logo Pharmablogue



2019-05-23  |  

PROMETIC présente de nouvelles données sur l'utilisation de PBI-4050 et de Ryplazim (MC) (plasminogène) en matière de traitement de la fibrose pulmonaire...

Revue de presse pharmaceutique

Prometic Sciences de la Vie inc. (Prometic) a annoncé aujourd’hui le dévoilement de trois affiches scientifiques portant sur les principaux médicaments candidats à base de petites molécules et dérivés du plasma de la Société, respectivement le PBI-4050 et RyplazimMC (plasminogène), en matière de traitement de la fibrose pulmonaire, dans le cadre de la conférence internationale de l’American Thoracic Society (ATS) qui aura lieu à Dallas, au Texas, du 17 au 22 mai 2019.

LAVAL, QC, et CAMBRIDGE, Royaume-Uni, le 22 mai 2019 /CNW Telbec/ – « Ces résultats obtenus au cours des essais précliniques fournissent des données supplémentaires qui démontrent l’activité antifibrotique du PBI-4050 et son potentiel en tant que traitement novateur pour les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Mais surtout, il a été mis en évidence que le PBI-4050 permet de réduire la fibrose dans deux modèles reproduisant le fibrose pulmonaire », a indiqué la Dre Lyne Gagnon, vice-présidente, R-D préclinique chez Prometic. « Par ailleurs, la présence de lésions pulmonaires aigües (LPA) chez un modèle laisse supposer qu’un supplément de plasminogène peut comporter des avantages pour les patients souffrant d’exacerbations aiguës de FPI ainsi que dans le cadre du traitement des LPA », a précisé la Dre Gagnon.

Quant au Dr John Moran, chef de la direction médicale de Prometic, il a indiqué que le PBI-4050 n’a cessé de produire de bons résultats dans de multiples modèles animaux précliniques atteints de fibrose ainsi que lors des premières études cliniques exploratoires. Nous sommes très heureux de ces résultats, lesquels nous confortent davantage dans notre décision de poursuivre le développement clinique du PBI-4050 pour les patients atteints de FPI. Nous planifions une étude clinique de phase II à répartition aléatoire et contrôlée par placebo portant sur l’utilisation du PBI-4050 chez des patients atteints de FPI. Cette étude sera amorcée plus tard dans l’année.

Lors de la présentation par affiche, les principales données et observations ayant trait au PBI-4050 étaient les suivantes (traduction libre des titres des affiches) : « Le PBI-4050 atténue la fibrose pulmonaire causée par la bléomycine en réduisant la fibrose, l’inflammation et le stress du réticulum endoplasmique » et « Activité antifibrotique du PBI-4050 dans des fibroblastes de poumons humains sains et chez des patients atteints de FPI, ainsi que dans un modèle de fibrose pulmonaire reproduit par un facteur de croissance transformant ß1 (TGF-β1) adénoviral chez le rat »

  • Chez la souris, le PBI-4050 a conféré une protection contre la fibrose pulmonaire causée par la bléomycine, en réduisant l’activation fibroblastique et les dépôts de collagène, en réduisant l’expression des marqueurs profibrotiques et inflammatoires et celle des marqueurs du stress du réticulum endoplasmique.
  • Dans un autre modèle de FPI, reproduisant la fibrose pulmonaire attribuable au TGF-β1 chez le rat et réalisé sous la supervision du Dr Martin Kolb, à l’Université McMaster, le PBI-4050 a permis de réduire les dépôts de collagène et la fibrose, d’améliorer la fonction pulmonaire, en plus de se révéler au moins aussi efficace que la pirfénidone ou le nintedanib.
  • Dans les fibroblastes pulmonaires provenant de patients atteints de FPI et mis en culture, le PBI-4050 a inhibé l’activation des myofibroblastes et a permis de faire en sorte que l’expression de l’ARNm des marqueurs profibrotiques et de la matrice extracellulaire revienne à des seuils de contrôle.

Les principales données et observations dévoilées lors de la présentation par affiche sur RyplazimMC (plasminogène) étaient les suivantes (traduction libre du titre de l’affiche) : « Le recours à un supplément de plasminogène peut s’avérer un bon traitement d’appoint dans les cas d’exacerbations de la FPI »

  • Dans le modèle de fibrose pulmonaire causée par la bléomycine, l’administration de plasminogène a permis de réduire les dépôts de collagène et la fibrose, ainsi que l’expression de l’ARNm des marqueurs profibrotiques et inflammatoires.
  • Dans deux modèles établis de LPA (lésions secondaires à un sepsis et à la L-arginine) l’administration de plasminogène a permis de réduire les dépôts de fibrine, l’inflammation, la congestion et l’hémorragie au niveau des poumons.
  • Plus important encore, on a constaté une diminution de l’activité du plasminogène sanguin dans les modèles reproduisant des LPA.
  • Selon une analyse a posteriori d’une étude clinique ouverte de phase II de Prometic sur la FPI, l’activité du plasminogène sanguin chez des sujets considérés comme n’ayant pas répondu au traitement d’après les variations de la capacité vitale forcée (CVF).

À propos du PBI-4050

Le PBI-4050 est un médicament candidat oralement actif dont l’excellent profil d’innocuité et d’efficacité a été confirmé par plusieurs études in vivo ciblant la fibrose. À ce jour, le PBI-4050 a été étudié chez plus de 250 patients volontaires sains et atteints de fibrose. La fibrose est un processus très complexe par lequel une inflammation continue fait en sorte que des organes vitaux cessent de fonctionner, au fur et à mesure que les tissus normaux sont remplacés par du tissu fibrotique (cicatriciel). Les données de preuve de concept générées à ce jour confirment l’activité anti-fibrotique de notre médicament candidat principal dans plusieurs organes, notamment les reins, le cœur, les poumons et le foie.

À propos du plasminogène

Le plasminogène est une protéine d’origine naturelle qui est synthétisée par le foie et qui circule dans le sang. La plasmine provient de l’activation du plasminogène; elle est une composante fondamentale du système fibrinolytique et est la principale enzyme impliquée dans la dissolution de caillots et la désobstruction de fibrine extravasée. Le plasminogène est donc essentiel dans la guérison de blessures, la migration cellulaire, le remodelage des tissus, l’angiogenèse et l’embryogenèse.

RyplazimMC (plasminogène) est le principal agent biopharmaceutique de la Société pour lequel une demande de licence pour un produit biologique devrait être déposée avant la fin de 2019 auprès de la FDA pour obtenir son approbation aux fins de traitement de la carence congénitale en plasminogène.

À propos de Prometic

Prometic (www.prometic.com) est une société biopharmaceutique innovante possédant une vaste gamme de produits thérapeutiques en développement à base de petites molécules pour répondre aux besoins insatisfaits des patients atteints de maladies, y compris de maladies rares, touchant le foie, le système respiratoire et les reins. Les recherches différenciées de Prometic comptent notamment l’étude de deux récepteurs couplés à la protéine G, soit le GPR40 et le GPR84. Ces médicaments candidats possèdent un mode d’action double, puisqu’ils sont à la fois des agonistes (ils stimulent) du GPR40 et des antagonistes (ils inhibent) du GPR84. Notre principal médicament candidat, le PBI-4050, devrait commencer la phase 3 des études cliniques pour le traitement du syndrome d’Alström en 2019. La phase 1 des études cliniques d’un second médicament candidat, le PBI-4547, devrait être lancée en 2019. Prometic a également misé sur son expérience dans les technologies de bioséparation lui permettant d’isoler et de purifier des agents biopharmaceutiques à partir du plasma humain. Son principal produit thérapeutique dérivé du plasma est le RyplazimMC (plasminogène), pour lequel la Société prévoit déposer une demande d’autorisation de mise en marché de produits biologiques auprès de la FDA des États-Unis en 2019, en vue d’obtenir l’autorisation de traiter des patients atteints d’une déficience congénitale en plasminogène. En outre, la Société conclut des contrats de développement et exerce des activités de fabrication au Royaume-Uni et elle encaisse des revenus grâce à la vente de produits de chromatographie d’affinité. Prometic exerce des activités commerciales au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs sur les objectifs, les stratégies et les activités de Prometic. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à certains risques et incertitudes. Ces énoncés sont de nature « prospective » puisqu’ils sont fondés sur nos attentes présentes à l’égard des marchés dans lesquels nous exerçons nos activités et sur diverses estimations et hypothèses. Les événements ou les résultats réels sont susceptibles de différer considérablement de ceux prévus dans le cadre des énoncés prospectifs si des risques connus ou inconnus affectent nos activités ou si nos estimations ou nos hypothèses s’avèrent inexactes. Ces risques, estimations et hypothèses portent notamment sur la capacité de Prometic d’assurer le développement, la fabrication et la commercialisation de produits pharmaceutiques à valeur ajoutée et d’obtenir des contrats relatifs à ses produits et services, la disponibilité de ressources financières et autres pour compléter des projets de recherche et développement, le succès et la durée d’études cliniques, la capacité de Prometic de se prévaloir d’occasions d’affaires dans l’industrie pharmaceutique, les incertitudes liées au processus de réglementation et tout changement du contexte économique. Vous trouverez une analyse plus exhaustive des risques qui pourraient faire en sorte que les événements ou résultats réels diffèrent de nos attentes présentes de façon importante dans la notice annuelle de Prometic pour l’année terminée le 31 décembre 2018, sous la rubrique « Risques et incertitudes reliés aux activités de Prometic ». Par conséquent, nous ne pouvons garantir la réalisation des énoncés prospectifs. Par ailleurs, nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ces énoncés prospectifs, même si de nouveaux renseignements devenaient disponibles, à la suite d’événements futurs ou pour toute autre raison, à moins d’y être tenus en vertu des lois et règlements applicables aux valeurs mobilières.

SOURCE ProMetic Sciences de la Vie Inc.




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse pharmaceutique

AbbVie met sur le marché la dose d'ORILISSA(MC) (élagolix) à 200 mg deux fois par jour pour le traitement des douleurs modérées à intenses associées à l'endométriose