logo Pharmablogue



2014-12-10  |  

Veisalgie : en avez-vous déjà souffert?

veisalgie

Le temps des Fêtes approche, les « partys » de bureau aussi… les soirées bien arrosées promettent alors de se multiplier!

Vous êtes donc susceptibles, ces prochaines semaines, de souffrir de la veisalgie du lendemain d’ivresse, plus communément nommé « lendemain de veille » ou « gueule de bois ». Le mot veisalgie viendrait du mot norvégien Kveis (inconfort succédant à la débauche) et du mot grec algia  (douleur).

Les symptômes

Les symptômes de veisalgie commencent à apparaître lorsque le taux d’alcool diminue dans votre sang et atteignent leur maximum lorsque votre taux d’alcoolémie est de retour à zéro.

L’inconfort dure rarement plus de 24 heures et peut être associé aux symptômes suivants : fatigue, grande soif, douleurs musculaires, maux de tête, nausées, vomissements, palpitations (battements du cœur plus rapides), sueurs, tremblements, hypersensibilité aux sons et à la lumière, diminution de l’attention, perte de mémoire à court terme, perturbation du sommeil,  impression d’anxiété, signes de dépression et d’irritabilité et autres.

Il y a 2 raisons possibles pour expliquer ce phénomène encore méconnu. Premièrement, les carences en eau, sucre et sommeil. Pour se défendre de votre consommation excessive d’alcool, votre organisme actionne des mécanismes de défense qui provoquent une déshydratation et une baisse de glucose (sucre) dans votre sang. Ces carences sont à la base des symptômes mentionnés ci-haut. Deuxièmement, la production par votre organisme d’acétaldéhyde (résultat de l’alcool transformé par votre foie) causant la plupart des autres symptômes tels que sueurs, nausées et vomissements.

Chaque personne a une sensibilité différente aux effets de l’alcool. Chacun, pour la même quantité d’alcool ingérée, ne réagira pas nécessairement avec la même intensité. Votre génétique, votre âge et votre poids peuvent, entre autres, faire une différence. Les ajouts de toutes sortes et les impuretés dans les boissons alcoolisées peuvent aussi faire une différence. En effet, méthanol, histamine, zinc et autres métaux, que l’on ajoute parfois à certaines boissons pour les sucrer ou en rehausser le goût, peuvent aussi contribuer à envenimer votre état. Ces substances sont plus nombreuses dans les boissons alcooliques colorées (vin rouge, cognac, whisky, bourbon, rhum brun, etc.) que dans celles qui sont claires (gin, vin blanc, vodka, rhum blanc, etc.).

Quelques trucs pour prévenir de la veisalgie :

  • Limitez votre consommation d’alcool et/ou buvez plus lentement; alternez vos consommations d’alcool avec des verres d’eau
  • Évitez de boire l’estomac vide (accompagnez vos consommations d’un repas riche en matières grasses)
  • Buvez beaucoup d’eau
  • Évitez certains alcools de moindre qualité et/ou colorés (whisky, cognac…)

Voyez aussi d’autres recommandations pertinentes selon votre situation particulière (femme enceinte, adolescent…) sur le site d’Éduc’alcool (également collaborateur du PharmaBlogue dans la section Prévention alcool).

Quelques trucs pour soigner le lendemain de veille :

  • Mangez léger (bouillon de légumes, de poulet ou de bœuf, craquelins, ou miel/sirop d’érable sur pain grillé…)
  • Buvez beaucoup d’eau (même si vous n’en avez pas envie)
  • Évitez alcool, caféine, boissons et aliments acides

Le temps fera le reste !

Attention : contrairement à nos croyances et habitudes, l’acétaminophène (ex. : Tylenol), l’AAS (ex. : Aspirine) et l’ibuprofène (ex. : Advil, Motrin) ne sont pas des remèdes conseillés à tous pour soulager une veisalgie.

Acétaminophènes : conseillés seulement pour les buveurs occasionnels. Les buveurs chroniques et les personnes qui ont reçu un diagnostic de problème hépatique (foie) feraient mieux de s’abstenir.

Ibuprofènes et AAS : peuvent aussi être déconseillés dans certains cas, puisqu’ils ont tendance à irriter l’estomac (tout comme l’alcool).

Dans tous les cas, consultez votre pharmacien au besoin.

Autres solutions :

Plus amusante cette fois, consultez le www.lepharmachien.com pour découvrir 5 mythes sur la prise de poids et les excès durant le temps des fêtes.

Très peu scientifique cette fois, mais aussi très amusante, consultez www.boblechef.com pour découvrir son Top 5 des remèdes culinaires contre la gueule de bois dont son fameux « déjeuner de poqué » ou son truc de cornichons J 

Sur ce, joyeuses fêtes et bons partys de bureau !

Benoit Morand
Pharmacien




Prévention alcool

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Le bisphénol A fait augmenter la pression artérielle