logo Pharmablogue



2015-08-19  |  

Projets de loi 28 & 41 - Perspective sur la gestion de pharmacie

loi 41 loi 28

Les derniers changements législatifs concernant le système de santé impliquent beaucoup de turbulence pour les pharmaciens, particulièrement en regard du projet de loi n° 28, adopté le 20 avril 2015, lequel a notamment permis l’adoption du projet de Loi 41 (Loi modifiant la loi sur la pharmacie).

Bien que certains changements soient bénéfiques à plusieurs égards pour la population, les services obtenus  dans les pharmacies s’apprêtent à changer.

Comment évolueront les prochains pharmaciens propriétaires dans ce nouveau contexte? Nous avons questionné M. Marc-André Mailhot à cet effet et il nous fait plaisir de vous présenter quelques-unes de ses réflexions qui, nous l’espérons, sauront faire avancer les vôtres.

Quels défis les prochains pharmaciens propriétaires devront-ils affronter?

M. Mailhot débute avec une mise en contexte importante. Le pharmacien propriétaire est à la fois un entrepreneur et un pharmacien exerçant la profession. Sa gestion du temps est donc très différente. Certaines statistiques indiquent que 75 % du temps des pharmaciens propriétaires est passé au laboratoire. Conséquemment, la manière d’adresser les défis en est altérée.

Considérant ce partage du temps ainsi que la situation politique, le pharmacien doit faire plus avec moins. Comment? En optimisant ses opérations. D’accord, mais encore? Bien entendu, en appliquant les meilleures pratiques d’affaires relatives à la gestion des ressources humaines, des opérations, à l’élimination du gaspillage ainsi qu’à l’entretien d’une vision à long terme. Ce dernier point est régulièrement laissé de côté par un pharmacien propriétaire baignant dans un flot d’opérations à court terme. Répétons-le, seulement 25 % du temps est passé à l’extérieur du laboratoire, soit pour réfléchir, administrer, gérer l’entreprise et effectuer des tâches connexes. Ce pourcentage est crucial et doit être exploité à son maximum.

De plus, certains pharmaciens ressentent parfois qu’ils ont peu de latitude dans leurs décisions en tant que franchisés. M. Mailhot pense que cette latitude est souvent sous-estimée et qu’il faut la maximiser. Le responsable de la stratégie d’entreprise demeure le pharmacien propriétaire. C’est lui qui est ultimement responsable de communiquer sa vision à l’ensemble de son personnel et de s’assurer de son application. Qui plus est : « les employés ne veulent pas travailler pour un Jean Coutu, ils veulent travailler pour leur Jean Coutu ». Idem pour les clients.

Par François-Xavier Houde
Étudiant en pharmacie à l’Université de Montréal




Avenir de la pharmacie | Gestion en pharmacie

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

L'aspirine réduirait le risque de cancer associé à l'obésité