logo Pharmablogue



2016-07-10  |  

Sécuritaires, les colorants alimentaires?

colorants alimentaires

Que serait notre Kraft Dinner® sans sa belle couleur « jaune-E102 », scientifiquement connue sous le nom de tartrazine?

L’utilisation des colorants artificiels soulève de plus en plus de préoccupations chez les consommateurs. Plusieurs études publiées sur le sujet laissent supposer un lien entre les colorants alimentaires artificiels et le trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez l’enfant. Doit-on les éviter?

On mange avec les yeux

Les colorants alimentaires ont une fonction purement esthétique. Ils servent à rendre l’aliment plus attrayant (par des couleurs qui n’ont parfois pas d’équivalents dans la nature) ou plus alléchant aux yeux des consommateurs. Ils ne sont donc pas essentiels d’un point de vue nutritionnel.

Les colorants alimentaires sont classés dans la même catégorie que les additifs alimentaires par Santé Canada. Seuls les additifs alimentaires qui ont été évalués pour leur innocuité et qui ont été approuvés peuvent être utilisés dans la transformation alimentaire. Santé Canada avait proposé il y a quelques années un resserrement des règles, mais rien n’a encore été annoncé. Pour le moment, il est obligatoire d’en déclarer l’utilisation. La mention de « colorant » suffit. Ainsi, il est impossible de distinguer si le colorant utilisé est naturel ou artificiel.

Naturels ou artificiels?

Il est possible de retrouver plusieurs types de colorants dans les aliments transformés. Les colorants naturels proviennent généralement d’ingrédients retrouvés dans la nature, tels le caramel, la chlorophylle ou le rouge de betterave. Ceux-ci n’inquiètent pas les scientifiques outre mesure. Ce sont plutôt les colorants artificiels, produits chimiquement, qui sont pointés du doigt. Plusieurs études se sont penchées sur les effets de la consommation de colorants alimentaires artificiels chez l’humain et leurs conclusions ne sont pas toujours rassurantes. Suite à leur publication, les pressions exercées par les consommateurs sur l’industrie alimentaire se sont multipliées. Suite à une pétition de près de 450 000 signatures, le Kraft Dinner® sera moins jaune puisqu’il sera désormais coloré à l’aide de paprika, de curcuma et de safran.

Qu’en disent les études?

Il faut être prudent dans l’interprétation des conclusions de ces études. Premièrement, aucun lien direct entre les colorants alimentaires artificiels et le TDAH n’a été clairement démontré. Toutefois, en 2007, une étude britannique publiée dans le Lancet a sonné l’alarme en démontrant un lien possible entre la consommation de colorants artificiels et l’aggravation des symptômes d’hyperactivité. Les chercheurs avaient donné des boissons contenant des additifs et du benzoate de sodium à 300 enfants en santé. Les boissons contenant des colorants alimentaires rendaient les enfants impulsifs, excités et augmentaient leur degré d’inattention comparativement au placebo. D’autres études ont soumis des enfants souffrant de TDAH à une diète sans colorants alimentaires artificiels pendant quelques semaines. Ceci a permis d’observer une amélioration significative de leurs symptômes. Toutefois, il existe un biais de sélection important dans ces études. Les enfants qui y étaient recrutés étaient suspectés de réagir plus fortement aux colorants.

Même si des évidences claires manquent toujours à l’appel, il est évident que les colorants alimentaires artificiels ne sont pas essentiels à notre alimentation et soulèvent bien des questionnements. Ils se retrouvent généralement dans les aliments transformés destinés aux enfants et ne sont pas intéressants au point de vue de leur valeur nutritive, souvent trop riches en gras ou en sucre.

Il est important de se préoccuper de la présence des colorants dans les aliments afin de pouvoir faire un choix et des recommandations éclairés en tant que consommateur et professionnel de la santé. En mettant une croix sur les produits qui en contiennent, l’industrie alimentaire n’aura d’autre choix que de se tourner vers les colorants naturels.

5 astuces pour éviter les colorants artificiels

  1. Éviter les aliments transformés
  2. Cuisiner à partir d’aliments de base tels les fruits et les légumes
  3. Consulter la liste des ingrédients pour s’assurer de l’absence de colorants
  4. Consommer des aliments biologiques, qui sont toujours absents de colorants
  5. Utiliser des purées de fruits ou de légumes pour colorer nos glaçages maison

Par Annie Ferland, Dt.p-nutritionniste et docteure en pharmacie
Science Fourchette Communication
sciencefourchette.com

*republication*


Références:

Kanarek RB. Artificial food dyes and attention deficit hyperactivity disorder. Nutrition reviews. 2011;69(7):385-91.

McCann D et al. Food additives and hyperactive behavionr in 3-year-old and 8/9-year-old children in the community: a randomised, double-blinded, placebo-controlled trial. Lancet 2007 3;370(9598):1560-7.

Santé canada. Liste des colorants autorisés. http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/addit/list/3-colour-color-fra.php {Page consultée le 15 avril 2015}




Nutrition 

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Résidences privées pour aînés: plusieurs ententes de principe conclues