logo Pharmablogue



2015-01-05  |  

Suce et biberon : amis ou ennemis de l’allaitement ?

suce, biberon et allaitement

L’utilisation de la suce ou du biberon est bien ancrée dans notre culture, la panoplie de produits offerts en pharmacie en témoigne ! Mais lorsqu’on entend dire que leur utilisation n’est pas recommandée en allaitement, cela nous pousse à nous poser certaines questions. C’est un sujet qui soulève plusieurs controverses!

Il faut en fait se poser les bonnes questions : pourquoi les utilise-t-on ? Peut-on utiliser autre chose en remplacement tout en répondant aux besoins de la mère et de son bébé ? Quels sont les risques ? Comment les utiliser en minimisant les impacts sur l’allaitement ?

Répondons d’abord aux deux premières questions. Les autres réponses suivront dans un prochain article.

Pourquoi utiliser une suce ou un biberon?

Si vous posez la question à une maman qui vient en pharmacie se procurer une suce ou un biberon, vous aurez toutes sortes de réponses : « pour calmer bébé », « pour réduire les pleurs », « pour espacer les tétées », « pour ne pas être une suce », « pour avoir une certaine liberté », « pour répondre au besoin de succion du bébé »,  « pour rendre l’allaitement confortable à moyen terme »…

En retour, il sera de votre devoir de lui poser ces questions :

« En utilisant une suce ou un biberon, répond-on au besoin du bébé ou à celui du parent ? » « Est-ce que la suce ou le biberon sont utilisés pour régler un problème d’allaitement ? » Si la réponse est oui, il importe de pousser plus loin…

Une habitude plus qu’une nécessité

La suce et le biberon apparaissent comme premières solutions car cela fait des décennies qu’on les utilise pour répondre à ces besoins. Mais explorer d’autres solutions peut être une bonne idée.

Les besoins des parents doivent aussi être entendus. Il est donc important d’en tenir compte dans notre intervention. Nous devons leur fournir des informations justes et complètes pour les aider à faire des choix éclairés. Nous devons travailler à répondre aux besoins des parents et pas seulement défendre ou protéger l’allaitement. Il faut donc poser les bonnes questions aux parents afin de voir de quelle façon on peut y répondre tout en protégeant l’allaitement au maximum.

Qu’est-ce qui peut remplacer le biberon ou la suce en nuisant moins à l’allaitement ?

Utiliser une suce ou un biberon n’est pas une étape obligatoire car ça ne répond pas à un besoin physiologique du bébé. L’allaitement au sein suffit très souvent au besoin de succion du bébé bien que d’autres accessoires peuvent être utiles si on doit supplémenter ou nourrir le bébé autrement qu’au sein.

Pour calmer un bébé qui pleure, on conseille aux parents des solutions comme le portage, le « peau à peau », de lui chanter doucement ou encore de le bercer. On peut aussi utiliser la succion au doigt.

Pour remplacer un biberon, on peut utiliser une seringue, un casseau à médicament, un verre à bec (à partir de 4 mois) ou un dispositif d’aide à l’allaitement.

L’allaitement n’est pas seulement une façon de nourrir le bébé : c’est une façon de le rassurer, de le consoler et de le calmer. Il est donc normal d’avoir certaines tétées dédiées moins à la nutrition, mais plutôt au réconfort.

Restez à l’affût pour la suite de cet article, qui portera sur les risques que comporte l’utilisation de la suce et du biberon en période d’allaitement, et sur les solutions disponibles pour en minimiser les impacts.

Par Marie-Caroline Bergouignan
Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514-967-6206


Références

  • MOHRBACHER, Nancy. Breastfeeding answers made simple, 2010
  • WALKER, Marsha. Breastfeeding management for the clinician, 2011




Allaitement

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Des étudiants de médecine visionnent "Seinfeld" pour... les troubles mentaux