logo Pharmablogue



2016-11-08  |  

Vitamine B12 : une carence qui tape sur les nerfs

Vitamine B12

Plusieurs personnes âgées sont aux prises avec des problèmes neurologiques qui vont de la confusion à la démence, en passant par divers problèmes moteurs. Sans penser que la vitamine B12 peut régler tous les problèmes, il faut tout de même reconnaître l’importance de son rôle pour la santé nerveuse. Une carence en vitamine B12 peut être à l’origine de tous ces maux ravageurs.

Rôle de la vitamine B12

La vitamine B12 joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du système nerveux (synthèse de neurotransmetteurs et de myéline 1), dans le métabolisme énergétique (synthèse du succinyl-CoA), dans la synthèse d’hémoglobine et d’ADN. En tant que cofacteur de la méthionine synthétase, elle est essentielle, avec la vitamine B6 et l’acide folique, à la conversion de l’homocystéine en méthionine.2 De plus, elle est essentielle à la maturation des globules rouges, à la fonction neuronale et à la synthèse de l’ADN.

Nos patients manquent-ils de vitamine B12?

Prévalence de la carence

Au Canada, chez la population âgée, on estime la carence en B12 à plus de 20%.3

Santé Canada

Dans le document Apports nutritionnels de référence, au bas de la page sur la vitamine B12, on peut lire ceci: « Étant donné qu’on observe des problèmes d’absorption de la vitamine B12 d’origine alimentaire chez 10 à 30% des personnes âgées, on recommande aux personnes de plus de 50 ans de consommer des aliments enrichis de vitamine B12 ou de prendre un supplément de vitamine B12, afin d’obtenir l’apport nutritionnel recommandé. »4

Absorption orale

On sait que la vitamine B12, en l’absence de son facteur intrinsèque, est très mal absorbée. On estime que le facteur intrinsèque est responsable de 99% de l’absorption, ce qui laisse 1% d’absorption par diffusion passive.1,5

Carences induites par les médicaments

Les IPP (inhibiteurs de la pompe à protons), à cause de leur puissance à diminuer la production d’acide, diminuent la production du facteur intrinsèque. Les carences mesurées sont donc plus fréquentes (+ 29%) chez les utilisateurs que chez les non-utilisateurs.6

De même, la prise de metformine affecte l’absorption de B12 de manière dose-dépendante.7

Combien de nos patients âgés prennent ces deux médicaments?

Tests sanguins

Selon les standards utilisés au Québec, le taux de B12 devrait se situer entre 74 et 516 pmol/L (100 à 700 pg/ml).8 Ces valeurs ne disent cependant pas tout. En effet, l’activité de la vitamine B12 est aussi fonction de certains autres paramètres sanguins: le taux d’homocystéine et le taux d’acide méthylmalonique. Si les taux de ces deux marqueurs sanguins sont élevés, ou même juste un des deux, un taux sanguin normal de B12 peut devenir insuffisant. Ainsi, lorsque l’homocystéine augmente au-delà de 4,1 mmol/l (4,1 à 14,0 mmol/l) ou que l’acide méthylmalonique apparait (0 à 500 nmol/l), le risque de voir se manifester des effets neurologiques de déficience en B12 augmente.1

Selon Bergeron et Pouliot 1, l’interprétation des taux sanguins de B12 devrait être:

Valeurs de vitamine B12 Interprétation
< 150 pmol/l Carence
150 pmol/l – 220 pmol/l Carence possible
≥ 220 pmol/l Carence rare

Effets d’une carence

Un article paru dans le magazine Médecin du Québec, sous la plume de deux nutritionnistes, mesdames Lucie Bergeron et Francine Pouliot, aborde la notion de carence en vitamine B12. Cette carence, qu’on associe à des anémies, est aussi susceptible de provoquer des troubles neurologiques très graves, qui peuvent se manifester bien avant l’apparition d’anémie.1

Symptômes neurologiques de carence en B12

  • Démence
  • Dépression
  • Confusion
  • Perte de mémoire
  • Psychose
  • Maladie vasculaire cérébrale (taux d’homocystéine augmenté)
  • Dégénérescence combinée subaiguë de la moelle
  • Ataxie (perte de coordination des mouvements volontaires)
  • Perte du sens vibratoire
  • Spasticité
  • Démarche anormale
  • Paresthésie (perception de sensations anormales)
  • Engourdissements
  • Faiblesse
  • Signe de Lhermitte (sensation de décharge électrique)
  • Incontinence urinaire et fécale

La carence en B12 dans la population âgée est associée à une augmentation de la perte de volume cérébral.9 Cette perte de volume est un facteur de risque du développement de démences diverses.

Toxicité de la vitamine B12

Contrairement à la majorité des vitamines et minéraux, la vitamine B12 n’a pas d’apport maximal tolérable. Elle n’a pas de toxicité. Il n’y a jamais eu de cas rapporté d’effet secondaire dus à la B12. Quelques cas de problèmes liés aux excipients et véhicules, mais pas à la cyanocobalamine ou à la méthylcobalamine.2,4

Forme, dosage et biodisponibilité

Il y a 2 principales formes de vitamine B12: la cyanocobalamine et la méthylcobalamine. La première est une prodrogue, et la seconde, la forme active. Cliniquement, la méthylcobalamine est mieux absorbée et mieux retenue dans les tissus. Elle semble plus efficace, surtout pour les neuropathies.10

L’apport nutritionnel recommandé (ANR) est de 2,4 mcg par jour pour un adulte sans problème particulier.

Tous les végétariens, étant donné leur diète pauvre en sources de B12, devraient prendre entre 6 et 30 mcg par jour de supplément durant toute la vie.2

Selon le Linus Pauling Institute de l’Université d’Oregon, tous les adultes de 50 ans et plus devraient prendre entre 100 et 400 mcg de B12 en supplément par jour pour s’assurer de prévenir les carences et leurs effets dévastateurs.2

En cas de carence de facteur intrinsèque reconnue, iatrogénique ou présumée, il faut penser à multiplier les doses par 100. Selon Eussen et collaborateurs, il faudrait majorer par 200 fois l’ANR pour corriger, avec un produit oral, les carences chez les personnes âgées (environ 480 mcg/jr).11

En cas de carence mesurée ou suspectée en vitamine B12, on peut facilement proposer 1000 à 1200 mcg par jour. Selon une étude de Nouvelle Zélande, une injection intramusculaire (donc non soumise au facteur intrinsèque) de 1mg par mois serait équivalente à 1mg sublingual par jour.12 Les formes sublinguales et orales auraient sensiblement la même biodisponibilité.13

Bref…

Finalement, ne vous gênez pas pour recommander un supplément de vitamine B12, surtout à vos patients de 50 ans et plus. Ça ne leur fera certainement pas de tort, et ça peut leur sauver bien des maux.

Pour des détails sur nos formations en salle, consultez  http://catalogue.apothicaire.ca/fr/catalog/formation-continue-en-salle

Pour des détails sur nos formations en ligne, consultez  http://catalogue.apothicaire.ca/fr/catalog/formation-continue

Jean-Yves Dionne
Pharmacien spécialisé en PSN

Texte originalement paru sur mon blogue l’Académie de l’Apothicaire


Références:

  1. Bergeron L, Pouliot F. La carence en vitamine B12, sous-estimée et sous-diagnostiquée. Le Médecin du Québec 2011 février;46(2) : 79-83.
  2. Vitamin B12. Micronutrient Information Center. Linus Pauling Institute – Micronutrient Research for Optimum Health. http://lpi.oregonstate.edu/mic/vitamins/vitamin-B12
  3. Andrès E, Loukili NH, Noel E, Kaltenbach G, Abdelgheni MB, Perrin AE, Noblet-Dick M, Maloisel F, Schlienger JL, Blicklé JF. Vitamin B12 (cobalamin) deficiency in elderly patients. CMAJ. 2004 Aug 3;171(3):251-9. Review. PubMed PMID: 15289425; PubMed Central PMCID: PMC490077. http://www.cmaj.ca/content/171/3/251.long
  4. Apports nutritionnels de référence, Santé Canada http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/alt_formats/hpfb-dgpsa/pdf/nutrition/dri_tables-fra.pdf
  5. Andrès E, Vogel T, Federici L, Zimmer J, Ciobanu E, Kaltenbach G. Cobalamin deficiency in elderly patients: a personal view. Curr Gerontol Geriatr Res. 2008:848267. doi: 10.1155/2008/848267. PubMed PMID: 19415147; PubMed Central PMCID: PMC2672039. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2672039/
  6. Hirschowitz BI, Worthington J, Mohnen J. Vitamin B12 deficiency in hypersecretors during long-term acid suppression with proton pump inhibitors. Aliment Pharmacol Ther. 2008 Jun 1;27(11):1110-21. doi: 10.1111/j.1365-2036.2008.03658.x. PubMed PMID: 18315582.
  7. Liu Q, Li S, Quan H, Li J. Vitamin B12 status in metformin treated patients: systematic review. PLoS One. 2014 Jun 24;9(6):e100379. doi: 10.1371/journal.pone.0100379. eCollection 2014. Review. PubMed PMID: 24959880; PubMed Central PMCID: PMC4069007. http://dx.plos.org/10.1371/journal.pone.0100379
  8. Tableau des valeurs normales Conseil de formation pharmaceutique continue http://www.ccpe-cfpc.com/fr/pdf_files/drug_lists/constantes_bio.pdf
  9. Vogiatzoglou A, Refsum H, Johnston C, Smith SM, Bradley KM, de Jager C, Budge MM, Smith AD. Vitamin B12 status and rate of brain volume loss in community-dwelling elderly. Neurology. 2008 Sep 9;71(11):826-32. doi: 10.1212/01.wnl.0000325581.26991.f2. PubMed PMID: 18779510. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18779510
  10. Do T. Brief Comparison of the Three Formulations of Vitamin B12. http://centraldrugsrx.com/doctorblog/comments/brief-comparison-of-the-three-formulations-of-vitamin-b12
  11. Eussen SJ, de Groot LC, Clarke R, Schneede J, Ueland PM, Hoefnagels WH, van Staveren WA. Oral cyanocobalamin supplementation in older people with vitamin B12 deficiency: a dose-finding trial. Arch Intern Med. 2005 May 23;165(10):1167-72. PubMed PMID: 15911731. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15911731
  12. Parry-Strong A, Langdana F, Haeusler S, Weatherall M, Krebs J. Sublingual vitamin B12 compared to intramuscular injection in patients with type 2 diabetes treated with metformin: a randomised trial. N Z Med J. 2016 Jun 10;129(1436):67-75. PubMed PMID: 27355231. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27355231
  13. Sharabi A, Cohen E, Sulkes J, Garty M. Replacement therapy for vitamin B12 deficiency: comparison between the sublingual and oral route. Br J Clin Pharmacol. 2003 Dec;56(6):635-8. PubMed PMID: 14616423; PubMed Central PMCID: PMC1884303. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1884303/




Santé naturelle

Close comments
1 commentaire

DE MONCEAUX

18-12-2016

je suis parfaitement d'accord avec le fait que la vitamine B12 est indipensable pour le bon fonctionnement du corps humain surtout pour les personnes de 50 ans et plus ,également pour les personnes végétariennes comme moi depuis plus de 48 ans.
je compense avec des oeufs cuisson au miroir et du fenugrec pour le fer acides aminés et vitamines....également un peu de poissons gras oméga
des bonnes huiles végétales,des céréales complétes a part le blé...
des exercices de respiration,de réchauffement+étirements, bicyclette,aviron etc...
des suppléments comme le lithothamnium (des Iles des Glénans France),chlorydrate glucosamine+sulfate de chondroitine,
pourriez vous ce que je peu faire avec une gamma pathie monoclonnale si gg(probléme d'une proteine dans la moelle osseuse selon l'age)
je vous invite a visiter la compagnie que j'ai créer au Québec depuis plus de 40 ans ,www.labodemonceaux.ca
au plaisir de vous lire,
Bernard de Monceaux



Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Un employé gouvernemental pourrait avoir été exposé au virus Ebola