logo Pharmablogue



2015-09-15  |  

Trigger points : ces douleurs fantômes

trigger points

Connaissez-vous ces fameux trigger points, aussi connus sous l’appellation plus familière de « nœuds musculaires »? Claude Thiebaut, massothérapeute sportif spécialisé en trigger points et douleurs chroniques, partage son expertise à ce sujet avec nous.

Au courant de leur vie, la plupart des gens se plaindront un jour ou l’autre de douleurs relativement invalidantes et d’une limitation de la mobilité du muscle concerné pouvant être associées aux trigger points. Selon les Drs Janet Travell et David Simons, tous les deux pionniers dans la recherche des trigger points, jusque 85 % des douleurs aiguës et douleurs chroniques peuvent être reliées à des dysfonctionnements dus aux trigger points. Souvent, les gens tardent à consulter pour une telle douleur qu’ils jugent passagère. Pourtant, ils ne sont pas à prendre à la légère…

Mais qu’est-ce qu’un trigger point?

Un trigger point (ou, pour être plus précis, un myofascial trigger point MPS) est une contracture dans le muscle à un endroit bien spécifique. Comme le muscle est sous tension, on y retrouve une très forte concentration de toxine et donc très peu d’échange sanguin. Cette contracture engendre progressivement des nœuds durs qui occasionnent de la douleur ressentie en raison des terminaisons nerveuses qui sont hyper sensibilisées. Claude insiste sur le fait que les trigger points ne sont pas banals et qu’il est important de consulter rapidement un professionnel lorsque la douleur apparaît. En effet, lorsque le trigger pointn’est pas traité, il peut affecter non seulement l’entièreté du muscle en question, mais souvent aussi les muscles et articulations environnants. Enfin, le trigger point n’est pas seulement douloureux, mais va aussi créer des déséquilibres musculaires dans le corps, de là toute l’importance de le prendre au sérieux. « La majorité de ma clientèle se compose de gens qui souffrent souvent depuis des mois, voire même des années, sans avoir pu trouver l’aide adéquate à leur problème, et ils sont fatigués de prendre des anti-inflammatoires comme seule réponse à leur douleur. Le scepticisme dans leurs yeux fait rapidement place à de l’espoir suite à un traitement. »

L’origine du trigger point

On reconnaît un trigger point d’abord au toucher. Une douleur dite fantôme est souvent caractéristique du trigger point. Les gens qui souffrent auront parfois de la difficulté à mettre le doigt sur son « point de départ », et la décriront comme plutôt diffuse. Ils soulèveront aussi d’autres maux pouvant être associés aux trigger points, par exemple un mal de tête, une douleur au cou, épaule et bras ou aux jambes (souvent diagnostiquée à tort comme étant due au nerf sciatique), etc. Les causes de ces nœuds sont variées. On comprend toutefois qu’il s’agit d’un étirement soudain d’un muscle, en raison d’une chute, d’un mauvais mouvement, ou encore d’une surutilisation du muscle en question. Le stress n’est pas à négliger non plus. Le corps réagit souvent d’une quelconque façon en réaction à un stress soudain ou permanent.  

Comment les traiter?

On peut d’abord recourir aux services d’un massothérapeute familier avec ce type de douleur. Il existe plusieurs façons de traiter les trigger points. Généralement, il s’agit d’exercer une pression soutenue sur le nœud, jusqu’à ce que l’on sente qu’il se relâche. Lorsque ce dernier se défait, on peut commencer à y sentir les pulsations cardiaques, un signe que le sang circule aisément de nouveau. Ensuite, des techniques sont appliquées pour bien étirer les tissus. Le traitement des trigger points se résume habituellement à quelques séances qui, elles, sont plus ou moins rapprochées selon le cas et la sensibilité d’une personne. Bonne nouvelle, une telle série de traitements fait généralement des miracles, ou du moins, elle est sans contredit très efficace.

Et si on décidait de bouder les trigger points?

Ce n’est pas une bonne idée, nous dis Claude. Des triggers points qui ne sont pas traités ne disparaîtront pas d’eux-mêmes. « J’ai des clients qui souffraient depuis 5, 10 ans voire même plus longtemps. » Même si ces noeuds deviennent inactifs, c’est-à-dire que la douleur ressentie se fera moindre, ils ne bougeront pas pour autant. Le danger ici est qu’ils entraînent une restriction des muscles et du fascia autour et donc par la suite du mouvement…et nous voilà pris dans un cercle vicieux. Bref, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel. Parfois même, les résultats sont quasi immédiats. Il ne faut dons pas laisser ces trigger points prendre le dessus… des solutions existent pour les éradiquer du quotidien, et ce, pour de bon.

Claude Thiebaut
Massothérapeute agréé sportif et thérapeutique

Texte rédigé par Noémie Desbois Mackenzie
Bachelière en communication, et présentement à la maîtrise en communication de la santé




Douleur chronique | Massothérapie

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Les fumeurs sont plus susceptibles de perdre leurs dents