logo Pharmablogue



2021-12-09  |  

Nouvelle dimension à l'étude au Québec sur les causes et les conséquences de la COVID-19 : la mesure biochimique étendue de biomarqueurs retrouvés dans le sang des Québécois ayant été infectés

Revue de presse pharmaceutique

Une nouvelle dimension de l’étude au Québec sur les causes et les conséquences de la COVID-19 à long terme sera réalisée en partenariat avec l’IUCPQ-ULaval, la BQC19CIRION et Roche Diagnostics, division de Hoffmann-La Roche Limitée.

LAVAL, QC, le 9 déc. 2021 /CNW Telbec/ – L’objectif est d’avoir les outils pour appliquer une approche personnalisée qui permettrait de prévoir les complications de la maladie, de mieux la traiter, et de réduire le temps d’hospitalisation et le nombre de décès, notamment chez les personnes souffrant d’une maladie chronique. L’étude ne serait pas possible sans la volonté des patients qui ont accepté de partager leurs échantillons de sang.

En guise de contribution à cet effort sans précédent, Roche Diagnostics fournira les réactifs pour l’analyse des biomarqueurs, qui sera effectuée par les chercheurs de l’IUCPQ-ULaval et CIRION, sur 5 000 échantillons de sang récoltés par la BQC19.

« Cette étude québécoise est très importante, et nous sommes fiers d’y contribuer. Dans les 5 000 échantillons recueillis par la BQC19, nous analyserons un vaste panel de plus de 30 biomarqueurs sanguins propres à l’inflammation, à la coagulation, à la fatigue, au profil lipidique et aux dommages cardiovasculaires », affirme le Dr Philippe Pibarot, chercheur principal de l’étude et directeur de la recherche en cardiologie à l’IUCPQ-ULaval. « Un spectre clinique complet de la COVID-19 sera représenté, incluant des patients hospitalisés et ambulatoires infectés par la COVID-19, des patients guéris qui ont été hospitalisés pour la COVID-19 et des sujets témoins n’ayant pas été infectés par la COVID-19. »

Pour atteindre son objectif, les chercheurs qui obtiendront l’accès à ces données se pencheront sur la stratification des risques, le triage et la prise en charge thérapeutique des patients atteints de COVID-19, créant ainsi un tableau qui intègre les principaux facteurs de risque cliniques avec les biomarqueurs sanguins les plus pertinents afin de prédire le risque de COVID-19 sévère et de séquelles de la maladie.

« Précurseure, la Biobanque québécoise de la COVID-19 s’est constituée à la demande des autorités sanitaires en mars 2020 et recrutait son premier patient en avril 2020, au tout début de la première vague », souligne le Dr Vincent Mooser, directeur de la BQC19. « La recherche est essentielle pour mieux comprendre l’évolution et les déterminants de l’infection par le SRAS-CoV-2, pour identifier les personnes à risque et prendre les mesures appropriées pour les protéger, ainsi que pour aider les gouvernements non seulement du Canada mais de toute la planète à prendre des mesures visant à contrôler la propagation de l’infection. »

« Chez Roche Diagnostics, nous sommes fiers de soutenir cet effort unique », affirme Michele D’Elia, directeur principal, affaires médicales et scientifiques chez Roche Diagnostics. « Les résultats obtenus par l’analyse de ces nouvelles données permettront de développer de nouvelles solutions adaptées aux besoins spécifiques des patients, et ce, non seulement pour la COVID-19 mais pour plusieurs autres maladies chroniques. C’est une priorité pour notre entreprise, en tant que chef de file dans le domaine du diagnostic au Canada. »

« CIRION BioPharma Recherche est fière de se joindre à ces partenaires pour collaborer à la recherche de nouvelles connaissances pour prévenir et traiter cette infection », mentionne la Dre Lise Dallaire, vice-présidente exécutive chez CIRION. « Depuis le début de cette pandémie, CIRION reste un chef de file au Québec pour soutenir la recherche clinique avec des analyses de laboratoire de dépistage du SARS-COV-2 et des anticorps chez des sujets ainsi que de l’évaluation de la réponse immunitaire cellulaire et humorale induite par différents vaccins dirigés contre le SARS-CoV-2. »

Procédure d’accès aux données de la BQC19

La procédure d’accès aux données ainsi que le type de données et d’échantillons actuellement disponibles sont indiqués sur le site web de la BQC19 (quebeccovidbiobank.ca). Présentement, sont disponibles les données cliniques associées à plus de 3 600 participants de la BQC19 ayant eu un test de dépistage positif ou négatif (témoins) au SRAS-CoV-2. Les participants recrutés proviennent de deux ressources, soit des participants qui ont été hospitalisés ou des participants vus en clinique externe. La BQC19 peut présentement partager des données de séquençage génomique, d’analyses protéomiques, et de séquençage d’ARN sur une portion de ces participants. L’accès sera étendu à des données analytiques supplémentaires, au fur et à mesure qu’elles deviendront disponibles.

À propos de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval

Affilié à l’Université Laval, l’établissement compte sur la collaboration et le dévouement de 3 500 employés, médecins, professionnels, chercheurs, gestionnaires et bénévoles pour offrir des soins et des services de qualité aux clientèles hospitalisées et ambulatoires. L’IUCPQ-ULaval offre notamment des programmes de soins et de services spécialisés et ultraspécialisés pour le traitement des maladies cardiovasculaires, respiratoires et des maladies reliées à l’obésité. Les médecins et les professionnels de la santé de l’IUCPQ-ULaval possèdent une vaste expertise et contribuent à faire avancer la science de la médecine. L’IUCPQ-ULaval a aussi comme mission d’évaluer des technologies et des modes d’intervention en santé. Le Centre de recherche de l’IUCPQ-ULaval est reconnu internationalement pour la qualité de ses travaux de recherche : https://iucpq.qc.ca/.

À propos de la Biobanque québécoise de la COVID-19

La Biobanque québécoise de la COVID-19 (BQC19) est une initiative panprovinciale qui recueille, stocke et partage des données et des échantillons sanguins obtenus auprès de patients atteints d’une forme légère ou grave de la COVID-19 dans le but de répondre efficacement aux défis de santé publique posés par la pandémie. Financée par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS), Génome Québec et l’Agence de la santé publique du Canada, la BQC19 recueille un nombre croissant d’échantillons dans dix établissements à travers le Québec. Son objectif est de contribuer aux efforts déployés à l’échelle mondiale pour obtenir une meilleure compréhension de l’évolution et des déterminants de l’infection causée par le SRAS-CoV-2.

À propos de CIRION BioPharma Recherche

CIRION est un laboratoire de recherche contractuelle certifié BPL offrant des services de laboratoire central et présentant une expertise spécialisée et de pointe dans les essais bioanalytiques en support au développement des produits biologiques et biosimilaires pour l’industrie bio-pharmaceutique internationale. CIRION fournit des essais d’immunogénicité, cellulaires et de biomarqueurs, en utilisant les toutes dernières technologies. Ses services comprennent le développement et la validation de tests ainsi que l’analyse des échantillons (BPL et non-BPL) qui sont adaptés à toutes les phases du développement d’un médicament. Pour avoir plus d’informations, visitez le site www.cirion.com.

À propos de la réponse de Roche à la pandémie du COVID-19

En tant que société de soins de santé de premier plan, nous sommes engagés à aider les pays à minimiser l’impact de la COVID-19 et à aider à sauver et à améliorer des vies. La lutte de Roche contre la pandémie comprend :

  • Le lancement de tests de diagnostic COVID-19 pour l’infection active et la détection des anticorps chez les patients qui ont été exposés au virus;
  • L’investigation des traitements de notre portfolio existant pour mieux comprendre leur potentiel à traiter les patients atteints de COVID-19;
  • L’augmentation de la capacité de fabrication et de la chaîne d’approvisionnement pour répondre à la demande de produits dans l’ensemble de notre portfolio dans le contexte plus large du traitement de la COVID-19;
  • La fourniture de nos médicaments et diagnostics existants aux patients dans des conditions exceptionnelles.

À propos de Roche

Roche est une entreprise internationale à l’avant-garde de la recherche et du développement de produits pharmaceutiques et diagnostiques. Grâce à l’association de ses compétences pharmaceutiques et diagnostiques, et ses compétences accrues dans le secteur des connaissances médicales reposant sur les données, Roche peut offrir des soins de santé effectivement personnalisés. Roche est la plus grande compagnie de biotechnologie au monde, offrant une variété de produits qui se distinguent véritablement en oncologie, en immunologie, dans le traitement des maladies infectieuses, en ophtalmologie et dans les troubles du système nerveux central. Roche est également le leader mondial dans le diagnostic in vitro et du cancer à partir d’échantillons tissulaires, et un chef de file dans la prise en charge du diabète.

Roche Canada a été fondée en 1931 et compte aujourd’hui plus de 1 800 employés dans l’ensemble du pays au sein de sa division pharmaceutique à Mississauga, en Ontario, et de ses divisions Diagnostics et Soins du diabète à Laval, au Québec.

Pour de plus amples renseignements, consultez notre site au www.RocheCanada.com ou suivez-nous sur Twitter (@RocheCanada).

SOURCE Roche Diagnostics Canada




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse pharmaceutique

La Stratégie nationale sur les médicaments pour le traitement des maladies rares du Canada a besoin d'une approche holistique