logo Pharmablogue



2018-05-03  |  

Santé Canada approuve KISQALI(MC) pour le traitement du cancer du sein métastatique HR+ et HER2-

Revue de presse pharmaceutique

Novartis Pharma Canada inc. (Novartis) est heureuse d’annoncer l’approbation par Santé Canada de KISQALIMC (ribociclib) en association avec un inhibiteur de l’aromatase (létrozole) pour le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique exprimant des récepteurs hormonaux (RH+), mais n’exprimant pas le récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2-), comme traitement endocrinien initial chez la femme ménopausée1.

DORVAL, QC, le 2 mai 2018 /CNW/ – L’approbation est fondée sur les résultats de l’essai pivot MONALEESA-2, qui comprenait huit sites d’études cliniques au Canada ainsi que 32 investigateurs canadiens.

KISQALIMC fait partie d’une famille de médicaments appelés inhibiteurs de protéines kinases. Ces médicaments agissent en freinant la division et la croissance des cellules cancéreuses2. KISQALIMC est employé en association avec un autre médicament anticancéreux, le létrozole, qui est un inhibiteur de l’aromatase2. Les inhibiteurs de l’aromatase sont des médicaments d’hormonothérapie qui bloquent la production ou l’action de l’aromatase, ce qui a pour effet de faire baisser le taux d’œstrogènes dans le corps3. Lorsqu’il est administré en association avec le létrozole, KISQALIMC pourrait ralentir la croissance et la propagation des cellules de cancer du sein2.

« Pour les femmes atteintes d’un cancer du sein avancé, l’arrivée du ribociclib comme nouvelle option de traitement représente une nouvelle pleine de promesses », affirme Dre Susan Dent, oncologue médicale au Centre de cancérologie de l’Hôpital d’Ottawa, professeure de médecine à l’Université d’Ottawa et investigatrice canadienne de l’essai MONALEESA-2. « Le cancer du sein avancé est incurable, mais un traitement efficace peut contribuer à retarder la progression de la maladie. »

Chez les femmes atteintes d’un cancer du sein avancé ou métastatique, aussi appelé cancer du sein de stade IV, le cancer s’est propagé au-delà du sein à d’autres régions du corps, comme les poumons, le foie, les os ou le cerveau4. Les métastases peuvent survenir avant ou après le traitement, ou à la suite d’une récidive du cancer du sein5. Malgré les avancées sur le plan du dépistage précoce et du traitement, il n’existe toujours aucun traitement curatif pour le cancer du sein métastatique6.

« Considérant que le cancer du sein métastatique est une maladie incurable, une option de traitement supplémentaire est un facteur encourageant pour les femmes et leur famille », a déclaré Nathalie Tremblay, présidente-directrice générale, Fondation du cancer du sein du Québec.

« L’approbation de KISQALIMC reflète l’engagement de Novartis à rendre disponibles sur le marché des traitements novateurs qui auront des retombées positives pour les personnes touchées par le cancer du sein », affirme Winselow Tucker, directeur général de l’unité commerciale d’oncologie chez Novartis Pharma Canada inc. « Chez Novartis, nous sommes fiers de notre leadership des 25 dernières années dans la lutte contre le cancer du sein ainsi que du programme d’essais cliniques ayant mené à l’approbation de KISQALIMC. »

Depuis plus de 25 ans, Novartis demeure à l’avant-garde des avancées scientifiques pour les patientes atteintes d’un cancer du sein et joue un rôle important dans l’amélioration de la pratique clinique en collaborant avec la communauté internationale. Novartis a l’une des gammes de produits en développement les plus importantes et le plus grand nombre de composés en développement pour le cancer du sein. Elle constitue le chef de file de l’industrie en matière de découvertes de nouveaux traitements et associations, tout particulièrement ceux visant le cancer du sein HR+, qui est le type de cancer du sein le plus courant.

À propos de KISQALIMC (ribociclib)
KISQALIMC est un inhibiteur sélectif des kinases dépendantes des cyclines, une classe de médicaments qui aident à ralentir la progression du cancer en inhibant deux protéines appelées kinases dépendantes des cyclines 4 et 6 (CDK4 et CDK6). Lorsqu’elles sont suractivées, ces protéines peuvent provoquer la croissance et la multiplication excessives des cellules cancéreuses. Leur prolifération peut être freinée en ciblant les CDK4 et CDK6. KISQALIMC a été élaboré par les Instituts Novartis pour la recherche biomédicale (NIBR), grâce aux recherches menées en collaboration avec Astex Pharmaceuticals.

Engagement de Novartis dans le secteur de l’oncologie
Chez Novartis, notre mission consiste à découvrir de nouvelles façons d’améliorer et de prolonger la vie des gens. Grâce aux innovations scientifiques, nous nous attaquons aux plus grands défis associés aux soins de santé. Nous mettons au jour et développons des traitements novateurs et trouvons de nouvelles façons de les procurer à un maximum de personnes. Nous nous efforçons de changer la pratique de la médecine. Ainsi, nous aspirons à aborder les choses différemment afin de faire des découvertes qui permettront à la médecine de prendre de nouveaux virages. Nous nous tournons vers l’avenir pour nous inspirer aujourd’hui. Puisque nous ne nous contentons jamais du statu quo, nous anticipons toujours la suite.

À titre de compagnie pharmaceutique de premier plan dans le secteur de l’oncologie, Novartis offre un portefeuille de plus de 20 traitements approuvés et d’environ 30 composés en développement à l’échelle mondiale. Nous sommes passionnés par notre métier et l’impact que nous avons sur les patients et les sociétés. Nous sommes Novartis et nous réinventons la médecine.

À propos de Novartis Pharma Canada inc.
Novartis Pharma Canada inc., un chef de file dans le domaine de la santé, se consacre à la recherche, à la mise au point et à la commercialisation de produits novateurs dans le but d’améliorer le bien-être de tous les Canadiens. En 2017, l’entreprise a investi 51 millions de dollars en recherche et développement au Canada. Située à Dorval, au Québec, Novartis Pharma Canada inc. compte environ 750 employés au Canada. Novartis Pharma Canada inc. est une société affiliée à Novartis AG qui propose des solutions thérapeutiques novatrices destinées à répondre aux besoins en constante évolution des patients et des populations dans le monde entier. Pour en savoir davantage, veuillez visiter le www.novartis.ca.

À propos de Novartis
Novartis propose des solutions de santé innovantes adaptées à l’évolution des besoins des patients et des populations. Basé à Bâle, en Suisse, Novartis offre un portefeuille diversifié qui satisfait ces besoins le mieux possible : médicaments innovants, génériques et biosimilaires économiques ainsi que soins ophtalmologiques. Novartis occupe des positions de leader mondial dans ces domaines. En 2017, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires net d’USD 49,1 milliards, alors que ses investissements en R&D se sont élevés à environ USD 9,0 milliards. Les sociétés du Groupe Novartis emploient quelque 122 000 collaborateurs équivalents temps plein et les produits de Novartis sont disponibles dans 155 pays environ. Pour plus d’informations, prière de consulter notre site internet www.novartis.com.

Références

__________________

1 KISQALIMC, monographie de produit, 19 mars 2018, p. 3. En ligne : www.novartis.ca/monographiekisqali.
Consulté le 13 mars 2018.

2 KISQALIMC, Renseignements destinés aux patients, 19 mars 2018. En ligne : https://www.novartis.ca/fr/nos-
produits/pharmaceutique#ui-id-1=10
. Consulté le 10 avril 2018.

Société canadienne du cancer. Hormonothérapie pour le cancer du sein. En ligne : http://www.cancer.ca/fr-
ca/cancer-information/cancer-type/breast/treatment/hormonal-therapy/?region=on
. Consulté le 10 avril 2018.

4 Société canadienne du cancer. Cancer du sein métastatique. En ligne : http://www.cbcf.org/fr-
fr/central/AboutBreastCancerMain/MetastaticBreastCancer/Pages/Metastatic-Breast-Cancer.aspx
. Consulté le
13 mars 2018.

5 Réseau canadien du cancer du sein. Qu’est-ce que le cancer du sein métastatique? En ligne :
https://www.cbcn.ca/fr/what_is_mbc. Consulté le 13 mars 2018.

6 Réseau canadien du cancer du sein et Rethink Breast Cancer. Living with Metastatic Breast Cancer in Canada.
En ligne :
https://www.cbcn.ca/web/default/files/public/Reports/Metastatic%20Breast%20Cancer%20In%20Canada%20Re
port%20June%202013%20-%20English.pdf
. (en anglais seulement) Consulté le 13 mars 2018.

SOURCE Novartis Pharmaceuticals Canada




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse pharmaceutique

Une nouvelle catégorie révolutionnaire de systèmes d'autosurveillance du diabète (...)