logo Pharmablogue



2019-03-14  |  

Santé Canada propose d'autres restrictions du marketing des opioïdes

Revue de presse santé

La crise des opioïdes se poursuit au Canada, et elle a des effets dévastateurs sur la santé ainsi que sur la vie de nombreux Canadiens, de leurs familles et de leurs collectivités partout au pays.

OTTAWA, le 11 mars 2019 /CNW/ – L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui que Santé Canada prend d’autres mesures pour restreindre encore le marketing des opioïdes sur ordonnance et la publicité de ces médicaments. Santé Canada propose d’autres restrictions du marketing des opioïdes de catégorie B et de la publicité de ces produits visant les professionnels de la santé. Les opioïdes de catégorie B sont aussi ou plus puissants que la morphine.

Santé Canada propose que tous les documents de promotion concernant des opioïdes de catégorie B fournis aux professionnels de la santé, y compris les publicités et les dépliants électroniques et imprimés, incluent uniquement des énoncés autorisés par Santé Canada dans la monographie. Les énoncés devraient être présentés textuellement et communiquer les bienfaits ainsi que les risques des opioïdes de manière équilibrée. Les entreprises touchées peuvent faire des commentaires concernant les restrictions additionnelles avant leur mise au net en avril 2019. Les nouvelles exigences entreraient en vigueur d’ici juin 2019.

La ministre a aussi annoncé le lancement d’une plateforme en ligne pour mettre fin au marketing illégal des médicaments et des instruments médicaux. Cette plateforme Web vise à renseigner les Canadiens sur les règles régissant la publicité des produits de santé au Canada. Elle offre aussi un outil rapide et facile à utiliser pour porter plainte auprès de Santé Canada concernant des activités de promotion qui pourraient contrevenir aux règles de publicité.

Ces mesures poursuivent sur la lancée d’initiatives déjà annoncées par rapport aux pratiques de l’industrie pharmaceutique en matière de marketing des opioïdes et de publicité sur les opioïdes. À titre d’exemple, depuis octobre 2018, tous les opioïdes délivrés aux Canadiens dans une pharmacie ou un cabinet de médecin doivent être accompagnés d’un autocollant de mise en garde et d’une fiche de renseignements à l’intention des patients. De plus, une agence de publicité externe doit approuver au préalable tout document concernant des opioïdes que l’industrie a l’intention de transmettre à des professionnels de la santé.

Citation

« La poursuite de la crise des opioïdes, qui a des effets dévastateurs sur des Canadiens de tous les horizons, me préoccupe vivement. Je reconnais que la publicité peut influencer les pratiques de prescription des professionnels de la santé. L’annonce d’aujourd’hui nous aidera à veiller à ce que les professionnels de la santé n’obtiennent que des renseignements factuels à propos de ces produits afin qu’ils puissent offrir le meilleur soutien possible à leurs patients. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

Liens connexes

Avis aux parties intéressées 
À propos des opioïdes 
Restriction du marketing et de la publicité sur les opioïdes

SOURCE Santé Canada




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique | Revue de presse santé

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Attention aux ingrédients inactifs des médicaments