logo Pharmablogue



2019-06-20  |  

Santé Canada approuve Hemlibra® pour les patients atteints d'hémophilie A et ne présentant pas d'inhibiteurs du facteur VIII

Revue de presse pharmaceutique

Hoffmann-La Roche Limitée (Roche Canada) a annoncé aujourd’hui que Santé Canada a approuvé Hemlibra® (émicizumab injectable) pour la prophylaxie de routine visant à prévenir les hémorragies ou à réduire la fréquence des épisodes hémorragiques chez les patients atteints d’hémophilie A (déficit congénital en facteur VIII) ne présentant pas d’inhibiteurs du facteur VIII2.

MISSISSAUGA, ON, le 18 juin 2019 /CNW/ – Les données concernant les patients souffrant d’hémophilie A légère ou modérée sont limitées (veuillez consulter la monographie de Hemlibra pour obtenir les renseignements thérapeutiques complets). Cette annonce est consécutive à l’approbation obtenue l’année dernière pour Hemlibra chez les patients atteints d’hémophilie A et présentant des inhibiteurs du facteur VIII.

L’efficacité et l’innocuité de Hemlibra ont été montrées dans le cadre de l’un des plus vastes programmes d’essais cliniques jamais réalisés auprès de patients atteints d’hémophilie A, avec ou sans inhibiteurs du facteur VIII, ayant participé aux quatre études pivots HAVEN (HAVEN 1, HAVEN 2, HAVEN 3, HAVEN 4)3. L’approbation de Hemlibra par Santé Canada pour les patients atteints d’hémophilie A sans inhibiteurs se fonde essentiellement sur les résultats positifs de deux études cliniques, HAVEN 3 et HAVEN 4. L’étude HAVEN 3 a montré que Hemlibra diminue considérablement les taux d’hémorragie chez les adultes et les adolescents comparativement au traitement antérieur épisodique (au besoin) ou prophylactique par un facteur VIII4,5. Santé Canada a également approuvé plusieurs posologies pour Hemlibra – une fois par semaine, une fois toutes les deux semaines et, pour les adultes et adolescents seulement, une fois toutes les quatre semaines – pour les personnes atteintes d’hémophilie A avec ou sans inhibiteurs du facteur VIII d’après les données probantes tirées des études HAVEN 3 et HAVEN 46.

« Hemlibra représente une nouvelle option prometteuse pour tous les patients atteints d’hémophilie A », a affirmé le Dr Jayson Stoffman, directeur médical du programme sur les troubles hémorragiques au Manitoba. « J’ai hâte de pouvoir offrir à mes patients une option très bénéfique pour leur qualité de vie et la prise en charge de l’hémophilie. »

L’hémophilie A est un trouble hémorragique touchant environ 3 000 Canadiens7, principalement des hommes, qui entraîne des taux significativement inférieurs à la normale de facteur protéique VIII dans le sang, ce qui diminue la capacité du sang à coaguler8. Environ 95 % des patients atteints d’hémophilie A ne présentent pas d’inhibiteurs du facteur VIII9.

« La nouvelle indication de Hemlibra pour les personnes atteintes d’hémophilie A et ne présentant pas d’inhibiteurs du facteur VIII est une excellente nouvelle », s’est réjoui Paul Wilton, président de la Société canadienne de l’hémophilie. D’après les recherches consultées, nous sommes convaincus que de nombreux Canadiens peuvent bénéficier de cette nouvelle option thérapeutique. »

À propos de l’approbation par Santé Canada
HAVEN 3 était une étude clinique de phase III, à répartition aléatoire, multicentrique et ouverte menée auprès de 152 adolescents et adultes de sexe masculin, âgés de plus de 12 ans, atteints d’hémophilie A sans inhibiteurs du facteur VIII, qui avaient précédemment reçu un traitement épisodique (au besoin) ou prophylactique par un facteur VIII. Lors de l’étude, les patients ont reçu Hemlibra par voie sous-cutanée à raison de 3 mg/kg une fois par semaine pendant les 4 premières semaines, suivis de 1,5 mg/kg une fois par semaine (groupes A et D) ou de 3 mg/kg toutes les 2 semaines (groupe B), ou ils n’ont reçu aucune prophylaxie (groupe C)10.

L’étude HAVEN 3 a atteint son principal critère d’évaluation et les principaux critères d’évaluation secondaires. Les données de l’étude ont montré que11 :

  • L’administration une fois par semaine ou toutes les deux semaines d’une prophylaxie par Hemlibra a entraîné une réduction de 96 % (IC à 95 % : 92,5 à 98,0; p < 0,0001) et de 97 % (IC à 95 % : 93,4 à 98,3, p < 0,0001) des taux d’hémorragies traitées, respectivement, comparativement à un traitement épisodique par un facteur VIII.
  • Il n’y a eu aucun cas d’hémorragie traitée chez 55,6 % (IC à 95 % : 38,1 à 72,1) des personnes sous Hemlibra une fois par semaine et 60 % (IC à 95 % : 42,1 à 76,1) des personnes sous Hemlibra une fois toutes les deux semaines, mais cet avantage a été noté chez 0 % (IC à 95 % : 0,0 à 18,5) des patients qui suivaient un traitement épisodique par un facteur VIII.
  • Comparativement au groupe n’ayant reçu aucune prophylaxie, les patients traités par Hemlibra ont présenté moins d’hémorragies de l’articulation cible traitées. Le taux annualisé d’hémorragies (IC à 95 %) était de 0,6 (0,3 à 1,4) dans le groupe A (Hemlibra à 1,5 mg/kg par semaine), de 0,7 (0,3 à 1,6) dans le groupe B (Hemlibra à 3 mg/kg toutes les 2 semaines) et de 13,0 (5,2 à 32,3) dans le groupe C (aucune prophylaxie).
  • Il n’y a eu aucun cas d’hémorragie de l’articulation cible traitée (IC à 95 %) chez 69,4 % (51,9 à 83,7) des patients du groupe A (Hemlibra à 1,5 mg/kg par semaine), 77,1 % (59,9 à 89,6) des patients du groupe B (Hemlibra à 3 mg/kg toutes les 2 semaines) et 27,8 % (9,7 à 53,5) des patients du groupe C (aucune prophylaxie).
  • L’administration une fois par semaine ou toutes les deux semaines d’une prophylaxie par Hemlibra a entraîné une réduction de 95 % (IC à 95 % : 90,1 à 97,0; p < 0,0001) et de 94 % (IC à 95 % : 89,7 à 97,0, p < 0,0001) de toutes les hémorragies, respectivement, comparativement à un traitement épisodique par un facteur VIII.
  • Lors de l’étude HAVEN 3, le schéma par Hemlibra a montré une réduction statistiquement significative (p < 0,0001) des taux d’hémorragies traitées comparativement à ceux obtenus avec le traitement prophylactique antérieur par un facteur VIII lors de l’étude non interventionnelle menée avant l’inscription à l’étude HAVEN 3.
    • Le taux annualisé d’hémorragies (TAH) moyen (selon un modèle de régression binomiale négative) était de 1,5 (IC à 95 % : 1 à 2,3) chez les patients sous prophylaxie par Hemlibra et de 4,8 (IC à 95 % : 3,2 à 7,1) chez ceux recevant un facteur VIII.
    • Le TAH médian (intervalle interquartile) était de 0 (IC à 95 % : 0 à 2,1) chez les patients sous prophylaxie par Hemlibra et de 1,8 (IC à 95 % : 0 à 7,6) chez ceux recevant un facteur VIII.
    • Le pourcentage de patients n’ayant présenté aucune hémorragie pendant la prophylaxie par Hemlibra ou le facteur VIII était de 54,2 (IC à 95 % : 39,2 à 68,6) et de 39,6 (IC à 95 % : 25,8 à 54,7), respectivement.

HAVEN 4 était une étude clinique multicentrique à un seul groupe de traitement menée chez 41 hommes adultes et adolescents (âgés de ≥ 12 ans et pesant ≥ 40 kg) atteints d’hémophilie A avec ou sans inhibiteurs du facteur VIII qui avaient précédemment reçu un traitement épisodique (au besoin) ou prophylactique par un facteur VIII ou par des agents court-circuitant l’activité des inhibiteurs du facteur VIII12.

HAVEN 4 est la première étude à montrer que Hemlibra administré toutes les quatre semaines diminue efficacement les hémorragies chez les patients adultes et adolescents présentant ou non des inhibiteurs du facteur VIII.

  • Après une durée médiane d’observation de 25,6 semaines lors de l’étude HAVEN 4, les résultats quant à l’efficacité obtenus chez les patients présentant ou non des inhibiteurs du facteur VIII étaient les suivants13 :
    • 52,8 % (IC à 95 % : 35,5 à 69,6) n’ont présenté aucune hémorragie dans l’ensemble, ce qui comprend toutes les hémorragies traitées;
    • 27,8 % (IC à 95 % : 14,2 à 45,2) n’ont présenté aucune hémorragie dans l’ensemble, ce qui comprend toutes les hémorragies;
    • 83,3 % (IC à 95 % : 67,2 à 93,6) n’ont présenté aucune hémorragie spontanée traitée;
    • 69,4 % (IC à 95 % : 51,9 à 83,7) n’ont présenté aucune hémorragie articulaire traitée;
    • 83,3 % (IC à 95 % : 67,2 à 93,6) n’ont présenté aucune hémorragie de l’articulation cible traitée.
  • L’efficacité de Hemlibra pour la prophylaxie de routine chez les patients atteints d’hémophilie A avec inhibiteurs du facteur VIII a été évaluée après une durée médiane d’observation de 26,1 semaines chez un sous-groupe de 5 patients atteints d’hémophilie A avec inhibiteurs du facteur VIII, d’après le taux d’hémorragie nécessitant un traitement par des facteurs de coagulation.
    • La prophylaxie par Hemlibra a entraîné un taux annualisé (IC à 95 %) d’hémorragies traitées de 1,2 (0,1 à 14,8) d’après un modèle de régression binomiale négative.
    • Il n’y a eu aucun cas d’hémorragie traitée durant la prophylaxie par Hemlibra à 6 mg/kg toutes les 4 semaines chez 4 patients présentant des inhibiteurs du facteur VIII.
    • Ce nombre de patients est faible, mais les résultats sur l’efficacité de cette posologie d’entretien (6 mg/kg toutes les 4 semaines) concordent avec ceux obtenus chez les patients atteints d’hémophilie A sans inhibiteurs qui ont reçu ce schéma posologique.

Les réactions indésirables les plus fréquentes, ayant touché 1 % ou plus des patients des études cliniques groupées sur Hemlibra comprenaient les réactions au point d’injection, l’arthralgie, les céphalées, la pyrexie, la diarrhée et la myalgie14.

À propos de l’hémophilie A
L’hémophilie A est une maladie grave innée caractérisée par l’incapacité du sang à coaguler adéquatement, ce qui entraîne des épisodes hémorragiques incontrôlés et souvent spontanés. L’hémophilie A touche près de 3 000 Canadiens15, principalement des hommes, dont environ 40 % sont atteints de la forme sévère de la maladie16. Environ 95 % des patients atteints d’hémophilie A ne présentent pas d’inhibiteurs du facteur VIII17.

Les personnes atteintes d’hémophilie A n’ont pas de facteur VIII, une protéine de la coagulation, ou en présentent une quantité insuffisante. Selon la sévérité de la maladie, les personnes qui en sont atteintes peuvent souvent présenter des hémorragies, notamment aux articulations ou aux muscles18. Ces hémorragies peuvent avoir d’importantes répercussions sur la santé car elles sont souvent douloureuses et peuvent entraîner une enflure chronique, une déformation, une diminution de la mobilité et des lésions articulaires à long terme19. Une complication grave du traitement est la production par les patients d’inhibiteurs des traitements de remplacement du facteur VIII20. Les inhibiteurs sont des anticorps produits par le système immunitaire qui se lient au facteur VIII de remplacement et l’empêchent d’agir21, ce qui rend difficile, voire impossible, d’atteindre un taux de facteur VIII suffisant pour réprimer les hémorragies.

Au sujet de Hemlibra® (émicizumab injectable)
Hemlibra est un anticorps monoclonal humanisé modifié de type immunoglobulines G4 (IgG4) qui forme un pont entre le facteur IX et le facteur X pour restaurer la fonction naturelle du facteur VIII activé manquant, laquelle est nécessaire pour que la coagulation du sang soit efficace. Il n’a aucune relation structurelle avec le facteur VIII et, en tant que tel, n’induit pas ou n’accentue pas la formation d’inhibiteurs dirigés directement contre le facteur VIII22,23.

Hemlibra est un traitement prophylactique (de prévention) qui peut être administré par injection d’une solution prête à l’emploi par voie sous-cutanée (sous la peau) une fois par semaine, une fois toutes les deux semaines ou une fois toutes les quatre semaines (chez les adultes et les adolescents)24.

Hemlibra a été conçu par Chugai Pharmaceutical Co., Ltd.; il est mis au point conjointement par Chugai, Roche et Genentech. Il est actuellement homologué aux États-Unis, dans l’Union européenne et dans d’autres pays pour les personnes atteintes d’hémophilie A avec ou sans inhibiteurs du facteur VIII.

Hemlibra a été approuvé par Santé Canada en août 2018 pour les patients atteints d’hémophilie A avec inhibiteurs.

À propos de Roche et de l’hématologie
Depuis plus de 20 ans, Roche met au point des médicaments permettant de définir de nouveaux traitements en hématologie. Aujourd’hui, nous nous investissons plus que jamais pour proposer des options thérapeutiques innovantes aux personnes atteintes de maladies hématologiques. En plus des médicaments approuvés MabThera®/Rituxan® (rituximab), Gazyva®/Gazyvaro® (obinutuzumab) et Venclexta®/Venclyxto® (vénétoclax) mis au point conjointement avec AbbVie, les médicaments expérimentaux à visée hématologique en développement par Roche comprennent TECENTRIQ® (atézolizumab), un anticorps anti-CD79b (polatuzumab védotine/RG7596) conjugué à une petite molécule anti-microtubule (idasanutline/RG7388). Roche s’est engagée à mettre au point de nouvelles molécules en hématologie, non seulement pour le traitement des cancers hématologiques, mais aussi pour le traitement de l’hémophilie A comme Hemlibra (émicizumab injectable), un anticorps monoclonal bispécifique.

À propos de Roche
Roche, dont le siège social se situe à Bâle, en Suisse, est une pionnière à l’échelle mondiale dans les domaines pharmaceutique et diagnostique qui est déterminée à faire avancer la science pour améliorer la vie des gens. Regroupant son expertise dans les domaines pharmaceutique et diagnostique sous un même toit, Roche est devenue un leader dans les soins de santé personnalisés, une stratégie visant à offrir le bon traitement à chaque patient de la meilleure façon possible.

Numéro un mondial de la biotechnologie, Roche produit des médicaments cliniquement différenciés pour l’oncologie, l’immunologie, les maladies infectieuses, l’ophtalmologie et les neurosciences. Roche est également le leader mondial dans le diagnostic in vitro et du cancer à partir d’échantillons tissulaires, et un chef de file dans la prise en charge du diabète.

Roche Canada a été fondée en 1931. L’entreprise compte aujourd’hui plus de 1 000 employés dans l’ensemble du pays. Son siège social se trouve à Mississauga, en Ontario, et sa division diagnostique est située à Laval, au Québec. Roche Canada participe activement à la vie des collectivités locales en finançant plusieurs organismes de bienfaisance et en établissant des partenariats avec les établissements de santé d’un coin à l’autre du pays. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez www.rochecanada.com.

Toutes les marques de commerce mentionnées sont la propriété de leur détenteur respectif.

© 2019, Hoffmann-La Roche Limitée.

RÉFÉRENCES

________________________

1 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

2 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

3 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

4 Oldenburg J, et al. Emicizumab Prophylaxis in Hemophilia A with Inhibitors. The New England Journal of Medicine, 13 juillet 2017. 

5 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

6 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

7 Société canadienne de l’hémophilie. Tout sur les porteuses – Un guide pour les porteuses de l’hémophilie A et B. Accessible en ligne : https://www.hemophilia.ca/wp-content/uploads/2018/05/Tout-sur-les-porteuses.pdf. Consulté le 23 juillet 2018.

8 Société canadienne de l’hémophilie. Tout sur les porteuses – Un guide pour les porteuses de l’hémophilie A et B. Accessible en ligne : https://www.hemophilia.ca/wp-content/uploads/2018/05/Tout-sur-les-porteuses.pdf. Consulté le 23 juillet 2018.

9 Registre canadien de l’hémophilie, Statistique Canada, 15 avril 2014. Accessible en ligne : https://fhs.mcmaster.ca/chr/pdf/14/CHRVIII140415.pdf. Consulté le 6 juin 2019.

10 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

11 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

12 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

13 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

14 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

15 Société canadienne de l’hémophilie. Tout sur les porteuses – Un guide pour les porteuses de l’hémophilie A et B. Accessible en ligne : https://www.hemophilia.ca/wp-content/uploads/2018/05/Tout-sur-les-porteuses.pdf. Consulté le 23 juillet 2018

16 Société canadienne de l’hémophilie. Tout sur les porteuses – Un guide pour les porteuses de l’hémophilie A et B. Accessible en ligne : https://www.hemophilia.ca/wp-content/uploads/2018/05/Tout-sur-les-porteuses.pdf. Consulté le 23 juillet 2018.

17 Registre canadien de l’hémophilie, Statistique Canada, 15 avril 2014. Accessible en ligne : https://fhs.mcmaster.ca/chr/pdf/14/CHRVIII140415.pdf. Consulté le 6 juin 2019.

18 WFH. Guidelines for the management of haemophilia. 2012. En ligne au http://www1.wfh.org/publications/files/pdf-1472.pdf. Consulté le 23 juillet 2018.

19 Franchini M, Mannucci PM. Haemophilia A in the third millennium. Blood Rev 2013;179-84.

20 Franchini M, Mannucci PM. Haemophilia A in the third millennium. Blood Rev 2013;179-84.

21 Whelan SF, et al. Distinct characteristics of antibody responses against factor VIII in healthy individuals and in different cohorts of haemophilia A patients. Blood 2013;121:1039-48.

22 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

23 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

24 Monographie de Hemlibra, 14 juin 2019.

SOURCE Roche Canada




Actualités | Nouvelles du PharmaBlogue | Revue de presse pharmaceutique

0 commentaire

Commenter l'article

*Champs obligatoire


+ Populaires + Commentés
pommade du Dr Nweman

[ Allaitement ] La crème « tout usage » du Dr Jack Newman : un traitement miracle ?


téterelle allaitement

La téterelle et l'allaitement : pourquoi, quand et comment?


descente d

Prévenir la descente d’organes à la suite de l’accouchement


La massothérapie

Les secrets de la massothérapie


blanchiment des dents

Le blanchiment des dents : bien plus qu’une procédure esthétique!


La profession d’ATP : en constante évolution!


Article suivant

Revue de presse santé

Roche Soins du diabète publie un sondage national révélant que le niveau de stress des personnes vivant avec le diabète est considérablement plus élevé que la moyenne