logo Pharmablogue



2016-08-21  |  

Voyager et allaiter, est-ce compatible?

allaiter en voyage

Planifier un voyage avec un bébé peut être une source de stress, surtout si c’est notre première expérience.

On veut surtout ne rien oublier, et quand on allaite en plus, les questions fusent ! Comment gérer l’allaitement pendant le transport ? Comment faire à l’étranger avec le décalage horaire ? Contrairement à ce que vous pourriez penser, bien des femmes ayant vécu l’expérience vous diront que le moment le plus simple pour voyager est durant les 6 premiers mois de vie du bébé, soit lors de l’allaitement exclusif ! Voici les questions les plus fréquentes et leurs réponses.

Est-ce le temps de sevrer?

Les femmes qui allaitent pensent à tort que sevrer serait plus simple pour le voyage. Bien qu’il faille être à l’aise avec le fait d’allaiter en public, dans des positions ou endroits pas toujours évidents, dites-vous que d’allaiter en voyage vous évite de devoir apporter de la nourriture, de vous inquiéter de la qualité de l’eau, de trouver un moyen simple et efficace de stériliser vos accessoires et de faire chauffer de l’eau, etc. Dites-vous également qu’en continuant d’allaiter votre enfant, vous le protégez d’éventuelles infections du système digestif, plus fréquentes lors de voyages. Il suffit simplement d’être à l’aise avec votre allaitement, quitte à attendre quelques semaines après la naissance du bébé avant de partir.

Comment gérer l’allaitement en public ?

Certains pays sont plus ouverts à l’allaitement en public, d’autres moins. Il est donc important de s’informer sur la culture au sujet de l’allaitement avant de partir. Vous découvrirez ainsi certaines traditions, peut-être différentes de celles auxquelles vous êtes habituées. La Ligue La Lèche est une bonne source d’information à ce sujet.

Comment gérer l’allaitement et le décalage horaire ?

Quand on allaite à la demande et exclusivement, c’est simple : on continue de faire la même chose et l’enfant finit par adapter son rythme au nouvel horaire du pays. Les cycles de sommeil s’ajustent de la même façon, comme pour nous.

Dois-je transporter mon coussin d’allaitement et mon fauteuil ?

Certaines femmes aimeraient pouvoir apporter leur fauteuil d’allaitement et leurs coussins pour se garantir un confort pendant leur allaitement. C’est pourquoi il est recommandé de voyager quand l’allaitement est devenu confortable et facile, pour être en mesure de s’adapter à toutes sortes de conditions pour allaiter. Nous développons des compétences au fil du temps. Autant, les premiers jours d’allaitement, on ne se voit pas allaiter ailleurs que dans notre fauteuil avec nos coussins, autant, plus tard, on allaite debout en train de se brosser les dents ou d’habiller notre plus vieux ! Plus votre bébé est jeune, plus il s’adaptera aux changements facilement, car pour lui, tant que vous êtes là, le reste n’a pas d’importance. Plus âgé, le bébé peut être distrait par l’environnement ou les bruits, ce qui peut perturber son rythme de tétée, mais il s’ajustera et finira par aller chercher ce dont il a besoin.

Est-ce que je peux allaiter en avion ?

Les femmes peuvent allaiter en avion et il est fortement recommandé de le faire au décollage et à l’atterrissage pour éviter les maux d’oreilles au bébé. Il existe d’ailleurs des ceintures spéciales pour avoir votre enfant sur vous. L’allaitement vous aidera certainement à passer un voyage plus calme avec votre bébé. Sachez que vous pouvez transporter du lait maternel en cabine (au-delà de 100 ml), tant que le personnel de la compagnie aérienne peut ouvrir les contenants pour en vérifier le contenu. Vous devez simplement en aviser le personnel au départ.

Si le voyage se fait en auto, dois-je m’arrêter pour allaiter ?

Il est recommandé de s’arrêter toutes les deux heures pour vous permettre de bouger, de sortir le bébé de sa coquille pour qu’il puisse bouger lui aussi et d’en profiter pour l’allaiter par la même occasion.

Si la maman part sans son bébé, comment gérer l’allaitement ?

Si vous voyagez sans votre bébé, mais que vous l’allaitez, il vous faudra penser à plusieurs choses :

  • Tirer du lait au préalable en quantité suffisante pour que votre bébé ne manque pas de lait maternel pendant votre absence.
  • Lui donner votre lait autrement qu’au biberon pour mettre toutes les chances de votre côté pour favoriser le retour au sein à votre retour. Selon l’âge de votre bébé, vous pourrez utiliser une tasse à médicament, une cuillère, une seringue, un DAL ou un verre à bec.
  • « Former » la personne qui va s’occuper de votre bébé pendant votre absence à utiliser ces accessoires et vous assurer que cette personne respecte vos choix.
  • Entretenir votre production de lait en tirant aussi souvent sinon plus que le nombre de tétées habituelles pour qu’à votre retour, votre production n’ait pas baissé.
  • Avoir le nécessaire pour conserver votre lait et le transporter dans des conditions adéquates pour pouvoir le donner à votre bébé à votre retour ou le jeter. Vous pouvez aussi le donner à un organisme sur place qui gère les dons de lait (pensez à trouver les ressources avant votre départ).

Comment faire pour extraire son lait en voyage ?

Il faut d’abord ne rien oublier, surtout pas l’adaptateur électrique pour le courant si vous allez dans un pays où les prises sont différentes. Vous pouvez aussi utiliser des batteries, mais sachez que plus les batteries se videront, moins votre tire-lait sera efficace. Il faut donc les changer ou les recharger souvent. Informez-vous pour trouver un endroit confortable et adéquat pour tirer du lait. Soyez également vigilante sur les règles d’hygiène pour ne pas contaminer votre lait : lavez-vous les mains avant chaque extraction, gardez votre matériel propre en tout temps et ayez tout le nécessaire pour entreposer, conserver et transporter votre lait dans des conditions adéquates.

N’oubliez pas qu‘où que vous alliez, il y aura toujours des ressources pour vous aider avec votre allaitement : la Ligue La Lèche est un organisme international que vous retrouvez partout par téléphone, Facebook ou internet. Les consultantes en lactation IBCLC sont aussi présentes partout dans le monde, le titre étant international. Dans chaque pays, vous trouverez une association les regroupant qui pourra vous guider vers les ressources locales. Informez-vous avant votre départ pour avoir tous les contacts en main en cas de besoin.

Bref, prenez le temps de trouver les réponses à vos questions pour profiter au maximum de votre voyage, dans le plaisir et la détente, et non dans le stress !

Bonnes vacances !

Par Marie-Caroline Bergouignan
Consultante en lactation IBCLC
Au service de votre allaitement
www.sosallaitement.com
514-967-6206

*re-publication*




Allaitement

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


Probiotiques

Les probiotiques : quand, comment et pourquoi les utiliser?


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

actualités santé

TOP 10 des actualités santé et pharma [du 12 au 18 août 2016]