logo Pharmablogue



2012-12-06  |  

Les boissons sucrées, les grandes oubliées du budget Marceau

Au dépanneur, sur les tablettes d’épicerie, dans les machines distributrices… peu importe où nous allons, les boissons sucrées sont à portée de main! Ces produits accessibles et fortement publicisés vous semblent inoffensifs pour votre santé? Détrompez-vous! En plus d’être néfastes pour la santé dentaire et de contribuer au diabète de type 2, ces boissons sucrées sont directement incriminées dans l’épidémie d’obésité… particulièrement chez les enfants!

Le récent budget de Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l’Économie du gouvernement du Québec, annonçait des hausses de taxes sur la bière et les cigarettes, une nouvelle qui réjouit plusieurs acteurs en santé. Toutefois, il semble que les boissons sucrées aient été écartées du budget, une nouvelle plutôt navrante pour Suzie Pellerin de la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids).

 

1)      Mme Pellerin, quelle a été votre réaction suite à l’annonce du budget?

Évidemment, nous sommes déçus. La première ministre a promis une politique de prévention en santé et nous espérions que l’adoption d’une redevance sur les boissons sucrées serait une première action déterminante en matière de prévention au Québec. Nous gardons toutefois espoir de voir naître cette mesure fiscale qui ferait payer les embouteilleurs pour les dommages causés à la santé.

 

2)      Pouvez-vous nous détailler la proposition de la Coalition Poids par rapport à la taxation des boissons sucrées?

En fait, nous proposons d’instaurer une redevance. En fonction du nombre de litres de boissons sucrées produits par les embouteilleurs, ces derniers auraient l’obligation de verser un montant à un fonds dédié à la prévention.

 

3)      Pourquoi pensez-vous que le gouvernement n’a pas instauré cette mesure?

Vous savez, le récent budget a été élaboré très rapidement. Je crois que les décideurs se sont penchés sur les dossiers prioritaires sans toutefois innover, faute de temps. Cependant, il faut aussi comprendre que l’adoption de telles réformes peut prendre un certain moment. Ainsi, nous ne lâcherons pas prise. Ce dossier nous tient à cœur et nous surveillerons son évolution.

 

4)      Quel est l’enjeu majeur par rapport aux boissons sucrées au Québec?

Selon le dernier rapport de l’Institut de la statistique du Québec, 25 % des adolescents du secondaire consomment quotidiennement des boissons sucrées. Nous savons que la consommation d’une seule boisson sucrée par jour chez un jeune augmente ses risques d’obésité de 60 %, ce qui n’est pas négligeable! Il y a aussi évidemment un risque accru de développer une maladie chronique quelconque y étant attachée. Ces données nous dévoilent une réelle problématique à propos laquelle nous avons le devoir et le pouvoir d’agir rapidement.

 

5)      L’arrivée d’un nouveau gouvernement complique-t-elle la mise en place de ces nouvelles mesures?

Un changement de gouvernement engendre naturellement un changement d’acteurs. Le défi pour nous est d’informer et de conscientiser ces nouveaux décideurs afin qu’ils se préoccupent des problématiques en santé que nos partenaires ont identifiées comme prioritaires pour notre société. Toutefois, nous constatons déjà une belle ouverture d’esprit. En général, les acteurs gouvernementaux sont sensibles à la question de santé, d’un point de vue humain, mais aussi en raison des coûts faramineux qui s’y rattachent. 

Et la question des coûts liés au surplus de poids au Canada est déroutante… on évalue que l’obésité coûte, à elle seule, environ 4,3 milliards de dollars par an aux contribuables canadiens. Ainsi, implanter des mesures aussi simples et efficaces que d’instaurer une redevance sur les boissons sucrées pourrait finalement contribuer à prévenir un problème sociétal majeur. 

Par Noémie Desbois Mackenzie

 




Nutrition 

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Pénurie de pharmaciens au Québec