logo Pharmablogue



2012-10-02  |  

Un diplôme pour les ATP, une valeur ajoutée?

Cette semaine, l’équipe du Pharmablogue a interviewé Mélanie Audet, une jeune enseignante au programme d’assistant technique en pharmacie (ATP) dans une école de formation professionnelle à Lachute. Mélanie nous éclaire ici sur la formation qui s’offre aux gens désirant devenir ATP.

Mélanie, pour commencer, nous aimerions vous connaitre davantage. Quel est votre parcours professionnel?

J’ai longtemps travaillé dans les hôpitaux comme ATP, notamment à l’Hôpital de Montréal pour Enfants pendant onze ans. En août 2006, alors que je cherchais un nouveau défi, j’ai été engagée au centre de formation professionnelle de Lachute. Depuis, j’y enseigne le métier d’ATP.

 

Qui sont vos élèves? Quel est le profil des étudiants qui s’inscrivent au DEP en ATP?

Dans l’école où je travaille, la majorité des étudiants sont des gens qui font un retour sur le marché du travail ou qui réorientent leur carrière. Certaines personnes travaillant déjà dans le milieu se joignent aussi à nous afin d’obtenir une reconnaissance officielle de leurs acquis.

 

Quel est votre point de vue sur la formation actuellement offerte aux futurs ATP?

Le programme du MELS date de 2005 et, considérant que le milieu de la pharmacie évolue rapidement, ce programme a besoin d’être revu pour être le plus adéquat possible. L’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) travaille d’ailleurs présentement à l’amélioration de la formule du cours. Concrètement, afin d’optimiser la formation, je pense qu’un effort devrait être fait pour que les enseignants soient toujours au courant des nouveautés du milieu. Aussi, comme il y a beaucoup de matière à voir, il faudrait rallonger la formation ou trouver une avenue qui permette d’en montrer plus aux étudiants. Bref, il faudrait qu’après l’année de formation qu’ils suivent, les ATP soient encore plus aptes à accomplir toutes les tâches qui leur seront confiées.

 

Quelles différences existent entre une personne qui suit son cours d’ATP et une personne qui n’est pas diplômée?

Le DEP étant obligatoire en milieu hospitalier, une personne qui «apprend sur le tas» ne peut que travailler en milieu communautaire. Aussi, une telle personne aura besoin de plus d’encadrement au travail qu’un diplômé. En effet, les ATP formés en centre de formation professionnelle sont généralement plus efficaces à l’embauche et se débrouillent plus facilement au laboratoire. Les gens qui ne sont pas formés ne connaissent ni les normes ni les logiciels avec lesquels on travaille en pharmacie. Pour ces raisons, les pharmaciens préfèrent normalement engager des diplômés. Finalement, argument considérable, avoir la formation reconnue permet de mieux négocier son salaire de départ!

 

Selon vous, comment la profession D’ATP évolue-t-elle?

La profession évolue d’une très belle façon : de plus en plus de tâches nous sont confiées, la formation est en voie d’être améliorée et une possible hausse de notre salaire pointe à l’horizon! Toutes ces choses sont très encourageantes!

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants ou aux ATP qui commencent la profession?

Être curieux et en apprendre le plus possible en se tenant à jour et en suivant les formations continues qui sont offertes. Il faut en faire le plus possible afin d’être aussi compétent que possible!

 

Finalement, aux ATP qui, comme vous, souhaitent enseigner leur métier, qu’auriez-vous à dire?

Pour enseigner le métier d’ATP, il faut être prêt à s’investir. Non seulement doit-on être diplômé du DEP, il faut aussi avoir 3000 heures d’expérience dans le milieu et, éventuellement, compléter le baccalauréat en enseignement professionnel. Outre ces modalités, il faut s’investir pour pouvoir enseigner, car, quand on travaille dans une école, il ne suffit plus d’être compétent dans sa profession, il faut devenir pédagogue, il faut apprendre à transmettre son savoir afin de former une relève.

 

Et vous, pensez-vous que le diplôme d’ATP est une valeur ajoutée pour la profession?




Profession : ATP

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Semaine mondiale de l'allaitement maternel 2012