logo Pharmablogue



2016-07-05  |  

L’ocytocine et l’allaitement

Ocytocine

L’ocytocine est bien connue pour son rôle clé lors de la période de lactation, mais ses autres fonctions le sont moins. Il est pourtant essentiel de comprendre cette hormone dans sa globalité pour mieux concevoir son rôle pendant l’allaitement.

Définition

L’ocytocine (du grec « rapide » et « travail de la naissance ») est identifiée en 1906 par  l’anglais Henry Dale. Aujourd’hui, nous savons que son rôle est beaucoup plus large que son importance à la naissance.

L’ocytocine a traditionnellement été associée aux femmes par son lien à la naissance et à l’allaitement. Pourtant, l’ocytocine est sécrétée autant chez les femmes que chez les hommes lors de situations de toucher rythmique et de chaleur agréable !

Sa sécrétion, qui part de l’hypothalamus, peut avoir 2 rôles distincts selon son mode de circulation : comme hormone quand elle est libérée dans le sang mais aussi comme neuromédiateur quand elle est libérée par les nerfs dans le cerveau.

Autre caractéristique de l’ocytocine : sa sécrétion est pulsatile. Quand elle est stimulée fortement (comme pendant l’allaitement), sa sécrétion devient coordonnée et son effet est encore plus important.

La sécrétion d’ocytocine est involontaire. Un stress physique ou psychologique peut en inhiber la sécrétion, et donc le réflexe d’éjection du lait. L’alcool et les opiacés ont le même effet.

Mise en contexte

En physiologie, deux systèmes s’équilibrent : le système « combat-fuite » (« fight or flight ») qui permet de réagir en situation de stress ou menaçante, et le système « calme et connexion » (« calm and connection ») qui aide à nous détendre et à entrer en relation.

Chaque système fait en sorte que notre corps sécrète certaines hormones et aura des réponses physiologiques spécifiques. Par exemple, le système « calme et connexion » ralentit la circulation sanguine, augmente la digestion et facilite l’assimilation des nutriments pour nous permettre d’être plus sensibles et ouverts aux autres. C’est d’ailleurs ce système qui favorise le développement et la guérison.

Les deux systèmes sont tout aussi importants et s’équilibrent en permanence. Il y en a toutefois toujours un qui domine. Nous travaillons souvent beaucoup sur le premier pour contrôler le stress… mais en se concentrant davantage sur le deuxième (« calme et connexion ») et à favoriser son épanouissement, nous régulons automatiquement le premier.

Quel est le rapport avec l’ocytocine ? Cette hormone est celle du système « calme et connexion », alors que la vasopressine est l’hormone du premier système. Ces deux hormones sont donc des antagonistes, mais très proches l’une de l’autre.

L’arbre de l’ocytocine

Les différents effets de l’ocytocine se présentent comme un arbre et ses nombreuses branches. Le tronc a 5 branches principales :

  • La croissance (gain de poids, guérison, division cellulaire, stockage de la nourriture)
  • Les effets d’expulsion (dans tout le processus de reproduction : de l’éjection du sperme à l’éjection du lait)
  • Les comportements altruistes (mémoire sociale sélective, activité sexuelle, interaction sociale, comportements maternels, curiosité, anxiété réduite)
  • Les effets à court terme sur le stress (augmente la pression sanguine, le niveau de cortisol et le pouls)
  • Les effets à long terme sur le stress (calme, anxiété diminuée, effet anti-dépression, baisse de cortisol, pouls et pression sanguine, augmente le seuil de tolérance de la douleur)

Cette hormone stimulerait aussi le système immunitaire en le rendant plus fort et elle aurait une influence sur l’appétit et le sentiment de satiété.

L’ocytocine pendant la lactation

Première tétée à la naissance

À la naissance, lors du contact peau à peau et de la première tétée spontanée, le bébé « joue » autour du mamelon, masse le sein avec ses mains. Pendant ce temps, il stimule la sécrétion d’ocytocine. Plus le bébé stimule avec ses mains et la tétée, plus il y aura de sécrétion d’ocytocine.

Réflexe d’éjection

La sécrétion d’ocytocine n’étant pas continue, mais pulsatile, plusieurs réflexes d’éjection auront lieu au cours de la tétée. En général, les mères n’en ressentent qu’un. Plus il y a de réflexes d’éjection, plus le volume de lait disponible sera important. Le réflexe d’éjection peut devenir un réflexe conditionné, à force d’être stimulé, et peut être déclenché au simple son du bébé, à sa vue ou juste à y penser.

L’ocytocine stimule aussi la prolactine, donc la production de lait.

Lien d’attachement et compétences parentales

Juste avant de naître, quand le bébé atteint la partie basse du vagin, une quantité maximale d’ocytocine est relâchée. Dans les minutes qui suivent la naissance, si les conditions d’intimité et de sécurité sont réunies, la mère aura ainsi dans son organisme un taux jamais égalé d’ocytocine qui favorisera un attachement fort et immédiat avec l’enfant.

L’ocytocine stimule la mémoire sociale qui participe au lien d’attachement à la naissance et qui permet de reconnaître des personnes qui sont significatives pour nous. L’ocytocine joue donc un rôle très important à la naissance dans la rencontre entre la mère et son bébé et le développement du lien d’attachement. Toutefois, si la mère reçoit l’épidurale ou de l’ocytocine de synthèse, la sécrétion d’ocytocine naturelle est bloquée et ce moment de rencontre est perturbé.

L’ocytocine influence la mère qui allaite de 2 façons : elle devient plus calme, moins stressée, et elle devient aussi plus disposée à interagir avec son bébé. L’ocytocine l’aide à être moins craintive à entrer en relation avec son bébé et même à rechercher ce contact.

Au fil du temps, pendant la période de lactation, la production soutenue d’ocytocine favorisera l’attachement mère-enfant. Chaque fois que la mère allaite son enfant, celui-ci améliore en retour, par l’entremise de l’ocytocine, le lien qui l’unit à sa mère. L’ocytocine modifie les connexions dans le cerveau de la mère pour développer ses compétences parentales.

Facteurs favorisant la sécrétion d’ocytocine

Le toucher

Le toucher semble être le moyen le plus efficace pour stimuler le système « calme et connexion ». En effet, le toucher agréable (massage par exemple ou le contact peau à peau) diminue la pression sanguine, augmente la tolérance à la douleur et diminue les hormones de stress. Ainsi, le toucher stimule la sécrétion d’ocytocine qui favorisera à son tour le contact physique. Un  tourbillon sera alors créé.

L’effet calmant de l’ocytocine par le toucher est plus long à apparaître, mais dure plus longtemps. D’ailleurs, les prématurés se stabilisent mieux s’ils sont en contact peau à peau ou reçoivent des massages ; le massé ET le masseur sécrètent plus d’ocytocine.

La succion pendant la tétée crée également un toucher interne qui stimule la sécrétion d’ocytocine.

L’autostimulation

La plupart des hormones s’autorégulent pour ne pas atteindre des taux trop élevés. L’ocytocine fonctionne à l’opposé : l’ocytocine stimule sa propre production en activant ses récepteurs qui stimulent à leur tour la production d’ocytocine.

L’odorat

L’odorat transmet l’effet de l’ocytocine, mais à un degré moindre. Ainsi, les personnes étant dans la même pièce subiront aussi l’effet de l’ocytocine, et en sécrèteront. Plus les personnes seront proches physiquement – plus elles se sentiront-  et plus l’effet sera grand. Ces personnes rechercheront encore plus ce contact intime et ainsi de suite. C’est ce qui se passe lors des tétées entre maman et bébé.

Bref…

Les études sur les hormones démontrent l’importance de la période primale, la naissance, initiatrice et formatrice pour développer les sentiments de l’amour et la capacité à entrer en relation avec les autres, ce qui sera déterminant pour la vie future du bébé.

Michel Odent, obstétricien, associe la médicalisation des naissances avec l’absence de ces cocktails hormonaux et l’augmentation de la violence. Selon lui, il en va de l’avenir de l’humanité. Les travaux de Michael Meaney, neurobiologiste, vont dans le même sens.

Alors, protégeons ces premiers instants de la naissance et de l’allaitement si fondateurs pour l’avenir.

Marie-Caroline Bergouignan
Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514-967-6206


Références :




Allaitement

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Des parents dont les enfants sont traités avec de l'huile de cannabis inquiets