logo Pharmablogue



2016-04-01  |  

Pharmacies vertes : allier santé des gens et de l'environnement

pharmacies vertes

J’ai récemment été contacté par un groupe d’étudiants en pharmacie de l’Université Laval qui ont eu le leadership de créer un Comité Vert au sein de leur faculté.

Ils ont plusieurs projets dans leur pipeline : en plus d’avoir récemment planifié la visite d’une pharmacie éco+responsable (que j’ai eu le plaisir de guider), ils ont également eu l’initiative de rédiger un article pour leur journal étudiant.

Je tenais à le partager au PharmaBlogue, puisque non seulement cela reflète la voix de la relève, mais aussi des valeurs que la grande communauté des pharmaciens partage. N’hésitez-pas à laisser vos commentaires et à partager!

***

La pharmacie écoresponsable est un concept émergent au Québec. Mais pourquoi les pharmacies, qui sont des PME, se soucieraient-elles particulièrement de l’environnement ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un environnement plus sain dans les pays développés contribue à diminuer sensiblement l’incidence de plusieurs maladies. Entre autres, il est facile d’associer la pollution atmosphérique et les pollens allergisants au rhume des foins et à l’asthme, le bris de la couche d’ozone à l’augmentation importante du nombre de cancers de la peau et les vagues de chaleur de plus en plus récurrentes à la déshydratation, qui peut être particulièrement fatale pour les personnes âgées. Pour sa part, le pharmacien a comme devoir déontologique de protéger et de promouvoir la santé de ses patients. Ainsi, lorsqu’on comprend que la santé de la population est intimement reliée à la santé de la planète, on voit l’important rôle environnemental que les pharmacies peuvent jouer.

Il faut maintenant se demander qu’est-ce qu’une pharmacie écoresponsable, ou pharmacie verte. Selon Marc-André Mailhot, pharmacien et président-fondateur de Maillon Vert (une entreprise de développement durable spécialisée dans le domaine de la pharmacie), une pharmacie verte est une pharmacie qui révise ses activités professionnelles, son impact dans la communauté et son impact écologique dans le but d’adhérer aux principes du développement durable, soit de « satisfaire les besoins de la génération présente sans compromettre ceux des générations futures ». Lorsqu’on s’y attarde, nous pouvons constater qu’une pharmacie est un milieu où il y a beaucoup de gaspillage. Ainsi, plusieurs mesures simples nous viennent à l’idée. Les pots de médicaments, qui sont en plastique, et les nombreuses boîtes de carton peuvent être recyclés, ce qui n’est pas toujours fait. Il est aussi possible de diminuer la quantité de sacs de plastique distribuée en proposant aux clients l’utilisation de sacs réutilisables et de demander aux clients de rapporter leurs propres fioles de médicaments (si elles sont en bon état), afin qu’elles soit réutilisées pour eux. De plus, lors de la construction de nouvelles pharmacies, on peut penser à l’aménagement vert. Par exemple, le choix d’un toit blanc diminue considérablement la température intérieure du bâtiment et la conservation d’arbres et d’espaces verts autour de la pharmacie est une mesure efficace pour absorber la chaleur.

Ainsi, c’est une combinaison de plusieurs petites mesures qui permet de faire une grosse différence sur la quantité de matière gaspillée en pharmacie et sur l’impact environnemental. Mais est-ce que tout cela a véritablement un impact réel sur la santé de la planète ?

Les données suivantes proviennent de la pharmacie Sébastien Aubin et Nadine LaCasse, située à Wakefield. Ces pharmaciens propriétaires ont transformé leur pharmacie en Pharmacie éco+responsable via plusieurs mesures, grâce au programme de Maillon Vert.

Une poubelle type d’une pharmacie génère 45 tonnes de matières résiduelles par année, dont 70% consiste en du carton. La pharmacie Sébastien Aubin et Nathalie LaCasse arrive à recycler plus de 90% de leurs matières résiduelles. Cela signifie une récupération d’environ 40 tonnes de matières résiduelles par année, ce qui est énorme! Une telle récupération permet de diminuer leur empreinte écologique, puisque le liquide provenant des déchets pénètre et contamine le sol et les cours d’eau. De plus, la décomposition des matières résiduelles dans les sites d’enfouissement produit des gaz à effet de serre (GES) comme le dioxyde de carbone et le méthane, qui sont entre autres responsables du réchauffement planétaire. Dans le même ordre d’idées, la pharmacie fait beaucoup d’efforts pour diminuer sa consommation de papier et elle utilise du papier écoresponsable. Vous pouvez choisir votre statistique préférée, mais cela permet de sauver annuellement 20 arbres, 75 000 litres d’eau, 1 tonne de déchet et 3 tonnes de dioxyde de carbone !

La Pharmacie éco+responsable de Wakefield a également changé ses deux véhicules de livraison pour des véhicules hybrides et a optimisé ses trajets de livraison, afin d’éviter les déplacements inutiles et la production de GES. Elle a également effectué un audit d’efficacité énergétique, ce qui lui a permis de diminuer ainsi de 12% l’électricité utilisée. À noter qu’utiliser les appareils Energy Star permet des économies d’énergie allant de 30 à 70%. Ce faisant, nous aidons même les États-Unis à réduire leur consommation d’énergie fossile, car 70% de notre surplus d’hydroélectricité leur est envoyé. Ainsi, moins nous consommons, plus nous exportons et moins les États-Unis produisent de GES. Grâce à toutes ces mesures, la pharmacie verte de Sébastien Aubin et Nathalie LaCasse a diminué de plus de 10 tonnes sa quantité de dioxyde de carbone produite par année, ce qui correspond à faire le tour de la Terre en avion !

Et la cerise sur le sundae, c’est qu’ils ont économisé plus de 30 000$ annuellement grâce à ces mesures. Comme quoi on peut faire le bien ET être plus profitable.

Alors que vous soyez propriétaire, employé ou client d’une pharmacie, passez le mot. Qui sait, peut-être aurez-vous contribué à préserver votre propre santé !

N’hésitez pas à visiter la page Facebook de Maillon Vert pour de plus amples informations.

Par
Justin Beauregard
Camille Garceau
Comité Vert, CIÉPUL




Avenir de la pharmacie | Développement durable | Gestion en pharmacie

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Île du Prince Édouard: les femmes auront accès à l'avortement dans la province