logo Pharmablogue



2020-08-20  |  

Cancer du pancréas - Des traitements prometteurs contre un cancer meurtrier bloqués par des organismes de réglementation canadiens

Revue de presse pharmaceutique

Alors que des innovations dans le domaine des soins de santé engendrent des avancées spectaculaires dans le traitement des tumeurs malignes, peu de progrès a été accompli en ce qui concerne le cancer le plus meurtrier du monde.

TORONTO, le 19 août 2020 /CNW Telbec/ – Pancreatic Cancer Canada se bat pour faire augmenter le taux de survie des patients atteints du cancer du pancréas grâce à des investissements ciblés en recherche, à une sensibilisation accrue ainsi qu’à des initiatives de soutien aux patients, d’animation communautaire et de mobilisation. Avec un très faible taux de survie après cinq ans d’à peine 8 %, le cancer du pancréas est la troisième principale cause de décès attribuables au cancer au Canada en 2020. Un diagnostic de cancer du pancréas est mortel dans 92 % des cas, une statistique qui n’a pas changé depuis plus de 40 ans. Les perspectives se détériorent pour les patients atteints du cancer du pancréas, alors que le taux de survie pour la plupart des autres cancers augmente. Selon les statistiques, 50 % des gens diagnostiqués du cancer du pancréas meurent quatre mois après le diagnostic.

Des traitements de première intention deviennent disponibles, mais la maladie progresse souvent après le traitement initial, laissant un nombre encore plus restreint d’options de traitement supplémentaire aux patients. La progression de ce terrible cancer devient donc presque impossible à freiner.

Une avancée thérapeutique majeure

Le cancer du pancréas représente un des adversaires les plus redoutables de l’ère moderne de la recherche sur le cancer. Certaines avancées nous ont permis d’améliorer notre compréhension de ce cancer, mais le taux de survie après cinq ans n’a pas substantiellement changé depuis 40 ans, et une majorité de patients succombent toujours à cette maladiei.

Aujourd’hui, grâce aux résultats positifs obtenus lors d’importants essais cliniques de phase 3 pour NAPOLI-1 avec ONIVYDE (irinotécan liposomal), l’espoir est toutefois permis. Ce traitement novateur pour le cancer du pancréas prolonge la survie globale des patients atteints du cancer du pancréas de 45 % tout en maintenant leur qualité de vie.

Le médicament est déjà financé dans plusieurs pays et recommandé par les directives internationales du National Comprehensive Cancer Network (NCCN). La Food and Drug Administration (FDA) américaine a récemment accordé le statut de désignation accélérée à Onivyde dans le cadre d’une polythérapie pour le traitement du cancer métastatique du pancréas.

Un traitement novateur non accessible au Canada

En 2017, Santé Canada a accordé son approbation réglementaire à PrONIVYDE® (irinotécan liposomal injectable) pour le traitement du cancer métastatique du pancréas, en combinaison avec des médicaments de chimiothérapie standards, chez les patients adultes pour lesquels la maladie progresse après un traitement de première intention.

Plus de trois ans plus tard, ce médicament n’est toujours pas disponible au Canada, malgré les recommandations positives du Programme pancanadien d’évaluation des anticancéreux (PPEA) et de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) du Québec.

Compte tenu du peu d’avancées dans la lutte contre ce cancer, nous sommes en droit de nous demander : « Pourquoi les organismes de réglementation attendent-ils pour financer le seul nouveau médicament récemment approuvé par Santé Canada qui est prometteur pour le traitement du cancer du pancréas? »

Pancreatic Cancer Canada (PCC) estime qu’il est temps pour le Canada de combler l’écart avec les autres pays concernant le traitement du cancer du pancréas. L’organisme joint également sa voix à celle des patients et des médecins de partout au pays ayant déjà manifesté leur soutien au financement du PrONIVYDE® directement auprès du PPEA et de l’INESSS, en plus de continuer de demander que ce médicament soit remboursé le plus rapidement possible. Nous avons des attentes claires envers l’Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP), qui devra remplir son mandat de mener des négociations pour les médicaments approuvés par Santé Canada et d’établir rapidement du financement public à l’échelle nationale.

Citations

« Pancreatic Cancer Canada s’inquiète grandement des délais dans l’accessibilité au Canada de ces médicaments approuvés pour le traitement du cancer du pancréas qui provoquent la mort de nombreux patients. Nous demandons de toute urgence que les représentants provinciaux siégeant aux comités de négociation modifient leurs processus afin de mettre l’accent sur la survie des patients atteints du cancer du pancréas plutôt que sur les impératifs administratifs. Ce système favorisant les délais et l’inaccessibilité pourrait décourager des initiatives de recherche nécessaires et d’importants investissements provenant d’entreprises pharmaceutiques qui proposent des options de traitements viables à nos patients. »
Michelle Capobianco, Président et chef de la direction, Pancreatic Cancer Canada

« Le Canada doit combler l’écart avec les autres pays industrialisés et offrir aux patients des options allant au-delà des traitements de première intention. La mise en place de nouvelles options de traitement au Québec procurerait de nouveaux outils aux oncologues, ce qui permettrait aux patients de poursuivre leur combat contre cette maladie dévastatrice. »  
Petr Kavan, M.D., Ph. D., oncologue médical, Centre du cancer Segal de l’Hôpital général juif

« PrONIVYDE® offre un meilleur taux de survie aux patients par son efficacité éprouvée dans le traitement du cancer métastatique du pancréas. Un traitement qui permet de prolonger la vie des patients sans compromettre leur qualité de vie existe, et il importe de le rendre accessible sans plus tarder. »
Rebecca Prince, MBBS, FRACP, M.Sc., oncologue médicale, University Health Network

« Mon mari n’a pas vécu assez longtemps pour assister au développement d’un traitement qui aurait pu le sauver. Les patients atteints du cancer du pancréas aujourd’hui n’ont pas le loisir d’attendre. Voilà pourquoi nous demandons que cessent les délais insensés qui ralentissent l’arrivée sur le marché de ces traitements pharmacologiques prometteurs. Il est insupportable de penser qu’un médicament approuvé qui pourrait prolonger la vie de nos êtres chers existe, mais que nous ne pouvons pas y avoir accès. Nous ne parviendrons pas à améliorer la vie des patients atteints ni à vaincre ce cancer meurtrier de cette façon. »
Joanne Furino, aidante familiale

À propos de Pancreatic Cancer Canada (PCC)

Pancreatic Cancer Canada se bat pour faire augmenter le taux de survie au cancer le plus meurtrier du monde en investissant dans de la recherche ciblée, une sensibilisation accrue ainsi que dans le soutien aux patients, l’animation communautaire et la mobilisation. L’organisme se mesure à l’un des cancers les plus dévastateurs de la planète, une maladie dont les chances de survie n’ont pas progressé depuis 40 ans et qui compte un taux de mortalité de 92 %. Il combat agressivement la maladie grâce à des investissements en recherche visant à mieux comprendre ce cancer et à découvrir de meilleurs traitements. Parallèlement, l’organisme effectue un travail de sensibilisation auprès des médecins pour qu’ils posent un diagnostic plus rapide ainsi qu’auprès des patients et des familles afin de les soutenir pendant qu’ils affrontent ce cancer.

___________________________
i https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3667471/

SOURCE Pancreatic Cancer Canada




Actualités | Cancer | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse pharmaceutique

Santé Canada accorde une autorisation de mise en marché pour Tecentriq® en association avec le bevacizumab[1], la première immunothérapie d'association, dans le traitement de la forme la plus fréquente de cancer du foie[2]