logo Pharmablogue



2014-10-07  |  

Somnifère : mauvaise habitude, mal nécessaire ou produit létal?

somnifères

Suite à la publication d’une étude dans le British Medical Journal Open, (1) des articles alarmistes ont clamé que l’usage de somnifères causait un demi-million de décès.(2)

Ce que dit l’étude

Daniel F. Kripke et ses collaborateurs ont comparé 10 529 patients âgés de 54 ans en moyenne qui ont reçu une prescription de somnifères à 23 676 personnes qui n’en ont pas reçu (le groupe contrôle). Cette comparaison s’est déroulée de 2002 à 2007 pour une durée moyenne de 2,5 ans. Ils ont évalué les risques respectifs de décès des deux groupes. Ce qu’ils ont trouvé est très dérangeant: plus une personne utilise de somnifères de prescription, plus son risque de décéder augmente… de beaucoup.

En effet, selon cette étude, le risque relatif de décès augmente en fonction de la fréquence de consommation.

Nombre de doses par an               Risque relatif de décès (Hazard ratio)

0.4–18                                               3.60 (2.92 à 4.44),

18–132                                              4.43 (3.67 à 5.36)

>132 doses                                       5.32 (4.50 à 6.30)

De tous les somnifères prescrits, deux molécules semblent plus dangereuses: le Zolpidem (Stilnox, Ambien) – non disponible au Canada – et le Temazepam (Restoril, Normison, Euhypnos, etc.).

En se fiant aux chiffres de ce tableau, si une personne consomme des somnifères de prescription plus de 132 soirs par an sur une période de 2 ans et demi ou plus, son risque de décès augmente de plus de 5 fois (532%)! Même la consommation d’une seule dose par année aurait un effet dévastateur! Ces chiffres sont plus qu’alarmants! Cependant…

Somnifère = mort?

Malgré cette apparente association, il faut se garder de sauter aux conclusions. Il est tout de même impossible que la consommation de 0,4 pilule de somnifère par an augmente les risques de décès par plus de 3 fois!

La première chose dont il faut se rappeler est qu’une telle étude ne montre pas de lien de cause à effet. Une seule étude de cohorte, si bonne soit-elle, ne peut pas démontrer que l’usage des somnifères est la cause des décès observés. Tout au plus peut-on dire qu’il y a un lien qui mérite d’être exploré. Ce lien peut n’être que concomitant. Pourquoi les patients prennent-ils des somnifères? Quelle est la cause de cette insomnie? Est-ce que l’insomnie est une cause de décès prématuré ou est-ce un symptôme d’une autre maladie plus sérieuse qui, elle, cause des décès prématurés?

Nous avons là l’embryon d’une réponse.

Peut-être que les somnifères aggravent un mal plus profond. Peut-être que l’insomnie est, chez ces gens, un symptôme d’une maladie comme un cancer, une maladie cardiaque, une dépression, une apnée du sommeil, du stress, ou tout autre état / maladie connus pour augmenter le risque de décès.

Cette étude pointe aussi vers une façon de prescrire qui est peut-être trop rapide. Si l’insomnie cache quelque chose de plus sérieux, une investigation poussée par des professionnels, médecins ou autres, devrait peut-être devenir la norme plutôt que l’exception.

Finalement, les troubles du sommeil sont si fréquents que l’article que j’ai écrit sur la mélatonine (La mélatonine est-elle dangereuse?) est celui qui a reçu le plus de commentaires à ce jour (663 en date du 6 octobre 2014). On pourrait presque dire que les troubles du sommeil sont des symptômes de notre société.

Tout de même, je pense qu’il faut restreindre l’usage des somnifères de prescription. Avant de prendre un somnifère de façon régulière, il serait sage de chercher à traiter la cause plutôt que de simplement soulager le symptôme.

Jean-Yves Dionne
Pharmacien spécialisé en produits de santé naturels

Texte originalement publié sur Franchement santé, le blogue de M. Dionne.


Références:

  1. Kripke DF, Langer RD, Kline LE. Hypnotics’ association with mortality or cancer: a matched cohort study. BMJ Open. 2012 Feb 27;2(1):e000850. Print 2012. PubMed PMID: 22371848.
  2. Sleeping Pill Death Toll May Top 500,000 By Charles Bankhead, Staff Writer, MedPage Today Published: February 27, 2012




Santé naturelle

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

maladies mentales

Les maladies mentales, un tabou sociétal?