec ne répond pas aux besoins essentiels des personnes atteintes d'arthrite

Revue de presse santé

Les personnes atteintes d’arthrite n’ont pas accès aux soins de santé complémentaires dont ils ont besoin pour composer avec les défis que présente cette maladie chronique.

MONTRÉAL, le 28 août 2018 /CNW Telbec/ – Par conséquent, plus de Québécois que jamais se retrouvent sans emploi ou doivent réduire leurs heures de travail en raison des complications reliées à la maladie. La Société de l’arthrite demande aux partis politiques actuellement en campagne électorale de s’engager à mettre en place une solution pratique pour améliorer l’accès des citoyens aux services de professionnels de la santé, et ce, quelle que soit leur situation financière.

La Société de l’arthrite invite les personnes préoccupées par les maladies arthritiques et l’accès aux soins de santé complémentaires à passer à l’action et à participer à sa campagne de sensibilisation en visitant et en partageant la page www.arthrite.ca/votezarthriteQC.

Pourquoi cibler les soins complémentaires?
L’arthrite affecte les articulations, mais elle dégrade en plus la qualité de vie globale. Les médicaments aident peut-être à réduire l’inflammation articulaire, mais la recherche appuie ce que le bon sens nous dit : les patients doivent avoir recours à plus que des médicaments pour relever les défis posés par cette maladie chronique.

Julie Grenier vit avec la douleur chronique causée par la polyarthrite rhumatoïde depuis l’âge de 28 ans. Sa vie en a été complètement bouleversée. La maladie lui cause non seulement des douleurs, mais également une constante inquiétude face à son avenir. La jeune femme prend des médicaments pour gérer ses symptômes, mais elle a aussi besoin de soins de santé complémentaires pour atténuer sa douleur, des soins qu’elle paie de sa poche puisqu’elle ne souscrit à aucun régime d’assurance privé. « Cela fait quelques mois que je n’ai plus accès à ces traitements, car mon budget ne me le permet pas », nous confie Julie.

L’accessibilité sans restriction à une équipe intégrée de professionnels de la santé est aussi essentielle que la prise de médicaments et peut permettre aux patients d’obtenir des traitements complémentaires, du contenu éducatif et des occasions de se bâtir un réseau social de soutien. Ainsi, ils apprendront à mieux surmonter l’éventail complet des symptômes de l’arthrite et des conséquences qu’elle a sur leur vie et leurs finances. « Depuis que j’ai reçu mon diagnostic, par moments j’ai connu d’importantes pertes de revenus, ce qui a rendu difficile l’accès aux soins dont j’avais besoin. », avoue Julie.

Un problème d’accès
Une étude menée par la Société de l’arthrite met en lumière les problèmes d’accès aux soins qui existent actuellement et les répercussions de ces problèmes sur les personnes atteintes de la maladie. L’étude propose une approche globale des soins complémentaires de première ligne. Notre système de santé actuel, limité par le nombre restreint de professionnels paramédicaux spécialisés qui exercent dans les hôpitaux, ne peut forcément soutenir qu’un faible nombre de patients. Ces derniers se voient donc forcés d’assumer le fardeau financier des services en dehors du système de soins de santé. Les limitations que comportent les régimes d’assurance-médicaments et le manque de ressources financières personnelles obligent souvent les gens à renoncer aux services de santé qui leur sont essentiels. Cela finit par entraîner une réduction de la capacité à travailler et, conséquemment, un alourdissement du fardeau qui pèse sur la société. L’accès aux services de psychologie et à ceux offerts par des professionnels paramédicaux tels que les physiothérapeutes et les ergothérapeutes est tout aussi important que l’accès aux médicaments afin de bien prendre en charge la maladie.

La Société de l’arthrite a présenté les résultats de cette étude à chacun des partis politiques et chaque membre de l’Assemblée nationale du Québec. Il a été demandé à tous les partis de s’engager, au courant de leur première année de mandat, à améliorer l’accès des Québécois aux services de professionnels paramédicaux, et ce, sans égard à leur situation financière, afin de remédier à la situation actuelle.

En prenant ces mesures, le Québec s’assurera que les patients atteints d’arthrite bénéficient d’un accès efficace et abordable à l’éventail complet de soins qu’ils méritent et dont ils ont besoin.

Pour plus d’information sur la Société de l’arthrite ou faire un don, visitez arthrite.ca.

SOURCE La Société de l’arthrite, Division du Québec




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse santé

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Alerte aux maladies sexuellement transmissibles aux États-Unis