logo Pharmablogue



2014-07-09  |  

Testez vos connaissances sur la chiropratique

chiropratique

Maintenant que la profession de chiropraticien n’a plus de secret pour vous, et que vous savez maintenant exactement comment se déroule une première visite chez le chiropraticien, je vous propose cette fois-ci un quiz sous forme de vrai ou faux pour tester vos connaissances, et introduire quelques nouveaux concepts!

1 – La formation du chiropraticien se compose seulement de cours de fins de semaine.

  • Faux! Au Québec, le futur chiropraticien doit compléter un doctorat de premier cycle universitaire (245 crédits) d’une durée de 5 ans, qui se compose entre autres d’un internat de 18 mois en clinique sous supervision en milieu universitaire.

2 – Plusieurs universités au Québec offrent la formation du doctorat en chiropratique.

  • Faux! Seule l’Université du Québec à Trois-Rivières offre la formation pour devenir chiropraticien au Québec. Le programme est aussi disponible dans un autre établissement au Canada : le Canadian Memorial Chiropratic College (CMCC), situé à Toronto.

3 – La pratique de la chiropratique est régie par un Ordre professionnel au Québec.

  • Vrai! En effet, depuis 1974, la pratique de la chiropratique au Québec est régie par l’Ordre des chiropraticiens. Actuellement, on y compte plus de 1300 membres. De plus, les chiropraticiens sont soumis au Code des professions, à la Loi sur la chiropratique et à de nombreux autres règlements.

4 – La chiropratique se limite et/ou ne peut être bénéfique que pour les conditions associées à la colonne vertébrale.

  • Faux! Bien que la profession soit reconnue pour traiter les problèmes associés à la colonne vertébrale, elle ne s’y limite pas. Les problèmes associés aux articulations périphériques (épaule, coude, poignet, hanche, genou, cheville, etc.) tels que des tendinites, bursites, entorses et plusieurs autres conditions peuvent être traitées en chiropratique. Plusieurs chiropraticiens vont aussi inclure le travail des muscles, ligaments et tendons en plus des manipulations articulaires.

5 – Les chiropraticiens peuvent prendre ou prescrire des radiographies.

  • Vrai! Grâce à sa formation, le chiropraticien est habilité à la prise, la prescription et l’analyse des radiographies. Pratique, n’est-ce pas?

6 – Lors d’un traitement chiropratique, on peut parfois entendre un bruit qui ressemble à un craquement. Est-ce le bruit des os qui frottent ensemble?

  • Faux! Il existe beaucoup de fausses croyances concernant le fameux bruit de craquement, appelé cavitation, que l’on peut entendre lors d’un traitement chiropratique. De façon générale, la cavitation se produit à la suite d’une manipulation articulaire et s’explique par la libération d’un gaz présent à l’intérieur des articulations. Les manipulations articulaires ont pour objectif de restaurer et d’optimiser la mobilité et/ou l’alignement d’une articulation et sont effectuées avec une force, une direction, une amplitude ainsi qu’une vélocité contrôlées.

Si vous souhaitez démystifier un peu plus ce qu’est la manipulation articulaire, je vous recommande fortement une vidéo de quelques minutes produite par l’Ordre des chiropraticiens du Québec.

7 – Lorsqu’on entreprend des soins en chiropratique, c’est pour la vie.

  • Faux! La durée des soins est toujours une question à laquelle il est difficile de répondre, car plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte : la sévérité de la condition, l’historique de santé du patient, les habitudes de vie, etc. Cependant, il devrait y avoir un début et une fin. Il faut aussi comprendre qu’une problématique présente depuis 3 jours a plus de chance de se résoudre rapidement qu’une problématique présente depuis 30 ans! Si jamais des interrogations persistent chez le patient par rapport à la durée ou la fréquence des soins, je suggère fortement à ce dernier de poser ses questions à son chiropraticien. Cela lui permettra de clarifier la situation et de bien comprendre les objectifs des soins.

8 – Les soins chiropratiques sont couverts par les assurances.

  • Vrai et faux! En effet, comme la chiropratique n’est pas intégrée au système public de santé, la Régie de l’assurance maladie du Québec ne couvre pas les frais associés à ce type de soins. Cependant, la majorité des compagnies d’assurances privées remboursent une partie, ou même la totalité de ces frais. Cela dépend de la couverture de chacun.

En espérant que ce Vrai ou Faux a permis de démystifier quelques notions et certaines croyances associées à la chiropratique !

Par Philippe Sévigny-Bachand
Chiropraticien

Sources
Ordre des chiropraticiens du Québec : http://www.ordredeschiropraticiens.qc.ca
Association des chiropraticiens du Québec : http://www.chiropratique.com/




Sport et santé

Close comments
1 commentaire

Frédéric

14-07-2015

Bonjour,

j'ai deux questions concernant la chiropractie :

1. La pratique de la chiropractie semble être très variée. Est-ce que dans votre formation à l'UQTR on y enseigne toujours la chiropractie classique dans laquelle les manipulations spinales ou subluxations peuvent avoir des effets bénéfiques divers sur la santé ou vous concentrez-vous sur les approches orthopédiques modernes ?

2. J'ai l'impression, peut-être à cause de l'approche ART inventée par un chiropraticien, que vous adressez maintenant autant les tissus mous que les problèmes articulaires. Bref, pratiquez-vous systématiquement des subluxations à chaque séance avec tous vos patients ou est-ce que ça dépend davantage de la situation ? Je me dis qu'il doit y avoir une certaine attente de la part des patients à se faire craquer quelque chose, mais je me trompe peut-être !

On entend plein de chose sur la chiropractie, mais finalement je ne sais pas comment c'est pratiqué au Québec.



Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Le D-bat fait encore rage