logo Pharmablogue



2012-10-10  |  

S'impliquer dans sa profession, même à l'université!

C’est à l’université, où les futurs professionnels suivent une formation rigoureuse et approfondie, que de nombreux pharmaciens développent la passion de leur métier. Certains, très engagés, décident dès lors de s’impliquer socialement et politiquement pour leur profession. Entrevue avec Vincent Dagenais-Beaulé, président de l’Association des étudiants en pharmacie de l’Université de Montréal (Aépum).

 

Tout d’abord, expliquez-nous quelles étaient vos motivations lorsque vous vous êtes présenté pour la présidence de votre association étudiante.

M’impliquer dans l’association étudiante m’a toujours permis de me développer personnellement d’une façon que le volet académique des programmes universitaires ne permet pas. Pour ma dernière année passée entre les murs de l’Université de Montréal, avant mon année de stage, j’ai choisi de viser la présidence pour continuer à m’impliquer et à m’épanouir.

 

Combien de personnes travaillent avec vous à l’association étudiante?

Un noyau de neuf personnes forme le cœur de l’Aépum : le comité exécutif. Ces personnes se rencontrent régulièrement pour discuter des enjeux qui concernent l’Association. Outre cela, plusieurs comités consultatifs nous aident à accomplir notre travail : l’équipe du café étudiant, du journal étudiant, le comité humanitaire, etc.

 

Quelles sont les principales responsabilités qui vous sont attribuées en tant que président?

Trois tâches principales m’incombent. D’abord, tâche considérable, je dois gérer les membres de ma formidable équipe. Ensuite, je dois, en collaboration avec d’autres,  assurer la représentation des étudiants en pharmacie devant la faculté, les professeurs, le personnel de soutien de l’Université et même devant l’Ordre des pharmaciens. Finalement, je me dois d’être au courant de tous les dossiers qui concernent l’Aépum afin que notre travail soit fait de façon efficace.

 

Quels sont les projets majeurs que vous aimeriez entreprendre en tant que président?

Au cours de mon mandat, j’aimerais réussir à maintenir l’esprit de groupe qui règne en pharmacie en encourageant les étudiants à participer aux activités qu’on organise. J’aimerais aussi travailler de concert avec tous les programmes liés à la pharmacie pour enrichir le réseau social des individus membres de la communauté.

 

Quelle sera votre approche pour représenter le mieux possible les intérêts étudiants en pharmacie?

Je tenterai de prendre en compte tous les commentaires des étudiants sur les cours, les activités, etc. Je suis ouvert à la critique et je veux arriver à porter le message des étudiants de la faculté, quel qu’il soit, au doyen ou à nos divers partenaires. Je suis d’avis que le dialogue est de mise pour obtenir ce que l’on souhaite avoir et c’est l’approche que je compte utiliser.

 

Comment ferez-vous pour concilier votre mandat de président et les études que vous poursuivez actuellement?

Déléguer! Il faut déléguer! Je fais confiance aux autres et je n’hésite donc pas à solliciter leur aide pour les différentes tâches que je dois exécuter. Aussi, avec les années, j’ai appris à gérer mon temps. Beaucoup de travail à abattre ne me fait donc pas peur. Ma passion pour ma profession me pousse à continuer à m’investir dans mes études ainsi qu’à l’association étudiante.

 

Selon vous, dans un an, qu’aurez-vous retiré de votre passage au poste de président?

D’abord, j’aurai très certainement appris à gérer une équipe, ce que je pourrai réinvestir quand je serai pharmacien. Ensuite, j’aurai eu, lors de mon mandat, maintes occasions de partager ma vision de la pharmacie avec d’autres et, ainsi, d’enrichir du même coup ma propre vision du domaine. Finalement, dans le cadre de mes fonctions, je rencontre des gens très intéressants, ce qui sera évidemment bon pour ma croissance personnelle et professionnelle. Cela m’aidera à être un meilleur président, un meilleur membre de l’Aépum et, éventuellement, un meilleur pharmacien.

 

Pour conclure, que diriez-vous aux étudiants qui désirent participer aux activités de l’association étudiante?

Foncez, n’hésitez pas. Il est très enrichissant de participer, à l’université, à des activités non académiques. Cela nous donne accès à des sphères de la vie, telles que la politique, non touchées par les programmes tels qu’ils sont bâtis actuellement. Il s’agit d’un accomplissement que tous devraient rechercher.

 

Comme Vincent Dagenais-Beaulé, de nombreuses personnes s’engagent personnellement pour l’avancement de leur profession. Le PharmaBlogue aimerait vous lire : comment participez-vous à la vie politique ou sociale de votre domaine?

 




Avenir de la pharmacie

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Communication et santé, un match parfait chez Diobri