logo Pharmablogue



2016-07-04  |  

Le remplacement en pharmacie : l'avis d'une pharmacienne

Le remplacement

Nous avons demandé à Isabelle Leclerc, pharmacienne propriétaire et collaboratrice pour le PharmaBlogue, de nous parler du remplacement en pharmacie, les bons et les moins bons côtés. Voici son avis!

La pénurie de pharmaciens des dernières années nous force à nous retourner vers une solution bien simple : le remplacement.

De plus en plus de jeunes diplômés se dirigent vers cette option des plus payantes. Malgré cet avantage monétaire, qu’est-ce que le remplacement apporte concrètement? Qu’est-ce qu’il ne pourra jamais apporter? J’ai moi-même expérimenté cette voie de la profession quelques années avant de devenir propriétaire. Voici ma vision personnelle du « dépannage ».

Le remplacement : chaque fois une nouvelle aventure

De par mon côté aventurier, j’ai voulu dès ma sortie de l’université expérimenter l’inconnu, le changement : le remplacement. J’étais salariée dans mon patelin et je faisais du dépannage à la grandeur du Québec dans mes fins de semaine de congé. Cette paye supplémentaire me permettait de me gâter et j’ai pris goût à ce mode de vie et à ce petit bonus. C’est pourquoi, après avoir été mise à pied de ma pharmacie d’origine presque un an avant la naissance de mon projet de pharmacie, j’ai découvert et visité le Québec au grand complet par le remplacement et le volet « consultation ».

Le remplacement : plus qu’un simple travail

Durant cette année, j’ai rencontré des gens merveilleux et attachants avec qui je suis encore en contact; des endroits magnifiques tels que les Îles de la Madeleine, et j’ai pu augmenter de beaucoup mon expérience de pharmacienne en touchant à tout, tout en découvrant différentes techniques de travail. Je n’étais pas souvent à la maison. Les hôtels, la voiture et les restaurants, c’est bien beau, mais on finit par se tanner. Par contre, j’avais une certaine liberté. Je choisissais mes horaires, mes lieux de travail et je gérais moi-même factures et comptes de dépenses. J’ai adoré!

Est-ce fait pour tout le monde?

J’avais de la facilité à me déplacer d’une pharmacie à l’autre de par mon sens de l’adaptation, ma sociabilité, ma rapidité d’esprit, mon leadership et mon sens de l’organisation. Selon moi, ce sont toutes des qualités requises pour être un « super » remplaçant. On peut distinguer rapidement les passionnés de ceux qui le font pour le « cash ». Ça m’a apporté beaucoup, mais il me manquait un petit quelque chose : le suivi avec mes patients. En effet, en bougeant de jour en jour, il est impossible de fidéliser les gens et de faire des suivis de leurs médications. Ce sont de nouveaux visages à chaque fois. Cette stabilité, je l’ai maintenant dans ma pharmacie. J’adore reconnaître mes patients, les appeler par leur nom, connaître tous leurs petits bobos, leurs péripéties de vie. Il n’y a rien de plus gratifiant que de se faire dire un gros MERCI pour les services professionnels rendus, pour son sourire et pour son dévouement et ses suivis. Un lien de confiance et une relation patient-pharmacien se créent, et je suis maintenant fière d’être devenue une nouvelle pharmacienne de famille!

Une expérience unique

Bien sûr, je m’ennuie de temps en temps de mes belles années de remplacement, des voyages, du changement… mais je n’y reviendrais pas. Avec le vent de changement qui s’en vient dû à la loi 41, je me pose beaucoup de questions, à savoir comment ces nouveaux actes pourront être exécutés dans un contexte de remplacement et de pénuries de pharmaciens…

Et vous, faites-vous du remplacement? Quelle est votre motivation?

Isabelle Leclerc
Pharmacienne propriétaire

*republication*




Avenir de la pharmacie | Gestion en pharmacie

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Incendie de Fort McMurray: les pompiers tourmentés par des regrets