logo Pharmablogue



2019-06-27  |  

Lilly présente des résultats positifs pour Taltz(MC) (ixékizumab) vs Humira® (adalimumab) dans un essai clinique comparatif de supériorité (SPIRIT-H2H) mené chez des patients atteints de rhumatisme psoriasique évolutif, au congrès européen de rhumatologie

Revue de presse pharmaceutique

Eli Lilly and Company a annoncé que l’entreprise présenterait les résultats positifs de l’étude SPIRIT-H2H (SPIRIT-Head-to-Head) de phase IIIb/IV menée auprès de patients atteints de rhumatisme psoriasique évolutif dans un résumé de dernière minute au congrès européen de rhumatologie (EULAR) à Madrid, Espagne, le 15 juin.

TORONTO, le 14 juin 2019 /CNW/ – L’essai en mode ouvert, contrôlé, à répartition aléatoire et mené à l’insu de l’évaluateur est la première et la seule étude comparative directe où TaltzMC (ixékizumab) et Humira® (adalimumab) étaient administrés selon un schéma posologique conforme à celui prévu dans leur monographie respective et qui permettait l’administration concomitante d’ARMM classiques. Les premiers résultats de l’essai, qui démontraient que Taltz avait satisfait au critère d’évaluation principal et à tous les critères d’évaluation secondaires majeurs, ont été annoncés en décembre 2018.

« L’étude SPIRIT-H2H fournit aux médecins de nouvelles données importantes qui peuvent orienter les décisions thérapeutiques pour les patients qui recherchent des options pouvant avoir un effet positif sur la prise en charge de leur maladie », affirme Louis Bessette, M.D., M. Sc., FRCPC, professeur adjoint, Faculté de médecine, Université Laval. « Les patients de l’étude SPIRIT-H2H qui étaient traités par Taltz ont présenté une amélioration des signes et des symptômes du rhumatisme psoriasique, ce qui démontre que Taltz est une option importante pour cette population de patients. »

Le critère d’évaluation principal de l’étude était la supériorité de Taltz par rapport à Humira en ce qui concerne la proportion de patients qui obtenaient simultanément une réduction d’au moins 50 % de l’activité de la maladie selon la définition de l’American College of Rheumatology (réponse ACR50) et une disparition complète des lésions mesurée par le Psoriasis Area and Severity Index (réponse PASI 100). Les critères d’évaluation secondaires principaux étaient la non-infériorité pour la proportion de patients qui obtenaient une réponse ACR50 et la supériorité pour la proportion de patients qui obtenaient une réponse PASI 100.

« Les Canadiens atteints de rhumatisme psoriasique évolutif ont deux objectifs thérapeutiques principaux, soulager les symptômes articulaires invalidants tout en faisant disparaître les lésions cutanées, et c’est exactement ce que l’étude SPIRIT-H2H a démontré », déclare Doron Sagman, vice-président, Affaires médicales, Lilly Canada. « Nous sommes satisfaits des résultats de l’étude qui montrent que Taltz était plus efficace qu’Humira dans l’amélioration simultanée des symptômes articulaires et cutanés après 24 semaines de traitement. »

En tout, 566 patients atteints de rhumatisme psoriasique évolutif ont été recrutés dans l’étude SPIRIT-H2H. Les patients ont été répartis au hasard pour recevoir la dose approuvée de Taltz (n = 234) ou d’Humira (n = 231) pour le traitement du rhumatisme psoriasique pendant une période totale de 52 semaines, l’analyse principale étant réalisée à la 24e semaine. Les patients atteints de rhumatisme psoriasique qui satisfaisaient également aux critères du psoriasis en plaques modéré ou grave ont reçu la dose approuvée de Taltz (n = 49) ou d’Humira (n = 52) pour le traitement du psoriasis.

À la 24e semaine, la proportion de patients qui obtenaient à la fois une réduction d’au moins 50 % de l’activité de la maladie selon la définition de la réponse ACR50 et une disparition complète des lésions mesurées par la réponse PASI 100 était significativement plus élevée avec Taltz (36 %) qu’avec Humira (28 %) (p < 0,05).

Taltz a aussi satisfait aux critères d’évaluation secondaires principaux, notamment la non-infériorité par rapport à Humira pour le pourcentage de patients qui obtenaient une réponse ACR50 (51 % vs 47 %) (IC à 95 % : -4,3 % à 12,1 %) (pour la non-infériorité avec une marge de -12,0 %) et la supériorité par rapport à Humira pour le pourcentage de patients qui obtenaient une réponse PASI 100 (60 % vs 47 %) (p = 0,001).

Dans l’étude SPIRIT-H2H, le profil d’innocuité de Taltz concordait avec les résultats déjà publiés. Les effets indésirables les plus fréquents étaient légers ou modérés et comprenaient les infections (36,0 % pour Taltz vs 30,7 % pour Humira), les réactions au point d’injection (9,5 % pour Taltz vs 3,2 % pour Humira), les réactions allergiques ou d’hypersensibilité (2,5 % pour Taltz vs 3,9 % pour Humira) et les accidents cérébrocardiovasculaires (1,1 % pour Taltz vs 1,8 % pour Humira). Aucun nouveau signal lié à l’innocuité n’a été détecté.

À propos de l’étude SPIRIT-H2H 
L’étude SPIRIT-H2H est un essai de phase IIIb/VI multicentrique, ouvert, avec répartition aléatoire, groupes parallèles et évaluation des résultats à l’insu, qui comparait l’efficacité et l’innocuité de Taltz et d’Humira pendant une période de traitement de 52 semaines chez des patients atteints de rhumatisme psoriasique n’ayant jamais reçu d’ARMM biologique. Le critère d’évaluation principal de l’étude était l’atteinte simultanée des réponses ACR50 et PASI100 à la 24e semaine. Le choix de ce critère d’évaluation principal est une approche novatrice qui permet de mesurer de façon exhaustive les améliorations cliniquement pertinentes touchant de multiples aspects du rhumatisme psoriasique. Les critères d’évaluation secondaires majeurs étaient la démonstration de la non-infériorité pour l’atteinte de la réponse ACR50 et celle de la supériorité pour l’atteinte de la réponse PASI100 avec Taltz comparativement à Humira. Les patients qui ont pris part à l’étude étaient atteints de rhumatisme psoriasique évolutif et de psoriasis en plaques touchant au moins 3 % de leur surface corporelle et avaient présenté une réponse inadéquate à au moins un ARMM classique.

À propos de TaltzMC
TaltzMC est un inhibiteur de l’interleukine (IL) 17A dont le principe actif est l’ixékizumab. Cet anticorps monoclonal (une protéine) reconnaît certaines protéines et s’y lie de manière spécifiquei. L’IL-17A est une protéine dont la présence à une forte concentration est observée dans les maladies inflammatoires comme le psoriasis en plaques et le rhumatisme psoriasiquei. Taltz neutralise l’IL-17A, réduisant ainsi les signes et les symptômes du rhumatisme psoriasique et du psoriasis en plaques comme le prurit, la douleur et la desquamationi. La monographie canadienne complète de Taltz (ixékizumab) est consultable ici. L’homologation de Taltz pour le traitement du rhumatisme psoriasique est fondée sur les données émanant des essais cliniques SPIRIT-P1 et SPIRIT-P2, des études multicentriques à répartition aléatoire et à double insu contrôlées par placebo, qui ont évalué l’innocuité et l’efficacité de Taltz par rapport à un placebo chez 780 patients adultes atteints de rhumatisme psoriasique évolutifi.

  • L’essai SPIRIT-P1 a évalué l’innocuité et l’efficacité de l’ixékizumab par rapport à un placebo chez des patients atteints de rhumatisme psoriasique évolutif n’ayant jamais reçu d’ARMM biologique.
  • L’essai SPIRIT-P2 a évalué l’innocuité et l’efficacité de l’ixékizumab par rapport à un placebo chez des patients atteints de rhumatisme psoriasique évolutif dont le traitement par un ou deux inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (TNF) avait échoué ou qui ne toléraient pas un inhibiteur du TNF.
  • Dans ces deux études, le principal critère d’évaluation de l’efficacité était la proportion de patients qui, à la 24esemaine, avaient obtenu une réponse ACR20, soit une amélioration d’au moins 20 % de l’indice des critères composites de l’activité de la maladie selon la définition de l’American College of Rheumatology (ACR).
  • Les résultats de ces deux études ont démontré que plus de la moitié des patients traités par Taltz ont obtenu une réponse ACR20 à la 24e semaine et ont présenté une amélioration notable en ce qui a trait aux symptômes articulaires par rapport au placebo :
    • SPIRIT-P1 : 58 % des patients traités par Taltz ont obtenu une réponse ACR20 contre 30 % chez ceux ayant reçu le placebo.
    • SPIRIT-P2 : 53 % des patients traités par Taltz ont obtenu une réponse ACR20 contre 20 % chez ceux ayant reçu le placebo.
  • De plus, ces deux études ont évalué l’amélioration au niveau des plaques de psoriasis à la 12semaine, par la mesure d’une diminution d’au moins 75 % du score PASI (Psoriasis Area Severity Index). L’indice PASI mesure l’étendue et la gravité du psoriasis en évaluant l’épaisseur et le niveau de rougeur et de desquamation des lésions cutanées, dont le résultat est pondéré selon la surface corporelle touchée.
  • La proportion suivante de patients a obtenu une diminution d’au moins 75 % de leur score PASI (PASI 75) :
    • SPIRIT-P1 : 75,3 % des patients traités par Taltz contre 7,5 % chez ceux ayant reçu le placebo. Dans le cadre de l’étude SPIRIT-P1, la gravité des démangeaisons s’est atténuée par rapport au placebo à la 12e semaine.
    • SPIRIT-P2 : 57,4 % des patients traités par Taltz contre 10,4 % chez ceux ayant reçu le placeboi.

À propos du rhumatisme psoriasique 
Le rhumatisme psoriasique est une forme d’arthrite inflammatoire chronique et évolutive qui peut provoquer de la douleur, de l’enflure et de la raideur au niveau des articulations et autour de celles-ci, ainsi qu’une altération du fonctionnement physiqueii. Il survient lorsqu’un système immunitaire hyperactif envoie des signaux erronés, ce qui entraîne de l’inflammation et conduit à l’enflure et à l’endolorissement des articulations et des tendonsiii. Le rhumatisme psoriasique peut également engendrer de l’inflammation caractérisée par de l’enflure et de la douleur dans des régions où les tendons et les ligaments se fixent aux os (ce qu’on appelle une enthésite) ou par l’enflure d’un doigt ou d’un orteil entier, généralement douloureuse et associée à une mobilité réduite (ce qu’on appelle une dactylite)iv. Chez certains patients, l’inflammation peut toucher les articulations rachidiennes et les articulations sacro-iliaques reliant la colonne au bassin, et peut entraîner lombalgie et raideursv. S’il n’est pas traité, le rhumatisme psoriasique peut causer des lésions articulaires irréversiblesvi.

À propos de Lilly dans le domaine de l’immunologie
Lilly s’est toujours démarquée par ses avancées scientifiques et c’est cet esprit d’innovation qu’elle met au service de l’immunologie dans l’espoir d’améliorer autant que possible le sort des personnes aux prises avec des maladies auto-immunes. Les besoins à combler sont criants et les coûts personnels et sociétaux liés aux diverses maladies auto-immunes sont considérables. Notre objectif est de réduire autant que possible le fardeau de la maladie. Lilly investit dans des approches cliniques de pointe dans tout l’éventail de ses produits à visée immunologique en vue de transformer le mode de traitement des maladies auto-immunes. Nous avons constitué une importante gamme de produits et nous nous concentrons sur l’avancement de la recherche scientifique de pointe afin de découvrir de nouveaux traitements qui améliorent de manière significative la vie des personnes et des collectivités que nous servons.

À propos de Lilly Canada
Eli Lilly and Company est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé, alliant empathie et recherche dans le but d’offrir une vie meilleure aux citoyens du monde entier. Notre entreprise a été fondée il y a plus d’un siècle par le colonel Eli Lilly, un homme voué à la mise au point de médicaments de grande qualité répondant aux besoins de la population. Aujourd’hui, nous demeurons fidèles à cette mission dans tout ce que nous entreprenons. Les employés de Lilly s’efforcent de créer des médicaments révolutionnaires et d’en faire profiter ceux qui en ont besoin. Ils cherchent également à améliorer la compréhension et la prise en charge des maladies et à contribuer au bien-être des collectivités grâce à la philanthropie et au bénévolat.

Eli Lilly Canada a été créée en 1938 à la suite d’une collaboration de recherche avec des chercheurs de l’Université de Toronto, laquelle a finalement abouti à la mise au point de la première insuline commercialisable au monde. Notre travail se concentre sur les domaines de l’oncologie, du diabète, de l’auto-immunité, des affections neurodégénératives et de la douleur. Pour en savoir plus au sujet de Lilly Canada, nous vous invitons à consulter notre site Web au www.lilly.ca.

RÉFÉRENCES

_____________________________

Monographie canadienne de TaltzMC, 29 mars 2018.

ii 

Ritchlin CT, Colbert RA, Gladman DD. Psoriatic Arthritis. N Engl J Med. 2017;376(10):957-970.

iii 

Ritchlin CT, Colbert RA, Gladman DD. Psoriatic Arthritis. N Engl J Med. 2017;376(10):957-970.

iv 

Gladman DD. Clinical Features and Diagnostic Considerations in Psoriatic Arthritis. Rheum Dis Clin North Am. 2015;41(4):569-79.

Gladman DD. Clinical Features and Diagnostic Considerations in Psoriatic Arthritis. Rheum Dis Clin North Am. 2015;41(4):569-79.

vi 

Gladman DD. Clinical Features and Diagnostic Considerations in Psoriatic Arthritis. Rheum Dis Clin North Am. 2015;41(4):569-79.

SOURCE Eli Lilly Canada Inc.




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse pharmaceutique

Sirtex Medical franchit une étape décisive, la 100 000e dose de microsphères de résine SIR-Spheres® Y-90 administrée aux patients