logo Pharmablogue



2017-01-03  |  

Motivation et maintien des objectifs (1/2)

motivation

La nouvelle année vient de débuter, et la motivation est à la hausse. En effet, plusieurs personnes se créent chaque début d’année de nouveaux objectifs, ou encore renouvellent leurs anciens objectifs.

Ayant plusieurs années d’expérience dans les centres de conditionnement physique, je peux vous confirmer que le plus grand achalandage est au mois de janvier. À mon avis, c’est un mois magique, car c’est le mois de l’année où je peux observer chez chacun et chacune un brin d’espoir et de bonne volonté pour une remise en forme autant physique que mentale.

Mon rôle, en tant que kinésiologue, et le vôtre, en tant que professionnel de la santé, est d’encourager et d’encadrer cette impulsion. Ça peut sembler très facile à faire lorsque les gens sont déjà motivés, mais, au contraire, c’est à ce moment-là qu’il faut faire attention, car le mois de janvier est le départ d’un compte à rebours allant vers la perte de motivation.

Plus nous avançons dans l’année, plus nous perdons nos fervents motivés. Pourquoi donc ?

La création d’objectifs superflus

Lorsque je rencontre des clients pour la première fois, rares sont ceux qui savent exactement quoi me répondre à l’une des questions les plus importantes que je leur pose en introduction : « Quel est votre objectif primaire? ». Plusieurs se fient sur le kinésiologue pour se faire attribuer des objectifs. Cela fait en sorte que l’objectif devient impersonnel, ce qui le rend automatiquement plus difficile à atteindre. Il est aussi très fréquent d’avoir une clientèle qui sait exactement ce qu’elle veut, mais qui se fixe des objectifs excessifs. Effectivement, il est courant d’observer une perte de motivation lorsqu’on se crée trop d’objectifs en même temps. Il suffit d’un seul faux pas pour tout lâcher et revenir à nos petites habitudes initiales.

Le manque de temps

Il est régulier de voir un grand nombre de nouveaux clients participer à des activités sportives les deux premières semaines de janvier. Toutefois, déjà à la fin janvier et au début février, il est possible d’observer une baisse accrue de participants. La raison qu’on me donne le plus fréquemment lorsque je questionne ma liste d’absents est le manque de temps. L’entraînement sportif est souvent situé en dernier dans la liste des priorités. Il est alors facile de le faire sauter de l’agenda.

Le manque d’intérêt

Il est faux de dire que l’activité physique n’est pas faite pour tout le monde, mais il est répandu de croiser une clientèle qui n’aime pas certaines disciplines sportives. Le manque d’intérêt pour certaines activités est tout à fait légitime. Il est difficile de se motiver lorsqu’on se force à faire une activité que l’on n’aime pas. Par exemple, une personne qui adore s’entraîner en équipe aura énormément de difficulté à se motiver lors d’une activité individuelle comme la course à pied ou le vélo.

Alors, maintenant que nous avons déterminé les contraintes types, en tant que professionnels de la santé, sommes-nous en mesure d’aider nos patients/clients/amis à contrer cette démotivation? Je vous propose de faire le point sur tout cela, puisque dans mon prochain texte, je vous proposerai des conseils et des solutions pour contrer cette tendance.

**REPUBLICATION**

Par Nadège Rousseau
Kinésiologue

 




Actualités | Sport et santé

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Vous avez donc résolu de perdre du poids en 2017...